Événements

Quatre voix d’Afrique contre la dette :
En ouverture de l’Autre sommet pour l’Afrique : Teofilo Chantre / El Hadj N’Diaye /Tiken Jah Fakoly / Lokua Kanza…

Français

à 19h30 – 20 euros

Le Sommet France-Afrique se tient tous les deux ans, alternativement en Afrique et en France. Le prochain aura lieu du 19 au 21 février 2003 à Paris.
A l’occasion de ce Sommet officiel, les associations Agir ici et Survie ont décidé d’organiser…

« Un autre sommet pour l’Afrique ».
Cet « autre sommet » sera conçu comme le lieu d’expression des sociétés civiles françaises et africaines mais aussi de témoignages et de propositions pour des relations franco-africaines renouvelées.

Il se déroulera en trois temps :
18 février 2003 : Ouverture de cet « autre sommet » par un concert contre la dette avec Tiken Jah Fakoly, Lokua Kanza, Teofilo Chantre et El Hadj N’Diaye.

19 et 20 février 2003 : Déroulement de l' »autre sommet pour l’Afrique » à l’auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris. A cette occasion de nombreuses personnalités africaines telles que Aminata Traoré prendront la parole.

19 février 2003 : Soirée littéraire en compagnie d’auteurs africains venus apporter leur vision du Sommet franco-africain et débattre de l’engagement des écrivains. Présentation des associations organisatrices de « l’autre sommet pour l’Afrique ».

Présentation des associations bénéficiaires du concert du 18 février
Les bénéfices du concert d’ouverture seront reversés aux associations qui luttent pour l’annulation de la Dette du Tiers-Monde.
Réunies dans une plate-forme baptisée « Dette & Développement », ces associations sont de sensibilités diverses. Certaines sont d’inspiration chrétienne, d’autres sont issues de l’univers syndical, d’autres encore ont une vocation plus spécifiquement tiers-mondiste. On trouve parmi elles :
le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD), qui assure le secrétariat de la plate-forme (info : www.ccfd.asso.fr), Agir Ici, l’Association Internationale de Techniciens Experts et Chercheurs (AITEC), ATTAC, le Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde (CADTM), la CFDT, la CFTC, la CGT, le Centre de Recherche et d’Information pour le Développement (CRID), la Conférence française des Supérieures Majeures, la Délégation Catholique pour la Coopération (DCC), le Service Protestant de Mission (DEFAP), Emmaüs France, Justice et Paix, Peuples Solidaires, le Réseau Foi et Justice Afrique – Europe, le Secours Catholique – Caritas France, le Secrétariat général à l’enseignement catholique, le Service d’Entraide et de Liaison (SEL), l’UGC-YMCA.