Événements

Le 8e Festival Voix de Femmes
Avec des femmes venues d’Egypte, de Hongrie, d’Italie, d’Iran, du Liban, de Madagascar, du Mali, du Maroc, de Norvège, de Palestine, du Rwanda, de Tchétchénie et du Zimbabwe.

Français

Au Centre des Cultures du Monde – Zuiderpershuis à Anvers (07>09/12), au Musée d’Art Moderne et Contemporain à Liège (09>15/12), et au paquebot Flagey à Bruxelles (06>08/12) qui pour la première fois participe à l’aventure.

Côté musique, Voix de Femmes régalera le public avec, entre autres, le cante flamenco d’Estrella Morente, les chants classiques perses de Parissa, le mûgham de Ferghana Qasimova – la fille du grand maître Alim Qasimov -, les airs gitans de l’ensemble Mawawil, la musique du mbira de Nyathi et le meilleur des traditions méditerranéennes distillées par la sarde Elena Ledda et la grecque Savina Yannatou. Des chants du désert des Filleules Tartit aux chants malgaches de Tefa la, le festival présentera au public un éventail des traditions transmises par les femmes.

Autre volet essentiel, Voix de Femmes accueillera la 6ième Rencontre du « Réseau mondial de solidarité des mères, épouses, sœurs, filles et proches de personnes enlevées ou disparues » et proposera, pour la première fois, trois Forums Médiatiques. Un premier autour de la diversité culturelle, un deuxième consacré à la mémoire et à la justice, et un dernier sur les stratégies économiques transmises et réalisées par les femmes.

Artistes traditionnelles et contemporaines, femmes intellectuelles et engagées, porteront un regard sur leurs cultures, interrogeront les droits humains et les stratégies économiques pour peut-être relever ensemble un défi, celui de la survie dans la multiplicité.

Les concerts à Flagey

Jeudi 6 décembre’07
19.00
Nyathi, Chant & Mbira
Studio 1
Tarif unique: 5€
Info I Ticket: 02 641 10 20 & www.flagey.be
La mbira est le nom d’un instrument. C’est aussi celui d’une tradition musicale, celle du peuple Shona du Zimbabwe. Sa principale fonction est médiumnique et curative : c’est la mbira qui maintient le contact avec les ancêtres et les dieux de la tribu. Nyathi, musicienne et thérapeute, est reconnue par les siens comme celle qui sait ouvrir ce passage. Depuis quelques années, elle s’est fait connaître d’un plus large public à qui elle offre une musique raffinée, lancinante. Elle est accompagnée de ses deux filles à qui elle a transmis cet art hérité de son père.

Vendredi 7 décembre’07
12.30
Tefa, Chant Sarandra
Studio 1
Tarif unique: 5€
Carte de 6 places: 25€
Info I Ticket: 02 641 10 20 & www.flagey.be
Tefa est la plus grande chanteuse de Sarandra, considéré comme le sommet de l’art vocal du peuple Antanosy de Madagascar. Son chant, comme le cante flamenco, sort du plus profond de l’être, évoque souffrances et nostalgies, bascule dans un registre plus léger. Il s’accompagne du xylophone sur jambes, instrument traditionnel, en voie de disparition, et dont seules quelques femmes en jouent encore aujourd’hui. Dans le répertoire de Tefa, parfois, vient se glisser une Danse des Parapluies, le son d’une flûte ou d’un luth mandaly.
Avec le soutien de Dexia, en remerciant Broodje Brussel

19.00
Mawawil, chant des gitanes du Nil
Studio 1
Tarif unique: 5€
Info I Ticket: 02 641 10 20 & www.flagey.be
Gamalat, Saida et Reda Shiha, gitanes de la province de Sharqiyya chantent le mawwal. Sur une ballade narrative et poétique, chacune introduit une improvisation mélodique. Elles sont accompagnées de la rababa, violon, la kawâla, flûte, et le arghoul, double clarinette jouée en son continu. Cet instrument en voie de disparition n’est plus joué que par trois musiciens en Egypte, dont seul Amin Shahim joue vraiment de façon ininterrompue. Le rôle de la communauté gitane dans la transmission artistique égyptienne, est essentiel : outre de nombreuses formes d’art, ils ont répandu la tradition musicale populaire, notamment la taatouaa et le mawwal.

Samedi 8 décembre’07
12.30
Les filleules Tartit, chants du désert
Studio 1
Tarif unique: 5€
Info I Ticket: 02 641 10 20 & www.flagey.be
C’est en 1994 que le groupe TARTIT a été créé par le Festival Voix de Femmes à Liège. Depuis, douze années ont passé et le groupe phare du blues du désert se produit dans le monde entier. Par ailleurs, au Mali, dans la région de Tombouctou ou de Kidal, actuellement en conflit, certains aspects de la culture touarègue sont en voie d’extinction: peu de jeunes filles continuent de pratiquer et de développer leur art. Le Festival Voix de Femmes et Tartit ont décidé d’inviter des jeunes musiciennes et de soutenir l’initiative de création d’une école d’inzad (vièle traditionnelle), dans la région de Tombouctou


Les concerts à Anvers

Vendredi 7 décembre
20h15 ferghana qasimova, le mugam d’azerbaïdjan
21h30 les filleules de tartit, mali

Samedi 8 décembre
20h15 mawawil, chant des gitanes du nil, egypte
21h30 hadda ou akki, chant amazigh, maroc

Les concerts à Liege

Dimanche 9 décembre :
ouverture du festival.
11h inauguration les arbres de la mémoires
14h vernissage expo Nada sehnaoui, liban ; safaa erruas, maroc
15h yalda younes, liban (9′) + présentation du festival tefa, chant sarandra, madagascar
20h ferghana qasimova, l’art du mugam, azerbaïdjan

Lundi 10 décembre
10h > 16h ateliers de danse, voix, slam et arts plastiques.
atelier média

Mardi 11 décembre
10h > 16h ateliers danse, voix, slam, arts plastiques.
atelier média

Mercredi 12 décembre
10h > 16h plateforme sur la diffusion des artistes
avec les artistes et des professionnels de la diffusion
10h > 16h ateliers danse, voix, slam, arts plastiques.
atelier média
16h les rencontres de l’epibar 3 : « femmes, culture et précarité »
suivie d’un drink à 18h (fgtb)
19h carole karemera, la femme fantôme, théâtre, cfb
20h15 kamilya jubran, chant et oud, palestine

Jeudi 13 décembre
10h > 16h ateliers danse, voix, slam, arts plastiques.
atelier média
19h darina al joundi, le jour où nina simone, liban
20h nyathi, trio de mbira, zimbabwe
tefa, chant sarandra, madagascar

Vendredi 14 décembre
10h > 16h ateliers danse, voix, slam, arts plastiques.
atelier média
16h les rencontres de l’epibar 5 : « cultures, croyances, libertés »
19h (darina al joundi, liban (invités de keyser)
Mawawil, gitanes du nil, egypte

Samedi 15 décembre
10h > 16h forum mediatique :
« l’economie et la culture – la micro-finance : un outil de développement économique et culturel ? » témoignages des artistes du festival et panel d’experts.
18h darina al joundi, le jour où nina simone, liban
19h dé-vernissage expo
20h les filleules de tartit, mali
hadda ou akki, chant amazigh, maroc
fermeture des portes avec les femmes d’oujda