Événements

Les Transmusicales de Rennes
Avec la soirée Amis d’Africultures le 5 décembre, dédiée à la nouvelle scène de l’Océan Indien où les rythmes de Mayotte et de l’île de la Réunion côtoient le hip hop ragga d’El Diablo et le maloya de Salem Tradition.

Français

Être les Trans en 2002. C’est croire que la musique est un art et qu’il nous faut la vivre et la partager par nécessité et par désir. Les Trans veulent encore vous entraîner là où vous ne pensiez pas aller. Nous aimons toujours transgresser les règles et les habitudes. C’est, à l’évidence, très turbulent les Trans. Nous sommes des artisans passeurs, passeurs vers les artistes, passeurs vers une découverte artistique. Photographie instantanée des musiques du temps présent, nous sommes un révélateur de couleurs. Et la programmation 2002 scintille de mille nuances.

Programme de la journée du 5
Dj Marmaille
Cité – 19h00/19h30 – World
Ce n’est certes pas pour leur technique défiant l’entendement ils se produiront pour la première fois en public mais bien pour leur ahurissante collection de disques en provenance de l’Océan Indien (Comores, Madagascar, Île Maurice…) que Jean-Louis Brossard a tenu à compter sur la présence de Christine Briand et Jean-Mary Campel. Gageons que ces deux Rennais sauront parfaitement donner le ton d’une soirée où le dépaysement sera roi.

Salem Tradition
Cité – 19h30/20h20 – World
Entourée d’une choriste et de deux percussionnistes qui jouent roulér, kayamb, doumdoum et djembé, Christine Salem scande avec une voix presque rauque mais parfaitement ensorcelée un maloya inspiré qui puise dans le patrimoine afro-malgache et celui de l’Océan Indien. Un mélange d’émotion et de retenue pour guérir les âmes…

Francoise Guimbert
Cité – 20h50/21h40 – World
Après vingt-cinq ans au service du maloya traditionnel, la chanteuse revient sur le devant de la scène avec un nouveau groupe. Orpheline très jeune, elle élève d’abord ses frères et soeurs et travaille comme femme de ménage chez une dame, professeur de piano, pendant vingt ans. Ce n’est qu’à la mort de sa patronne que Françoise Guimbert se sent totalement libre de se lancer vraiment dans la « carrière ». Elle enregistre alors Paniandy, un bel album jazzy-maloya pour lancer ses textes nostalgiques, tendres ou rageurs.
Site Officiel : www.runmusic.com/guimbert.html
Et aussi : http://reunion.wanadoo.fr

El Diablo
Cité – 22h10/23h00 – World/Hip Hop
Le concept d’El Diablo repose sur la fusion entre le ragga, le hip hop et le maloya. Dès lors, il ne faut pas s’étonner que la scène représente le terrain de jeux préféré de ce groupe né il y a maintenant trois ans et emmené par le chanteur David Payet compositeur exclusif des onze titres de l’album , toujours accompagné de ses six percussionnistes qui jouent aussi bien du tambourin, du tomb bass que du djembé. Une prestation qui pourrait bien donner l’envie à certains d’avoir… le diable au corps.
Site Officiel : www.runmusic.com/eldiablo.html

Pat’jaune
Cité – 23h30/00h20 – World
Emmenée par les trois frères Gonthier, Michel, François et Bernard, respectivement à la contrebasse, au violon et à la guitare, rejointe par Claudine Tarby aux percussions (pour le chant, tout le monde s’y colle), la compagnie Pat’Jaune voit officiellement le jour en 1993. « Petits Blancs des Hauts » (appelés yab, youl ou liton’), habitant dans les plaines d’altitude de l’île de La Réunion, le groupe mêle humour, tendresse, valse et polka aux accents cajun.
Site Officiel : www.patjaune.com/

M’toro Chamou
Cité – 00h50/01h40 – World
M’Toro Chamou a beau n’avoir que 27 ans, il peut déjà compter sur une sacrée expérience, autant acquise dans son île natale (il avait formé un groupe de hip hop) que depuis son arrivée dans la métropole en 1996. C’est grâce à elle que le jeune homme s’est forgé une identité musicale étonnante, qui puise aussi bien dans la pop, le ragga, le reggae que, bien évidemment, dans le m’godro traditionnel. C’est ce pont étonnant entre la sa tradition et la modernité que cet artiste qui chante en mahorais a réussi à bâtir sur ses deux albums, Retour Aux Sources et M’Lango.


Zong
Cité – 02h10/03h00 – World
Se décrivant comme un collectif de « maniaco-métisseurs », Zong s’est vite rendu compte que les courants électroniques offraient des vibrations rythmiques similaires à celles du maloya, musique traditionnelle de son île. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le groupe s’est donc lancé dans le métissage, associant sampleur et instruments acoustiques sur un premier album inclassable, Chromozong, où se côtoient ska, jungle, reggae, maloya-soul et techno-kayamba.
Site Officiel : www.zong.mu/


Le reste de la programmation sur lesite des transmusicales… De même que les infos pratiques, accès, tarifs, etc.

Ndlr : Amateurs de Myst et Riven, ne ratez pas l’intro de ce site ! Bravo !



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications