Événements

Cinéma de Nuit (11ème séance)
« La Folie de la séduction ». DIAL- DIALI. Documentaire | 23 min | William Ousmane MBAYE – Sénégal, 1992 KODOU. Fiction de Ababacar SAMB Makharam – Sénégal, 1971 | 100′

Français

CINÉMA DE NUIT

11 ème Séance
Samedi 16 Février 2008 à partir de 22 H 30 précises


« La Folie de la séduction »

DIAL- DIALI

Documentaire de 23′ en 16mm
William Ousmane MBAYE – Sénégal 1992

Ce documentaire souffle légèrement le voile sous lequel les femmes sénégalaises cachent les artifices liés à leur pouvoir de séduction et à leur charme: petits pagnes, ceintures de perles, henné et encens….
et


KODOU
un film de Ababacar Samb Makharam – Sénégal 1971 | 100′ |
Les Ateliers de l’Arche

Une jeune fille, Kodou, se soumet, un peu par bravade, à une pratique de tatouage. Mais ne voilà-t-il pas qu’au milieu de la cérémonie, et tandis que les matrones l’encouragent de leurs chants, Kodou prend la poudre d’escampette. 
Offensant ainsi gravement les traditions séculaires du village. La famille de Kodou se sent déconsidérée, ses amies se moquent d’elle.
Ses amies se moquent d’elle. Confinée dans une quasi-quarantaine, Kodou devient folle…
La famille décide alors de la soumettre à une séance d’exorcisme traditionnel. Puis on ramène Kodou à la maison. Guérira-t-elle?


Réalisation Ababacar Samb-Makharam
Scénario Annette Mbaye d’Erneville et Ababacar Samb-Makharam
Photographie Baidy Saw
Production Baobab Film
Interprétation Fatou Fall, Madeleine Diallo, El Hadji Seck, Mohamed Latyr Seck, Daouda Seck, Jacques Zwingelstein

Ababacar SAMB Makharam
Né le 21 octobre 1934 à Dakar, il entre au Conservatoire d’art dramatique de Paris en 1955 et fonde une troupe de théâtre, Les Griots. Il interprète aussi quelques petits rôles, puis, en 1958, il se rend en Italie, au Centro sperimentale di cinematografia, la grande école de cinéma romaine.
Il retourne au Sénégal en 1964 et travaille dans les milieux de la radio et de la télévision.
Tout en poursuivant sa carrière de réalisateur, il s’investit dans la promotion et la défense des cinémas africains et sera le secrétaire général de Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI) de 1972 à 1976.
Il meurt le 7 octobre 1987.

Filmographie
1966 : Et la neige n’était plus (CM)
1971 : Kodou
1982 : Jom (ou L’Histoire d’un peuple)



Dial-Diali
Réalisation : Ousmane William Mbaye
Interprètes : Myriam Niang, Dieynaba Niang, Dior Sala Diop et « Monfére »
Images : Long Lev
Son : Badara Cissokho
Production : Almadies Films (Samba Félix Ndiaye)

Ousmane William Mbaye se forme au Conservatoire Libre du Cinéma Français et étudie à l’Université de Paris VIII Vincennes. Il s’initie à tous les métiers du cinéma puis passe à la réalisation de films au Sénégal. De 1990 à 1997, il coordonne les Rencontres Cinématographiques de Dakar (RECIDAK).
Aujourd’hui, il collabore à la direction artistique du « Cinéma de Nuit ».

2008 : Montage de « Merby »
Portrait de Mme Annette Mbaye d’ERNEVILLE

2006-2007 : Réalisation
« BAMAKO-Le Making off » film inachevé

2005 : Réalisation « FER ET VERRE » documentaire de 30′ sur la plasticienne sénégalaise Anta Germaine GAYE

2004 -2003 : Réalisation « XALIMA LA PLUME » documentaire de 51′
sur le musicien sénégalais Seydina Insa Wade – Prix Documentaire Festival de Milan 04

2002 : Assistant réalisateur « MOI ET MON BLANC » de S.Pierre YAMEOGO
Préparation FARU RAB (le génie amoureux) – réalisation d’un pilote de 30′

1998-1997 : Réalisation « Un belge au bout du monde » pour RTBF »

1997-1990 : Secrétaire Général RECIDAK (rencontres Cinématographiques de Dakar)

1995-1975 : Réalisation « ESPOIR MALGRE LE SIDA » (UNICEF)

« DIAL-DIALI » (FEMME)

« FRESQUE »(la LEGENDE)
« 
DAKAR CLANDO »

« DUUNDE YAKAAR »(pain SEC)

« DOOMI NGACC » (l’ENFANT DE NGATCH)

Production : LES FILMS MAME YANDE
« DAKAR CLANDO »
« FOWUKAAY » DE AMET DIALLO
« DUUNDE YAKAAR »
« DOOMI NGACC »


Sources : (africultures, africiné, clap noir et autres)



LIEU
Dans les jardins de l’institut français L. Senghor (ex CCF)
89 rue Joseph Gomis-Dakar tel : 33 823 19 09 – 77 220 07 49 / Fax 33 823 19 09