Événements

Tchif – Signes de Vie
Tchif, la quête de l’équilibre dans le chaos

Français

Du 10 septembre au 2 novembre 2014, la galerie Out of Africa de Sitges (Barcelone) présente “Signes de vie”, une exposition des œuvres récentes du peintre Tchif du Bénin.  

Artiste autodidacte, originaire du Bénin, Tchif a participé à de nombreuses expositions et a été invité dans le monde entier pour présenter son travail (Brésil, Pays-Bas, France, Allemagne, Belgique, Portugal…). Le National Museum of African Art de la Smithsonian Institution de Washington l’a sélectionné pour une des plus grandes expositions organisées autour de l’art contemporain africain “Earth Matters” durant l’année 2013.



Il est un des artistes de sa génération qui occupe une place importante dans le monde de l’art contemporain africain.

Les tableaux de Tchif, très colorés, donnent l’impression d’un survol de paysages anciens, une archéologie du présent où des traces sont comme des souvenirs des passages successifs sur la terre. Tchif nous presente sa vision spirituelle de l’homme, de son errance sur la Terre, de sa quête existentielle marquée par des étapes initiatiques rythmant son parcours et sa vie. Sa peinture nous offre sa vision personnelle du monde qu’il parcourt.



Tchif, un rapport tactile avec la matière

Francis Nicaise Tchiakpe, alias Tchif, né le 26 avril 1973 à Cotonou (Bénin), poursuit inlassablement sa quête: comprendre l’être humain. Son travail, évolutif, suit les chemins de sa réflexion. Pour lui, ses tableaux sont des talismans pour mieux pénétrer les coeurs. Selon Tchif, nous vivons tous dans un monde énigmatique, régi par des lois complexes. C’est pourquoi il a inventé un langage de signes et de symboles qui peuvent jouer le rôle de médiateurs entre l’homme et l’univers. La combinaison de ces « signes de vie » géométriques possède un sens qui participe à la cohérence de l’oeuvre. Le symbole le plus présent est le margouillat, le lézard, l’homme stylisé, installé viscéralement au centre de son travail et de ses interrogations.

Tchif entretient un rapport tactile, presque sensuel, avec la matière. Ses toiles sont constituées de tissus cousus, de fibres intégrées aux pigments, de corde, d’argile. L’artiste joue avec les aspérités de son support qu’il aime travailler à la main, caresser, pour mieux sentir l’oeuvre vivre.   

Tchif, la quête de l’équilibre dans le chaos

Les ocres, les rouges, les bleus et les bruns, nous renvoient constamment à la terre, à la nature, à la vie. Chaque tableau est une orgie de couleurs, une copulation chromatique qui crée des paysages. De sorte que si Tchif est un artiste à fleur de peau, ses tableaux sont une fête des sens. Chaleur, douceur et luminosité, telles sont les sensations qui émanent de ses œuvres.

Au coeur des mutations de sa société, l’artiste fixe, à travers son oeuvre, les solutions aux maux et bouleversements du monde. La quête continue d’un certain équilibre, même dans le chaos. Témoin de son temps, il se refuse d’être un artiste immortalisant des faits et des événements de la vie. Se donnant plutôt une liberté qui n’est pas sans rappeler sa personnalité d’insoumis et de rebelle à l’ordre établi. Celui dont l’art porte sur l’homme et son environnement s’est distingué par la profondeur et la sublimité de son travail.

Une ode à la terre, à la pensé, à la vie, au mythe divin et à l’existentialisme.



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications