Événements

« Il faut tenir compte de la stature du sculpteur »
Ousmane Sow dans le cadre des Rencontres photographiques d’Arles

Français

À l’occasion de l’exposition exceptionnelle organisée par l’Association du Méjan à la Chapelle du Méjan, Ousmane Sow exposera plusieurs oeuvres inédites : petites sculptures et bronzes voisineront avec ses séries africaines particulièrement célèbres depuis l’exposition du Pont des Arts à Paris au printemps 1999.
Ces petites sculptures – une réinterprétation du thème des Nouba – sont, pour Ousmane Sow, un retour aux sources, à ses oeuvres aujourd’hui disparues.
Y seront exposées également pour la première fois, une oeuvre majeure en bronze, et l’original du Victor Hugo, dont le bronze est installé aujourd’hui à Besançon.
L’exposition mêlera de manière inédite oeuvres, photos et vidéo. Elle se déroulera dans le cadre des Rencontresd’Arles 2007.
Ces photos seront en partie celles du livre, publié en novembre dernier par les Éditions Actes Sud, et qui connaît un grand succès depuis sa sortie..
Le regard vidéographique et photographique est essentiellement celui de Béatrice Soulé qui a le privilège de partager depuis une douzaine d’années la vie et la carrière d’Ousmane Sow : un voyage dans l’univers intime du sculpteur, de sa maison-atelier de Dakar aux Fonderies de Coubertin.
Leurs amies, Martine Franck, Sarah Moon, et Martine Voyeux ont également photographié l’artiste, et offriront leurs regards dans les salles adjacentes. On pourra y découvrir aussi son portrait par Henri Cartier-Bresson.

English

À l’occasion de l’exposition exceptionnelle organisée par l’Association du Méjan à la Chapelle du Méjan, Ousmane Sow exposera plusieurs oeuvres inédites : petites sculptures et bronzes voisineront avec ses séries africaines particulièrement célèbres depuis l’exposition du Pont des Arts à Paris au printemps 1999.
Ces petites sculptures – une réinterprétation du thème des Nouba – sont, pour Ousmane Sow, un retour aux sources, à ses oeuvres aujourd’hui disparues.
Y seront exposées également pour la première fois, une oeuvre majeure en bronze, et l’original du Victor Hugo, dont le bronze est installé aujourd’hui à Besançon.
L’exposition mêlera de manière inédite oeuvres, photos et vidéo. Elle se déroulera dans le cadre des Rencontresd’Arles 2007.
Ces photos seront en partie celles du livre, publié en novembre dernier par les Éditions Actes Sud, et qui connaît un grand succès depuis sa sortie..
Le regard vidéographique et photographique est essentiellement celui de Béatrice Soulé qui a le privilège de partager depuis une douzaine d’années la vie et la carrière d’Ousmane Sow : un voyage dans l’univers intime du sculpteur, de sa maison-atelier de Dakar aux Fonderies de Coubertin.
Leurs amies, Martine Franck, Sarah Moon, et Martine Voyeux ont également photographié l’artiste, et offriront leurs regards dans les salles adjacentes. On pourra y découvrir aussi son portrait par Henri Cartier-Bresson.

Le titre de l’exposition, « Il faut tenir compte de la stature du sculpteur », est emprunté au texte biographique écrit par Jacques A. Bertrand en ouverture du livre de Béatrice Soulé (Actes Sud 2006).