Événements

Gaston Kelman rencontre Eugène Ebodé
Nourrir son esprit en dégustant quelques spécialités africaines, c’est ce que vous propose EB’N Lodge, restaurant africain du 6°arrondissement.

Français

L’un « n’aime pas le manioc », il se sent bourguignon. L’autre aime « la langue africaine surgie de la terre du manioc ». Gaston Kelman « préfère la Corrèze au Zambèze », son compère, citoyen du monde, aime le piment cru, épicé de la vie. La musique africaine est son exutoire favori. Heureux, il esquisse un pas de danse.

Qui peut l’emporter dans ce dialogue d’écrivains ?

La balle sera-telle entre les mains de l’ancien gardien de but ou dans la cage que l’urbaniste pourrait construire ?

Eugène Ebodé, « voltigeur en haute écriture », drôle et grave, nous entraîne, avec ses écrits à la cadence de la musique africaine, dans un tourbillon de langues au parfum d’impertinence et de révolte.

Derniers ouvrages parus : Silikani (Prix Eve Delacroix), Le Fouettateur.

Gaston Kelman est un homme en colère, politiquement incorrect, qui « n’étalonne pas sa condition sur la couleur de sa peau ». Provocateur, il pulvérise les discours sur la négritude et le droit à la différence.

Dernier ouvrage paru : Parlons, Enfant de la Patrie