Événements

20ème Festival Chorus
20 ans le plus bel age!

Français

Du 29 mars au 12 avril, le Festival Chorus fête ses vingt ans !
A cette occasion le festival accueille plus d’une centaine d’artistes sur tout le département des Hauts-de-Seine. Le Village du Festival, spécialement installé au pied de l’Arche de La Défense, reste au cœur de l’événement. Lieu d’accueil, d’information et de billetterie, le village dispose aussi de deux salles de spectacle et devient pendant 15 jours, le point de rencontre incontournable pour tous les festivaliers de cette 20ème édition !

4 avril 2008 à 20h30
Idir
D’origine Kabyle, Idir, artiste majeur de la scène world depuis trente ans, a voulu faire de son nouveau projet, un lieu de rencontres interculturelles et intergénérationnelles. Il y invite la jeune génération à composer avec lui des chansons autour de thèmes qui lui sont chers : l’amour, la culture, l’exil, l’immigration, le droit à la différence, l’éducation, la mémoire historique… Akhénaton, Grand Corps Malade, Tiken Jah Fakoly posent ainsi des textes emplis de rage et de sensibilité à ses côtés.
Chatillon – Théâtre à Châtillon de 20 à 25€

30 mars 2008 à 16h00
Kassav’
Près de trente ans après la sortie de leur premier album, Kassav’ continue de remplir les salles et faire bouger la planète entière. Partant du rythme carnaval, le groupe y ajoute une basse funk, une guitare rock, des cuivres de la salsa et des claviers en folie et donne naissance au zouk. Ardent défenseur de la langue créole, Kassav’ accompli le grand rêve de faire entrer les petites îles créoles francophones dans le grand concert du monde. Véritable légende vivante de la musique caribéenne, Kassav’ allie hédonisme et engagement, recherche musicale et sens de la fête.
Villeneuve la Garenne – Salle des Fêtes 27€

5 avril 2008 à 20h30
Première partie : La Canaille
M.A.P.
Tiraillés entre leurs racines méditerranéennes, leur vie de Ch’ti et leur culture hip hop, les deux MC’s de M.A.P. ont choisi… de ne pas choisir. Improbable pont tendu entre Lille et Alger, la musique de M.A.P. malaxe accents orientaux, tziganes ou musette dans un œcuménisme chaleureux. Les textes, eux n’oublient pas d’être mordants. Violon et accordéon à l’appui, le groupe bouscule les habitudes et entend réveiller les consciences.
Bagneux- Salle des Fêtes / Espace Léo Ferré de 5 à 15€

5 avril 2008 à 20h30
Première partie : La canaille
Origines Contrôlées
« Si tu ne sais pas où tu vas, regardes d’où tu viens ». Dans la lignée de « 100% Collègues » et de « Motivés », Mouss et Hakim, deux anciens de Zebda, récidivent, avec un nouveau projet intitulé « Origines contrôlées ». Ils revisitent et rendent hommage au riche répertoire qu’est la chanson issue de l’immigration algérienne des années 40 à 70, popularisée par des poètes-musiciens-travailleurs. S’appuyant sur un accordéon omniprésent, ils mélangent avec enthousiasme mandole, guitares, poésie et politique.
Bagneux – Salle des Fêtes / Espace Léo Ferré de 5 à 15€

6 avril 2008 à 18h00
Magyd Cherfi
Finale Du Tremplin De La Chanson
Le talent de Magyd Cherfi dans l’art de manier les mots n’est plus à prouver. Son dernier spectacle, « Pas en vivant avec son chien », est un véritable petit arc-en-ciel fait d’histoires courtes. Ces petites fables modernes se situent à la croisée des mondes de Desproges et de La Fontaine. Magyd Cherfi excelle dans l’art de la parabole caustique et généreuse, remettant sur l’établi les thèmes des racines, de l’identité et de la fraternité. Il n’en fallait pas moins pour faire de lui, l’invité d’honneur, de la finale du 24e Tremplin de la Chanson.
Vanves – Théâtre Le Vanves 13 et 16€

8 avril 2008 à 20h45
Première partie : Le Petit Dernier
Mayra Andrade
Sur les traces de Césaria Evora, Mayra Andrade redessine les contours musicaux de son pays le Cap Vert, avec grâce, aplomb et retenue. Inspirée par Caetano Veloso, elle mêle dans sa musique des sons jazz, afro et brésilien. Avec des thèmes marqués par son engagement social, Mayra Andrade chante l’amour, l’exil, la mer, la politique, l’incertitude. Un timbre beau timbre grave et assuré ajouté à une aisance scénique font d’elle une des voix les plus prometteuses de l’archipel.
Meudon – Centre d’art et de culture de 11 à 22€

10 avril 2008 à 12h00
Baloji
Véritable bande originale d’une vie épique, les chansons de Baloji nous transportent de son Congo natal à Ostende, sa terre d’adoption. Avec des mots affûtés, Baloji cherche au tréfonds de sa mémoire blessée les souvenirs, odeurs, images de son enfance. Des tranches de vie poignantes où chaque période possède un univers musical et une écriture qui lui est propre. Truffé d’influences soul, afrobeat, chanson et hip hop, cet opus autobiographique est une perle rare dont on ne sort pas indemne.
La Defense – Village du Festival : Magic Mirror Gratuit

10 avril 2008 à 12h00
David Walters
Seul sur scène et entouré de machines, percussions et guitare, David Walters est un véritable homme-orchestre ! Son premier album « Awa » a inauguré un étonnant répertoire empreint de beats électroniques et de folk acoustique sous influences afro caribéennes. Confectionné en majeure partie par lui seul, ce premier opus réveille le voyageur qui sommeille en chacun de nous. Une musique aux horizons larges, qui rappelle la mosaïque composant son identité.
La Defense – Village du Festival : Magic Mirror Gratuit

11 avril 2008 à 20h45
Angélique Kidjo
Nominée trois fois aux prestigieux Grammy Awards, Angélique Kidjo, originaire du Bénin est aujourd’hui un phénomène international. Preuve en est dans son dernier album produit par Tony Visconti, producteur de David Bowie. Elle y interprète des duos avec des artistes plus prestigieux les uns que les autres : Joss Stone, Alicia Keys, Santana, Ziggy Marley, Amadou et Mariam… Jonglant entre soul, funk et riffs de guitare rock, son style mêle les traditions africaines de son enfance au Bénin aux influences européennes et sud-américaines.
Chaville – Atrium de Chaville 25 et 28€

11 avril 2008 à 21h00
Première partie : Bibi Tanga et le Professeur Inlassable
Antibalas
Antibalas enflamme les salles ! A coup de cuivres, basses, beats, breaks funky, et lyrics en anglais, yoruba ou espagnol, le groupe fait de ses concerts un véritable hymne à la danse. Basé à New York, Antibalas entretient la torche Afrobeat enflammée par le chanteur et activiste nigérian Fela Kuti. En digne héritier de Fela, leur son combine le jazz, le funk, les rythmes africains traditionnels mêlé à un discours politique revendicatif. Les diversités ethniques, culturelles et les parcours de chacun font du groupe un microcosme de New York, reflétant la diversité de la ville.
Nanterre- Salle Daniel Féry 6 et 8€

12 avril 2008 à 19h00
Hommage à Henri Salvador
Soirée d’hommage à Henri Salvador
La Defense – Village du Festival : Espace Grande Arche 18 et 25€



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications