Fiche Disque
Musique
ALBUM 2006
Voyage de Sahar (Le)
Serge Le Péron
Genre : Album
Date de sortie : 27 Mars 2006

Français

Anouar Brahem: oud ; Jean-Louis Matinier: accordéon ; François Couturier: piano
Le voyage de Sahar est le titre du nouvel album de Anouar Brahem. Enregistré pour le Label ECM. L’enregistrement s’est fait à Lugano dans les magnifiques studios de la Radio Nationale Suisse.

De même que pour son précédant album « Le pas du chat noir », Anouar Brahem est accompagné sur ce disque par François Couturier au piano et Jean Louis Matinier à l’accordéon.

Tous les disques enregistrés par Anouar Brahem ont reçu un accueil très favorable de la part de la presse internationale, mais aucun plus que « Le pas du chat noir », publié en 2002, qui représente indiscutablement un aboutissement pour Brahem aussi bien en tant qu’instrumentiste que compositeur. Les admirateurs de la musique proposée par Brahem et ses compagnons, François Couturier et Jean-Louis Matinier, se sont retrouvés hypnotisés par la douce insistance de ses climats et la façon inimitable qu’a Anouar de créer un univers profondément ancré dans la tradition arabe et par ailleurs toujours porté à inventer de nouvelles relations avec d’autres formes musicales.

A la sortie du pas du chat noir le New York Times s’est exprimé en ces termes:

« Si l’on considère que chaque orchestre projette dans sa musique une façon singulière d’être au monde de façon collective, alors le trio d’Anouar Brahem, à la fois formation de jazz, orchestre de chambre et groupe traditionnel, évoque une sorte d’Andalousie du 21e siècle où sensibilités arabe et européenne auraient fusionné de façon si intime qu’il n’existerait désormais plus aucune frontière entre elles. Tout ça peut paraître un peu utopique, mais la beauté du projet est indéniable. »

Le magazine Acoustic Guitar a évoqué l’association Brahem/Couturier/Matinier comme « le trio le plus atypique à avoir jamais interprété de la musique arabe contemporaine » – pour finalement tomber sous le charme du disque : « Le résultat transcende allègrement les frontières de la musique arabe traditionnelle : on y trouve des échos de l’univers de Satie et des cafés parisiens, des fragrances mélodiques issues du flamenco et des diverses traditions balkaniques. Accordéon, oud et piano échangent continuellement leur rôle, chacun apportant sa contribution au niveau rythmique, mélodique ainsi que dans les ornementations. » Le Time Out de Londres a parlé de « lyrisme rare d’une extraordinaire beauté. C’est à la fois tellement simple, pur et subtil qu’il est quasi impossible d’imaginer une rencontre plus accomplie entre musiques arabe et européenne ». Dans l’Independent, Phil Johnson a décrit « Le pas du chat noir  » comme un « délice absolu : 70 minutes de musique complexe et délicate évoquant l’univers de Debussy joué par un trio de chambre maghrébin. Et si la lumière doucement s’estompe, vous pouvez avoir l’illusion de vous trouver dans un intérieur peint par Matisse. »
La parution du disque fut suivie par une longue tournée des deux côtés de l’Atlantique, au cours de laquelle le groupe gagna énormément en cohésion collective – Anouar laissant chaque soir plus de liberté à ses compagnons dans l’interprétation du répertoire.
Il faut dire que François Couturier et Jean-Louis Matinier sont des improvisateurs de premier plan, dotés d’une très forte réputation dans le monde du jazz européen.
C’est en 1980, en remportant le prestigieux prix Django Reinhardt, que le pianiste François Couturier acquit une renommée internationale qui lui permit d’intégrer l’orchestre du guitariste John McLaughlin et d’effectuer en sa compagnie de nombreuses tournées autour du monde. Sa première collaboration avec Anouar Brahem remonte à 1985 : un projet incluant également les musiciens turcs Barbaros Erköse et Kudsi Erguner qui aboutit à sa participation au disque de Brahem intitulé « Khomsa ».
Jean-Louis Matinier a fait ses grands débuts sur ECM sur le disque de Brahem « Le pas du chat noir », mais il a joué avec de nombreux musiciens associés au label comme Gianluigi Trovesi, Enrico Rava et Louis Sclavis. Unanimement admiré pour la fluidité de son approche de l’instrument, Matinier, d’une formation toute classique, a peu à peu évolué vers le jazz et d’autres formes de musiques improvisées.
« Le voyage de Sahar » fait entendre de nouvelles compositions pleines d’émotions, de puissance et de force d’évocation, mais propose également trois nouvelles versions de pièces parmi les plus célèbres du compositeur : « Vague », « E la nave Va » et « Halfaouine ».
Brahem, Couturier et Matinier interprèteront le répertoire de ce nouveau disque en tournée à partir du mois de mars avec des concerts dans plusieurs salles prestigieuses des capitales européenne. Au Portugal, en France, en Irlande, en Belgique, en Suisse, en Allemagne, en Turquie, en Grèce …