Un dhikri au théâtre désarticulé (1)

Lire hors-ligne :
De mars à mai 2012, le spectacle Un dhikri pour nos morts de la compagnie O Mcezo* s’est joué au Muzdalifa House. Huit comédiens sur plateau, avec un chœur musical porté par les Nurul’ Barakaati. Soutenu en tournée par la Fondation du Prince Claus (2) , le spectacle évoque la tragédie des morts du Mur Balladur dans l’Océan Indien. Un sujet grave pour les Comoriens. Des milliers de morts, qui embarrassent l’opinion, aux Comores. « Les chiffres ne disent pas tout. Mais on parle de plus de 15000 morts » (3) confie le metteur en scène. « Une hécatombe sans nom, qui transforme un bras de mer de quelques soixante dix kilomètres en plus grand cimetière marin de l’Océan indien ». Une tragé...
Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire