Événements

Je Vous Écris du Jardin de la Mémoire
Installation de Bruce Clarke

Français

Le génocide rwandais de 1994, par son ampleur, et par la médiatisation dont il a été l’objet, marque nos consciences et interroge notre responsabilité de manière obsédante.

L’installation « Je vous écris du jardin de la mémoire », réuni dans une seule création deux manières – l’orale et la visuelle – d’aborder ce drame programmé.

La parole donnée par Madeleine Mukamabano et Mehdi El Hadj dans une émission de France Culture aux témoins, aux victimes, aux journalistes et aux génocidaires rwandais est mise en espace dans une installation visuelle de Bruce Clarke. Ce fond sonore enveloppe le spectateur dans un environnement composé d’images – monumentales ou de petits formats – de personnages dont les visages rappellent des expériences vécues.
Il n’y a pas de souffrance évidente, pas de regards d’horreur gravés sur les visages. Mais il y a des regards intérieurs qui témoignent.

Lors de sa première réalisation à Bordeaux par Guy Lenoir et Migrations Culturelles Aquitaine-Afrique, Sud-Ouest écrivait : « Utilisant les effets combinés du témoignage sonore et du jeu de lumières sur des objets, des images, des peintures parlant comme autant de symboles, ce libre parcours frappe surtout par sa mise en scène d’une absence doublement effrayante : en elle-même et parce que c’est arrivé hier. Entre ces vêtements vides et ces regards obsédants, l’absence d’un peuple se raconte, comme avait su le faire Lanzmann pour la Shoah, avec l’infinie pudeur que la douleur commande pour raconter. Sans volonté de culpabiliser mais, simplement, de témoigner. »

Vernissage le 15 janvier.