Événements

3ème Colloque International de Biarritz
Coopération culturelle décentralisée « Vers de nouveaux espaces de solidarités »

Français

Ce Colloque réunit près de 30 acteurs culturels internationaux (auteurs, metteurs en scène, opérateurs culturels, institutionnels, journalistes, juristes, élus)
11 pays sont représentés (Mali, Bénin, Sénégal, Burkina Faso, Maroc, Algérie, Espagne, Belgique, Canada, Québec, Comores, Martinique, Allemagne, France).

La qualité des interventions, et la liberté de ton entretenue par le climat convivial qui a présidé à l’ensemble du colloque, ont permis une avancée certaine dans la prise de conscience
-de l’urgence de mettre en place de nouveaux mécanismes de coproductions qui revêtent un caractère plus équitable.
-de la détérioration du contexte dans son ensemble : contexte juridique (durcissement de toutes les réglementations), contexte économique (abandon progressif des politiques de coopération culturelle des pouvoirs publics au profit des initiatives privées), et contexte politique et philosophique sur un plan plus général (mondialisation et fermeture des esprits)
Mais nulle coproduction ne peut être équitable si le concept de « diversité culturelle » n’est pas compris, accepté et considéré.

« Si nous prenons le cerveau avec ses deux hémisphères, et que nous disons que l’hémisphère gauche est le siège de la conceptualisation, de la, maîtrise, de l’efficacité ; et l’hémisphère droit le siège de la créativité, de la spiritualité, c’est dire que nous approuvons la diversité culturelle ».
Adama Traoré

En totale symbiose avec les travaux de l’Unesco à propos de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, s’est tenu en novembre 2005 le 2ème Colloque International de Biarritz chantier Sud Nord « Diversité culturelle et spectacle vivant ».
De nouveaux partenaires se sont associés au Théâtre du Versant et à la Compagnie Acte Sept pour l’organisation de ce 2ème Colloque.

La Scène Nationale de Bayonne et du Sud Aquitain programme Le Médecin malgré lui, Molière, mise en scène Ahmed Madani, Centre Dramatique de l’Océan Indien, l’Office Artistique de la Région Aquitaine, MC2A avec l’organisation d’une exposition collective d’artistes émergeants d’Afrique du Sud (Clifford Charles, Zama Dunyma, Harlene Khan, Colbert Mashile, Fiona Pole) Les arts de la coexistence ?, la médiathèque de Biarritz avec une journée consacrée au Contes du Sud, et le Cinéma VO Le Royal 4 regards sur l’Afrique.

« Mais les Colloques ne sont pas uniquement des salons où l’on cause. Il y germe des projets qui fleurissent en hiver »
Brigitte Alter

En effet, un projet de coopération culturelle décentralisée a vu le jour lors de cette édition entre la municipalité de Konna (Mali), la municipalité d’Anglet et le Théâtre du Versant. La commune de Konna entourée de ses partenaires a mis en place un programme pluriculturel et pluriannuel autour de la diversité culturelle.
Au programme de cette nouvelle politique culturelle: musique, théâtre, patrimoine.
Des journées culturelles, un plan de formation autour des écoles fondamentales de Konna (écoles primaires et collège), une exposition retour Visages de Konna et mise en place (sur plusieurs années) d’un jumelage avec la commune d’Anglet sont les actions prévues dans le cadre de ce programme soutenu par des fonds européens, PSICD Mali.

« Si les autres te lavent le dos, débrouille-toi pour te laver le ventre ! On se connaît, on se construit par le contact, l’échange, le commerce avec l’autre. Coopérer c’est agir à deux ! »
Adama Traoré

Le 3ème Colloque International Chantier Sud Nord aura lieu les 28, 29,30 novembre 2007. Suite à la ratification de la Convention de l’Unesco sur la diversité culturelle par plus de 30 pays, la question se pose désormais de la prise en compte dans les faits de la diversité culturelle et notamment des nouveaux outils à inventer.
Le 3ème Colloque portera donc son attention sur la Coopération culturelle décentralisée, « vers de nouveaux espaces de solidarités ».

Quelques personnalités présentes durant ce Colloque…

Ernest Pépin

Avant tout poète, Ernest Pépin se place résolument dans la très productive filière littéraire créoliste.
Couronné en 1991 par le prix « Casa de las americas » pour Boucan de Mots libres, il remporte en 1997 le prix RFO avec Tambour-Babel inventant de ses doigts magiques une « langue pour remplacer toutes les langues ». Cet ancien professeur de lettres, aujourd’hui Directeur des Affaires Culturelles du Département de Guadeloupe et critique littéraire s’inspire largement des croyances magico-religieuses dont son île regorge.
A l’instar de Patrick Chamoiseau qui s’auto-consacre « Marqueur de paroles « , Ernest Pépin se désigne « Laveur de mots », tambourinant à l’oreille en nous faisant écouter non une confusion babélique mais plutôt un chant universel, s’inspirant à la fois des grands auteurs canonisés (Borges, Char, Saint John Perse, Glissant) et de l’oralitude de l’arrière pays guadeloupéen.
www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/pepin_gyssels.html

Aziz Daki

Critique d’art, auteur de plusieurs textes et de deux livres, Aziz Daki a commencé sa carrière professionnelle comme journaliste au quotidien Aujourd’hui le Maroc, avant de rejoindre l’université d’El Jadida où il enseigne dans le département de langue et littérature française l’histoire de la peinture au Maroc
Dans son journal saharien, il a su conjuguer son talent de reporter et sa sensibilité de critique d’art pour tenir un carnet de route – véritable invitation au voyage adressée au lecteur.

Orchy NZaba

Baigné dès son plus jeune âge dans la musique et la danse, il devient danseur de hip hop et de jazz moderne en 1989 dans la compagnie Black Spider, il crée en 1991 un groupe de musique et de recherche chorégraphique appelé les Strings Boys. La même année, il travaille avec les « Tambours de Brazza » comme danseur. Durant les années 1999-2003, il est le Directeur artistique et chanteur du groupe « Orchy et les racines ».
Initiateur et encadreur des ateliers de recherches chorégraphiques au CCF de Brazzaville en 2003, Orchy N’Zaba bénéficie de plusieurs formations, entre autres à l’Ecole des sables de Germaine Acogny. En 2005 il devient professeur à l’Ecole Nationale des Beaux Arts du Congo. Puis il crée la Compagnie Li-Sangha en août 2006. Il participe en 2006 à des stages de formation au Mali avec le chorégraphe français Jean Claude Galotta et le metteur en scène franco-malien Moïse Touté. Il remporte la même année le 3ème prix et le prix RFI danse lors des rencontres chorégraphiques d’Afrique et d’Océan Indien. Il est aujourd’hui l’initiateur du collectif des danseurs du Congo « Mu Mvuka » et devient le Directeur artistique du festival de danse contemporaine « Matinu bantu » qui a eu lieu à Brazzaville en avril dernier.

Ousmane Aledji

Ousmane Aledji est né en 1970 au Bénin. Journaliste, nouvelliste et poète, il est l’auteur de nombreuses pièces de théâtre dont Amour et sang, 1er prix de la francophonie en 1995. Metteur en scène (1er prix au Festhef 2002), ce Prince Yoruba, dirige la troupe Agbo N’koko qu’il a fondée à Cotonou. Il est aujourd’hui écrivain, poète, et dramaturge. Aledji « habite » ses textes par la mise en scène d’une œuvre qui s’affine création après création, rapide, percutante, violente. Prolifique, il a écrit et monté plus de 18 spectacles, passant du théâtre à la poésie ou au conte, dans une trajectoire décapante, rebelle, insoumise.

Orlando Arocha

Directeur fondateur du théâtre CONTRAJUEGO.
Licencié en ethnologie, études supérieures de théâtre à l’Université de la Sorbonne Nouvelle.
C’est un des metteurs en scène les plus prestigieux du Venezuela. Sa carrière s’axe autour des grands classiques (Shakespeare, Marivaux, Aristophane, calderon de la Barca, Goldoni), d’auteur contemporains internationaux (Sarraute, Sartre, Dea Loher, Fassbinder) et vénézuéliens (Xiomara Moreno, Isaac Chocron, Anibal Dominici).
Il a également mené une carriere de metteur en scene d’operas et compte plus d’une vingtaine de mises en scène (Monteverdi, Pergolesi, Mozart, Torrejon y Velasco, Puccini, Verdi, Purcell, Menotti et les vénézuéliens Juan Carlos Nuñez et Federico Ruiz).
Il a également dirigé au Brésil, en France et au Portugal.
Il a été metteur en scene des Arts Scéniques de l’Ateneo de Caracas, Directeur des saisons d’Opera Breve de l’Ateneo de Caracas et est actuellement directeur artistique du festival international de Caracas.
Il a obtenu de nombreux prix parmi lesquels le Prix Celcit et le Prix Maria Teresa Castillo.

Adama Kouyaté

Né en 1927 à Bougouni (Mali). Formé à la photographie à Bamako, dans le premier laboratoire de l’ex-Soudan (Photo Hall Soudanais), sous la direction de Pierre Garnier. Il se consacre à la photographie à partir de 1965. Photographe de studio tout d’abord à Bouaké (Côte d’Ivoire) puis à Ouagadougou (Burkina Faso), il s’installe définitivement à Ségou (Mali) en 1968. Son travail s’inscrit dans la lignée des plus grands portraitistes comme Seydou Keïta et Malick Sidibé.
« Comme pour tous les photographes africains de cette période, c’est le studio qui est le centre de l’activité photographique d’Adama Kouyaté. C’est là qu’il marque son style dès l’apprêt de la prise de vues par une « signature » qui lui appartient (tissus décoratifs, tapis aux géométries éloquentes, fonds naturels bruts…). A la différence du photographe occidental qui mise sur la neutralité du décor pour « détourer » et valoriser au maximum les individus, le « studiotiste » africain met en jeu un héritage visuel dont il discerne l’adéquation traditionnelle et formelle avec ses sujets et il suppose que leurs signes de reconnaissance (costumes, objets, attitudes…) s’ajusteront au sien pour définir l’image juste ».

Daniel Suprenant

Franco-Québécois. Politologue spécialisé en sociologie et psycho-sociologie des organisations. Consultant en organisation. Chargé de cours en Interculturalité.
Membre fondateur d’Intura.net

Jean Martin Coly

Sociologue
Intervenant à l’Inforec, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3
Membre du Ladec-Las Université de Haute Bretagne Rennes 2
Membre fondateur d’Intura.net

Maud Sterlingots

Manager de relations humaines en milieu interculturel
Consultante en communication interculturelle
Chargée de cours en interculturalité appliquée aux organisations

Intura.net

Intura.net a pour vocation d’étudier les pratiques et les concepts liés aux phénomènes de cultures. Depuis 5 ans, Intura se développe et fonctionne en réseau ouvert à tous ceux qui à travers le monde réfléchissent et travaillent à la compréhension des faits culturels.
Intura privilégie la diffusion la plus large possible des réflexions et des résultats de ses réalisations au travers de son site internet : www.intura.net
Intura.net propose des services d’études et un programme de formation.

Atelier
Mercredi 28 novembre 2007
« Des principes aux outils »
14h-18h

Les institutions en question

Daniel Maximin : Chargé de mission à l’Inspection Générale pour la promotion de la diversité culturelle
La culture de la diversité

Alain Filion : CITF (Québec)
Diversité culturelle, interculturalité, les lignes de pensées québécoises.

Ernest Pépin : Ecrivain, Directeur des Affaires Culturelles Département de Guadeloupe
La créolité carrefour des diversités ?

Serge Fohr, attaché culturel – Directeur de l’Alliance Française Madrid.

Michel Duffour, ancien Secrétaire d’Etat à la Décentralisation.
Décentralisation culturelle et nouveaux territoires de l’art. Des choix partagés par des territoires solidaires.

Les associations et la société civile en marche

Rasmané Ouedrago : Président de la coalition burkinabé pour la diversité culturelle (Burkina Faso).
La convention de l’Unesco sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles : quel plan d’action pour l’Afrique ?

Jean Martin Coly : Docteur en sociologie Maître de conférence Université Bordeaux III
Organisations de migrants et action collective : le cas de sub-sahariens de France

Témoignages

Françoise Dorgambide, comédienne, auteur.
Chronique sur : Rencontres, échanges, formations avec les enfants de Konna
(Mali).

Georges Nesly comédien (Haïti)

Adama Kouyaté (Mali)

Atelier
Jeudi 29 novembre 2007
« Dans le concret de la coopération »
9h-12h

Les institutions en question

Valérie Thfoin (Ingénierie culturelle Cultures France) – participation en cours.

Robert Villenave Maire d’Anglet
Les attentes d’une Commune « du Nord » d’un jumelage avec une Commune « du Sud ».

Ibrahima Kampo Maire de Konna (Mali)
L’expérience d’un programme de coopération culturelle : réalisations, obstacles, réussites.

Kadiatou Touré (cellule PSICD Burkina Faso)
Sur le terrain de la coopération décentralisée, l’expérience PSICD.

Jean Marc Urrea Directeur délégué et responsable des résidences de recherche Centre Chorégraphique Mathilde Monnier de Montpellier.
Le rôle à long terme d’une structure comme le CCN de Montpellier dans la coopération culturelle. Accompagnement stratégique et non ingérence.

Les associations et la société civile en marche

Martin Zongo Administrateur du CITO (Burkina Faso).
Contribution des associations culturelles à la réalisation effective de la coopération culturelle décentralisée. Cas du projet : Art en ciel.

Ousmane Aledji Metteur en scène Expert auprès de la CITF (Bénin)
Le théâtre : lieu de rencontre et d’échange.

Michel Philippe Lerebours. Ecrivain, anthropologue.
Situation actuelle du théâtre en Haïti

Témoignages

Claude Kiavué (Centre des arts de Pointe à Pître, Guadeloupe).

Aziz Daki Journaliste écrivain, critique d’art (Maroc)

14h-18h

Les institutions en question

Christian L’anthoën (Conservatoire National de Musique de Paris) – Sujet en cours.

Maud Sterlingots (intura.net)
« Ici et Maintenant commencent ailleurs » Une approche des mutations culturelles en milieu urbain au travers du projet Un_visible à Bordeaux.

Ousmane Sy, ancien Ministre de la Décentralisation (Mali), expert international sur la gouvernance
La culture comme élément de la décentralisation au Mali

Pascal Rogard. Président de la SACD, Président coalition française pour la diversité culturelle.
La mise en œuvre de la Convention et plus particulièrement du Fonds pour la diversité culturelle à destination des pays en développement.

Les associations et la société civile en marche

Eric Castagne Docteur en sciences du langage, Maître de conférence en linguistique Université de Reims.
Le concept d’intercompréhension des langues.

Orlando Arocha Metteur en scène Compagnie del Contrajuego et Directeur du Festival Fundateneo de Caracas (Venezuela)
Le « Théâtre Fusion »

Jean Baptiste Etcheverry, avocat
L’amour de la langue

Témoignages

Orchy Nzaba (Compagnie Li-Sangha République du Congo)

Françoise Escarpit, journaliste et écrivain.

Martine Fordin (Compagnie Le cochon souriant Québec)

18h30
Salon présentation Programme Euskosare par Benoît Etcheverry.
Le numérique et la création théâtrale: mise en relation réseau euskosare pour « Diaspora Bidaian » la prochaine coproduction internationale du Théâtre du Versant.

Atelier
Vendredi 30 novembre 2007
« Des réponses nouvelles »

Les institutions en question

Rémi Sagna Chef de la division diversité culturelle et linguistique OIF
Les actions multilatérales de la francophonie en faveur de la diversité culturelle

Ferdinand Richard Directeur AMI centre Marseille.
Soutenir le trajet de l’artiste par une filière intégrée, autonome, et durable. Reconstruire la filière artistique et culturelle en Afrique.

Jim Mac Kee Directeur Général de la coalition pour la diversité culturelle du Canada – Sujet en cours

Serge Fohr, attaché culturel – Directeur de l’Alliance Française Madrid.

Bernard Noël : Directeur des Affaires culturelles Région Aquitaine
L’ouverture de la Région Aquitaine à la coopération culturelle décentralisée

Sylviane Alaux Conseillère régionale Aquitaine (sujet en cours)

Les associations et la société civile en marche

Mirko Popovitch Directeur Africalia (Belgique). (sujet en cours)

Frédérique Lecomte, metteur en scène Théâtre et Réconciliation (Belgique)

Adama Traoré Acte Sept (Mali)
Contribution de l’association culturelle Acte Sept à la conception de la politique culturelle du Mali.

Témoignages

Daniel Surprenant (intura.net)
Politique de décentralisation et coopération culturelle : le cas du Québec

Kaf Malère, comédien metteur en scène

Françoise Nice Journaliste (Belgique)
Développement par la Culture en Communauté française de Belgique : convergence des initiatives publiques et associatives.

Rebond d’opinion en guise de synthèse par Thomas Hahn (journaliste)

Cérémonie de clôture

12h Salle des Ambassadeurs (Casino municipal de Biarritz)
en présence de M. le Sénateur Maire de Biarritz Didier Borotra.

Autour du Colloque

Le Colloque n’est plus une manifestation professionnelle et intellectuelle pour spécialistes. Il s’ouvre aux artistes et aux publics, de l’agglompération.

BIARRITZ

Centre de Recherche Théâtrale International de BIARRITZ

Du 28 au 30 novembre- Débats, échanges, rencontres.
Jeudi 29 novembre – 20h – Concert chant choral. « Chants du Sud »
Du 27 au 30 novembre Exposition de photos « Autour des religions afro-cubaines » organisée par Françoise Escarpit.

Salle des Ambassadeurs

Vendredi 30 novembre – 12h -clôture solennelle en présence du sénateur maire Mr Didier Borotra avec un discours d’Ernest Pépin, écrivain Guadeloupéen et de Mr Philippe Castro, conseiller au cabinet de Mme la Ministre de la Culture.
Hommage à Rostropovitch. Duo de violoncelles avec Emmanuelle et Yves Boullier.

Ballet Biarritz

Vendredi 30 novembre – 16h – Gare du Midi. Le Ballet Biarritz, particulièrement sensible à la question de la coopération culturelle décentralisée s’associe au 3ème Colloque International et organise une rencontre chorégraphique avec la Compagnie guadeloupéenne « Difé Kako »
La Compagnie s’inspire des cultures africaines et antillaises. A l’origine de Difé Kako (expression antillaise qui signifie littéralement « quelque chose qui chauffe »), il y a la volonté de sa fondatrice Chantal Loïal, de chercher une gestuelle nouvelle. Autodidacte, elle va concrétiser sa passion en cotoyant les milieux de danse africaine dans un premier temps, puis antillaise et contemporaine. Au fil des années, elle acquiert une maîtrise complète de son art et rejoint le rang des danseurs et chorégraphes professionnels.
www.difekako.com

Cinéma VO Le Royal

Dans le cadre d’une semaine Chantier Cinématographique Sud/Nord Le Cinéma VO Le Royal organise la projection de différents films du Tchad, des Antilles et de Mauritanie avec entre autres « Le dernier Caravansérail » d’Ariane Mnouchkine, « Africa Paradis ».
Le Mali sera également représenté avec la projection le vendredi 30 novembre 21h du film « Bamako », de A.Sissako dans le cadre de la semaine des « cinéma des Sud ».
Poussé par le désir de montrer l’hypocrisie des pays du Nord envers ceux du Sud, A.Sissako nous raconte la vie de familles maliennes sous fond de procès contre la Banque Mondiale et le FMI engagé par les représentants de la Société civile Africaine, qu’elle juge responsable du drame qui secoue l’Afrique.


Médiathèque de Biarritz

Samedi 1er décembre 16h – La Médiathèque de Biarritz propose un atelier autour du conte et invite Robert Nana, percussionniste, conteur, comédien.

Atabal- Centre de Musique Actuelle de Biarritz

Vendredi 30 novembre 21h – L’Atabal accueille en concert Pablo Moses et Seyni Kouyaté, deux artistes incontournables de la scène reggae, avec deux origines différentes.
Pablo Moses, artiste engagé jamaïcain et Seyni, lui, guinéen et précurseur du reggae Yankadi (rencontre des rythmes traditionnels guinéens et du reggae jamaïcain).
Il s’agit avant out d’une conscience historique et d’une volonté de rapprochement que ces deux artistes veulent mettre en avant.

BAYONNE

Scène Nationale de Bayonne -Sud Aquitain.

Mardi 27 Novembre, « L’Arlequin caraïbe »
L’intention de départ est l’interrogation d’un « classique » vénitien, sa mise en perspective par une transformation radicale du contexte.

Il s’agit d’ « Arlequin serviteur de deux maîtres » de Carlo Goldoni, pièce dont on cherchait à retrouver la substance, l’énergie première en modifiant le paysage, l’environnement social et esthétique, la musique et la teinte. Que devient le rire de Goldoni dans un autre monde ? Goldoni, héritier et contestataire de la commedia vénitienne décrit les rapports sociaux universels, les relations « maître et valet », dominant et dominé, il parle de l’humain.
Orlando Arocha souhaitant mener à terme le projet en coproduction avec des européens héritiers de la commedia dell’arte et des artistes de la caraïbe.

Spectacle « L’Arlequin caraïbe », d’après Carlo Goldoni – Coproduction Venezuela – Haïti – Guadeloupe.
Mise en scène Orlando Arocha et Gaël Rabas Spectacle en 4 langues – « Théâtre Fusion »

Semaine « Arts de la scène du monde »- Conservatoire de Musique Danse Théâtre Maurice Ravel Côte Basque.

Le Conservatoire illustre ce Colloque autour de la diversité culturelle par l’organisation d’une semaine « Arts de la scène du monde ».
Des master-class et des concerts seront organisés avec des musiciens Peulhs maliens, des musiciens de Salsa vénézueliens dans les différentes classes.
Roberto Brasov, accordéonniste roumain et Lucia Recio, chanteuse d’origine andalouse partageront également leur art avec les élèves en master-class et présenteront leur travail lors d’auditions.
Mobilisation des classes de guitare, accordéon, percussions, chant choral et musique traditionnelle.
Jeudi 22 novembre 10h30-15h30-20h30 Performance Lucia Recio et les classes du Conservatoire. Auditorium du Conservatoire
Samedi 24 novembre 18h Concert final Master class des musiciens Peuhls. Auditorium.

ANGLET
« Visages de Konna » – Anglet

Du 15 au 30 novembre- Exposition « Visages de Konna » Dans le cadre du Programme de Soutien aux Initiatives Culturelles Décentralisées (PSICD) dans lequel s’est engagée la ville d’Anglet (partenariat) et pour lequel le Théâtre du Versant est opérateur culturel, l’exposition Visages de Konna sera présentée durant le Colloque en présence d’artistes maliens et du Maire de Konna, Ibrahima Kampo.
Adama Kouyaté, illustre photographe Malien est invité par la municipalité à cette occasion pour un rappel de l’exposition de février dernier
Cette exposition est la 3ème étape du projet PSICD, qui a déjà vu naître les 1ères Journées Culturelles de Konna, et a donné lieu à un plan de formation avec les deux écoles fondamentales et le Collège de Konna.
Elle a pour thème la vie artisanale et culturelle de Konna, la diversité culturelle du Sahel, les ethnies Bozo, Peul, Tamatcheck, Bambara, Dogon.
Un professeur du collège de Konna, un représentant de l’association des jeunes seront présents ainsi que deux musiciens Peulhs qui assureront l’animation tout au long de l’exposition.
Il est important de souligner la participation de toutes les écoles primaires.
La salle des fêtes avec l’exposition servira de cadre au concert de l’Orchestre Régional Cote Basque.

Salle des fêtes de la Mairie d’Anglet.

Dimanche 18 novembre 18h Performance peuhls, Beñat Achiary
Mercredi 28 novembre 21h- L’accordéoniste tzigane Roberto Brasov animera un concert- rencontre avec des musiciens du Sud.

Orchestre Régional Bayonne Côte Basque Concerts du Sud

Samedi 24 novembre 20h30 « Guitares en duo » Voyage au cœur du répertoire de la guitare à deux voix.
Céline et Francis Goudard
Dimanche 25 novembre 17h « Concert du Sud ». Quand la musique classique rencontre les cultures du monde…
Salle des fêtes de la Mairie d’Anglet
Toute une série de micro-concerts de percussions seront donnés dans l’ensemble des lieux du Colloque en soirée.