Événements

Femmes dans l’imaginaire colonial, femmes de l’immigration
Rencontre avec Léla Bencharif, Pascal Blanchard, Leïla Sebbar, Michelle Zancarini-Fournel

Français

Inscrit dans une série de monographies régionales, Lyon, capitale des Outre-mers présente une histoire de l’immigration des Suds, qui articule histoire coloniale et histoire de l’immigration.
Aborder l’immigration des Suds, c’est entrer dans un univers d’expériences, d’histoires multiples et croisées, que des femmes et des hommes ont façonné à travers le temps. Des histoires plurielles qui se sont fixées dans un espace migratoire, à géométrie variable, mais aussi, dans un espace imaginaire. Autant d’histoires et d’expériences, faites de métissages incessants, de rencontres et de rejets, qui permettent de dévoiler toute la profondeur des représentations ou des regards portés par la « société d’accueil » sur cette présence des Suds.
Dans cet espace-temps qui configure l’immigration des Suds, la question des femmes acquiert une dimension particulière. Ces femmes feront l’objet d’une production iconographique et artistique considérable. Figures et images hanteront les « fous d’exotisme » selon l’expression de Leïla Sebbar et contribueront à la fabrique d’un imaginaire orientaliste et colonial.
A cette production, on peut opposer d’autres mises en regard, d’autres perceptions déterminées par les évolutions de l’immigration elle-même. Dans la période post-coloniale, l’arrivée massive de femmes originaires du Maghreb donne à l’immigration des Suds une nouvelle visibilité. Si ces femmes immigrées deviennent une nouvelle cible de l’action sociale, elles ne sont plus ou rarement « sujets » dans la littérature, la peinture ou la photographie. Comme si, réduites à leur stricte fonction de femmes de travailleurs immigrés, elles échappaient à l’imaginaire de Shéhérazade, pour être recluses et invisibles, dans le monde masculin du prolétariat urbain.
Cette rencontre voudrait interroger ce processus de fabrication, confronter les jeux d’images et les représentations les plus contrastées, qui mettent en scène les femmes des Suds, saisies tantôt comme objet d’un imaginaire colonial et tantôt comme des figures sociales de l’immigration.

Sixième volet d’une collection sur les immigrations des Suds en France, l’ouvrage Lyon, capitale des Outre-mers rassemble une cinquantaine d’auteurs, cinq cents documents et photographies inédits, qui racontent ce voyage dans l’histoire de la présence des Suds et des migrations issues des outre-mers en région, de 1872 à aujourd’hui.
Partager :