Événements

Cinéma de Nuit (10ème séance)
à 22h30. « Plongée sur Dakar » par Dyana Gaye, Angéle Diabang Brener, Fabacary Coly et William Mbaye.

Français

10 eme Séance
Samedi 02 Février 2008 à 22 H 30

J’ai deux amours (2007) Durée : 5mn 15s
de Dyana Gaye
Acteurs : Lamine N’Diaye, Illya Amar, Baptiste Bouquin, Jean-Philippe Feis

Synopsis
Mohamed a soixante-quinze ans. À travers les photos, les souvenirs, qu’il a soigneusement alignés sur ses murs, nous voyageons à travers le Paris de sa jeunesse, celui des années cinquante, celui de son amour, Claudia…


UNE FEMME POUR SOULEYMANE 24 mn
De Dyana Gaye
Sénégal _avec Isseu Niang, Makéna Diop, Kadiatou Sow

Synopsis :
Souleymane, un jeune sénégalais arrivé à Paris trois ans auparavant, tente de surmonter sa solitude. Il s’invente alors une autre vie, une vie ordinaire…


« Mon beau sourire » (2005), 5mn
de Angéle Diabang Brener

SYNOPSIS
Le tatouage de la gencive est une coutume répandue en Afrique de l’Ouest. Autrefois, les femmes n’exprimaient aucune douleur pendant cette cérémonie qui les faisait passer à l’âge adulte, pour ne pas déshonorer leur famille.

« Dakar-Clando » 20 minutes, 1989
Episode africain de la série internationale »City Life »
de Ousmane William Mbaye
Une femme part à la recherche de son mari disparu depuis trois jours dans les coulisses de Dakar.
Un prétexte pour le réalisateur à nous faire découvrir la face cachée de la vie dakaroise.
Avec : Omar Seck, Awa Sene Sarr, Fatima Mendes, Thiaba Ndiaye et Seyba

« Déwéneti » (2006) de Dyana Gaye 12 mn
Nominé aux « Césars » 22 Février 2008
Ousmane qui n’a pas sept ans, mais qui gagne déjà sa vie en mendiant dans le centre-ville de la capitale se met en tête d’écrire au Père Noël.

Nouveau film :
« Le revers de l’exil » 26 minutes Novembre 2007
de Angéle D. Brener et Fabacary Assymby Coly
SYNOPSIS
Le couple Lemoine et Gérard Chenet font parti de ces nombreux haïtiens qui ont quitté leur terre natale pour échapper à la dictature de François Duvalier, il y’a une quarantaine d’années.
À travers leur art (théâtre, musique, sculpture), ils sont arrivés à gérer leur exil et exprimer ce que leur statut d’exilés ne leur permettait pas de dire.
Ce film est un regard par-dessus l’épaule de quarante ans d’exil pour entendre les mots de leur silence pudique de toutes ses années.

FICHE TECHNIQUE
Auteur réalisateur FABACARY ASSYMBY COLY Et ANGELE DIABANG BRENER
Titre du film Le revers de l’exil
Genre documentaire
Durée 26 minutes
Support de tournage numérique
Format 4 : 3
Date de tournage Novembre 2007
Lieu de tournage Dakar / Toubab Dialaw, Sénégal
Langue originale français
Sous-titrage Anglais
Images Bara Diokhané
Son Alioune Mbow
Montage Thierry Wango
Directeur de production Pape Madièye Mbaye
Direction artistique Samba Felix Ndiaye, Blanche Langlois
Production LOGUISS et KARONINKA
Adresse BP 29740 Dakar – Yoff, Sénégal
Tel (+221) 77 645 36 85 / (+221) 77 656 89 09
Fax (+221) 33 824 51 00
Email karoninkaprod@yahoo.fr / assymby@yahoo.fr
Avec le soutien de Frédéric Chambon et du service de la Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France au Sénégal.

« Mon beau sourire »
EQUIPE TECHNIQUE
_______________________
Auteur réalisatrice : Angèle Diabang Brener
Image et Son : Pape Sékou Diouf
Montage : Angèle Diabang Brener
Genre : documentaire
Support de tournage : numérique
Contact : karoninkaprod@yahoo.fr

Des extraits de commentaires sur Angèle :
Elle démarrait avec un bijou : « Mon beau sourire », de la Sénégalaise Angèle Diabang Brener, une jeune réalisatrice qui participe avec deux autres projets à Africadoc. Cela dure cinq minutes et c’est parfaitement convaincant. Angèle est du style déterminée : plutôt que d’attendre le financement de ses deux projets plus élaborés, elle a économisé plusieurs mois pour pouvoir louer la caméra, les équipements de son et de lumière et, étant elle-même monteuse, a monté toute seule le film et l’a fini avec des amis. Lorsqu’il fallut affronter la douleur sur le tournage, elle le fit (cf. critique du film). Une première réussie dévoilant une écriture originale où le montage joue effectivement un rôle essentiel. Découverte lors d’une résidence d’écriture à Saint-Louis, elle a donc deux autres projets plus longs à réaliser, pour lesquels elle a trouvé des producteurs : « D’où je viens », un film très personnel sur son village natal en Casamance où l’on cultive largement le cannabis, et un autre sur « Yande Codou Sene, la griotte du président Senghor », sa complice, chanteuse et actrice qui vit maintenant aigrie dans la misère (2006 sera le centenaire de la naissance du poète-président).
(africultures)

LA REALISATRICE
Née en 1979 à Dakar. Après une formation en Réalisation Audiovisuelle au Forut Média Centre de Dakar en 2003, elle suit des résidences d’écriture de scénario Africadoc. Elle se perfectionne en tant que cadreuse et monteuse sur de nombreux films institutionnels et documentaires. Elle passera derrière la caméra en 2005 pour signer son premier film « mon beau sourire », très remarqué dans de nombreux Festivals. En 2006, la réalisatrice créera sa société de production Karoninka ; suivra la réalisation du film documentaire « sénégalaises et Islam » co-produit avec le Goethe Institut. En projet, la réalisation d’un documentaire de 52 mn « Yande Codou, la griotte de Senghor ».

Fabacary Assymby COLY. Réalisateur sénégalais.
Après une initiation aux métiers de l’audiovisuel au Média Centre de Dakar, 2000 fût le début d’une aventure cinématographique.
Son parcours est illustré par la réalisation et/ou la prise de vue d’une quarantaine de productions aussi bien dans le documentaire, la fiction, le clip musical, l’émission de variétés, que le spot publicitaire. Il travaillé sous la houlette de réalisateurs prestigieux comme Moussa Sène Absa, Amadou Thior, Serge Moati.
« Fabacary fait un peu partie, comme Angèle Diabang Brener, de la « bande à Samba », non pas que Samba Felix Ndiaye ait une quelconque attitude interventionniste ou directive sur les créations des jeunes cinéastes sénégalais ; mais il les voit beaucoup parle avec eux, anime des ateliers de formation. Il n’y a donc pas d’école Samba, mais un échange régulier entre « l’ancien « qui est aussi « un maître », et les jeunes qui émergent. Fabacary est d’abord, et toujours, un cadreur,un directeur de la photo, comme Angèle a d’abord été, et est encore,une monteuse. Ainsi Fabacary a été le directeur de la photo du dernier film d’Angèle Diabang « Des sénégalaises et l’Islam ».

Dyana GAYE
Née à Paris en 1975, elle a fait ses études à l’Université de Paris VIII – Saint-Denis. En 1999, elle est lauréate de la Bourse Louis Lumière – Villa Médicis Hors les murs pour son scénario « Une femme pour Souleymane », qu’elle tournera l’année suivante et qui obtiendra de
nombreux prix dans des festivals internationaux. Parallèlement, elle a travaillé comme programmatrice à l’A.C.I.D. (Agence du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) durant plusieurs années. En 2004, elle signe « j’ai deux amours » qui fait partie d’une série de 15 courts-métrages intitulée « Paris, la métisse ».

Filmographie
(2006) Deweneti (Ousmane)
(2006) j’ai deux amours
(2005) Paris, la métisse
(2001) Une femme pour Souleymane
Palmarès de « Déwêneti »
Fespaco 2007
Prix spécial de l’intégration africaine (décerné par l’Union économique et monétaire ouest-africaine, UEMOA). Catégorie court métrage
Aspen Shortsfest – 2007 :
– Prix de la découverte culturelle  » Napapijiri « 
Festival international de cinéma (Cinema Jove) de Valence – 2006 :
– Mention spéciale du jury
Festival international de court-métrage de Prague – 2006 :
– Mention spéciale du jury
Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand – 2007 :
– Prix spécial du jury (compétition internationale)
Festival international du court-métrage de Huesca – 2007 :
– Prix spécial du jury
Festival international du film de Brooklyn – 2006 :
– Meilleur court-métrage
Interfilm – Festival international du court-métrage de Berlin – 2006 :
– Prix Berlin-Brandenburg du meilleur film

« déweneti »
Scénario: Rémi Mazet Image: Rémi Mazet
Son: Alioune M’Bow Musique: Baptiste Bouquin
Montage: Gwen Mallauran
Interprètes: Abbasse Ba, Oumar Seck, Nianga Diop
Producción / Production: Andolfi, Ika 964

Ousmane William Mbaye se forme au Conservatoire Libre du Cinéma Français et étudie à l’Université de Paris VIII Vincennes. Il s’initie à tous les métiers du cinéma puis passe à la réalisation de films au Sénégal. De 1990 à 1997, il coordonne les Rencontres Cinématographiques de Dakar (RECIDAK).
Aujourd’hui, il collabore à la direction artistique du « Cinéma de Nuit ».
2008 : Montage de « Merby » Portrait de Mme Annette Mbaye d’ERNEVILLE
2006-2007 : Réalisation
« BAMAKO-Le Making off » film inachevé
2005 – Réalisation
« FER ET VERRE » documentaire de 30′
sur la plasticienne sénégalaise Anta Germaine GAYE
2004 -2003 – Réalisation
« XALIMA LA PLUME » documentaire de 51′
sur le musicien sénégalais Seydina Insa Wade
Prix Documentaire Festival de Milan 04
2002
Assistant réalisateur
« MOI ET MON BLANC » de S.Pierre YAMEOGO
Préparation
FARU RAB (le génie amoureux) – réalisation d’un pilote de 30′
1998-1997
Réalisation
« Un belge au bout du monde » pour RTBF »
1997-1990
Secrétaire Général RECIDAK (rencontres Cinématographiques de Dakar)
1995-1975
Réalisation
« ESPOIR MALGRE LE SIDA » (UNICEF)
« DIAL-DIALI » (FEMME)
« FRESQUE »(la LEGENDE)
« DAKAR CLANDO »
« DUUNDE YAKAAR »(pain SEC)
« DOOMI NGACC » (l’ENFANT DE NGATCH)
Production : LES FILMS MAME YANDE
« DAKAR CLANDO »
« FOWUKAAY » DE AMET DIALLO
« DUUNDE YAKAAR »
« DOOMI NGACC »
Sources :(africultures,africiné,clap noir et autres)