Événements

Salon africain du livre, de la presse et de la culture 2008
5ème édition avec comme thème : Afrique, comment ça va ?

Français

Démonter l’Afrique des idées reçues, quelle bonne idée !

Mercredi 30 avril

11h-12h
Contes de Tombouctou et autres histoires de sans repères
Autour de l’œuvre d’Albakaye Ousmane Kounta.
Rencontre animée par Bernard Magnier.

15h-16h00
Petit conte de l’homme et de la femme, par Virginie Mouanda, puis sous réserve, projection du DVD « Afrique, Terre de Femmes », théâtre filmé, suivi d’un débat avec Virginie Mouanda, Bineta Diop, etc.
Il s’agit d’une campagne pour la promotion des droits des femmes dans la société et pour l’intégration des femmes dans les instances des pays d’Afrique. Cette campagne s’adresse aux Chefs d’Etats africains pour l’amélioration de la condition féminine et la reconnaissance légitime de sa place dans la vie publique. Cette campagne a été initiée par un collectif d’ONG panafricaines, sous la coordination de FAS (Femmes Africa Solidarité) et de sa directrice Bineta Diop, OSIWA et de la Direction du Développement et de la Coopération (DDC, Suisse).
Rencontre animée par Isabelle Bourgueil.

16h30-17h30
Afrique, comment ça va ? on est là !
Aggée Célestin Lomo Myazhiom, Achille MBembé, Issouf Ag Maha, Julien Kilanga, Alaa El Aswany, Djilali Bencheikh.
Petit tour de piste et réponses à la question posée aux auteurs Afrique, comment ça va ?
Rencontre animée par Anne-Cécile Robert.

18h00
Inauguration du Salon africain du livre, de la presse et de la culture
En présence de tous les invité(e)s, des organisateurs du salon du livre, Allocutions de :
Et en compagnie de tous nos invité(e)s.
Inauguration suivie par un apéritif ?.

Jeudi 1 mai

10h-11h45
Un continent en guerre avec Jean Hatzfeld
Conversation entre Jean Hatzfeld et Anne-Cécile Robert.

12h
Prix Ahmadou Kourouma
5ème édition, prix doté d’un montant de 5000 francs suisses : communication des lauréats en présence de Christiane Kourouma, des membres du jury, du président du Jury M. Jacques Chevrier et de M. Pierre-Marcel Favre.

15h-16h
Touaregs du 21ième siècle
En compagnie de Issouf Ag Maha auteur de Touaregs du 21ième siècle.
Conversation entre Issouf Ag Maha et Aggée Célestin Lomo Myazhiom.

16h-17h
L’Afrique est résolument moderne !
En compagnie d’Achille MBembé, Boubacar Boris Diop, Gustave Akakpo, Julien Kilanga.
Rencontre animée par Madeleine Mukamabano.

17h-18h
Alaa El Aswany, son oeuvre et sa vision de l’avenir du continent africain
En compagnie de Alaa El Aswany, auteur de L’Immeuble Yacoubian et de Chicago.
Rencontre animée par Nathalie Carré.

18h-19h
Auteurs dehors de l’Afrique, comment ça va ?
En compagnie de Wilfried N’Sondé, Samy Tchak, Patrice Nganang, Gustave Akakpo.
Rencontre animée par Bernard Magnier.

Vendredi 2 mai

12h-13h
Afrique, comment ça va avec l’agriculture ?
En compagnie de Issouf Ag Maha, Georges Courade et Liliane Ortega, section Ressources naturelles et environnement de la Direction du Développement et de la Coopération (DDC, Suisse).
Rencontre animée par (nom sous réserve).

14h-15h
Le SIDA n’a pas d’avenir…
En compagnie d’Aggée Célestin Lomo Myazhiom et de la Direction du Développement et de la Coopération (DDC, Suisse).
Rencontre animée par (nom sous réserve).

15h-16h
Energies renouvelables, climat, etc.
Rencontre avec Georges Courade, Issouf Ag Maha et Jean-Bernard Dubois, section Ressources naturelles et environnement de la Direction du Développement et de la Coopération (DDC, Suisse).
Rencontre animée par Isabelle Bourgueil.

16h-17h
La femme, la religion et la mort
En compagnie de Leonora Miano, Achille MBembé, Jamal Mahjoub, Scholastique Mukasonga, Alaa El Aswany.
Rencontre animée par Madeleine Mukamabano.

17h-18h
Rapports France-Afrique : post-colonie, humanitaire et développement à la lumière du discours de Dakar de Sarkozy et de l’affaire de l’arche de Zoé
En compagnie de Boubacar Boris Diop, Achille MBembé.
Débat animé par Aggée Célestin Lomo Myazhiom.

18h-19h
Afrique : pillage à huit clos ou comment une poignée d’initiés siphonne le pétrole africain (livre de Xavier Harel, journaliste)
Conversation entre Xavier Harel et Anne-Cécile Robert.

19h-20h
Conversation entre Jamal Mahjoub et Bernard Magnier

Samedi 3 mai

10h-12h
L’Art et le politique : peinture, théâtre, musique, littérature
En compagnie de Bruce Clarke, Gustave Akakpo, François Mauger, Kajeem, Wilfried N’Sondé, Wole Soyinka.
Rencontre animée par Aggée Célestin Lomo Myazhiom.

12h-13h
Histoire trouée, futur troué : pas de vérité, pas de futur…
En compagnie de Catherine Coquio, enseignante chercheuse à l’Université de Poitiers et présidente de l’Association internationale de recherche sur les crimes et génocides, Boubacar Boris Diop, Scholastique Mukasonga, auteur du Rwanda.
Rencontre animée par Anne-Cécile Robert.

15h-16h
Conversation entre Georges Courade, Aggée Célestin Lomo Myazhiom et Madeleine Mukamabano autour de L’Afrique des idées reçues, titre d’un ouvrage collectif dirigé par G. Courade

16h-17h
Conversation entre Leonora Miano et Bernard Magnier

17h-18h
Conversation entre Gustave Akakpo et Wilfried N’Sondé en compagnie de Bernard Magnier

Dimanche 4 mai

11h-12h
Littérature préemptive ? Quèsaco ?
En compagnie de Patrice Nganang, Aggée Célestin Lomo Myazhiom.
Rencontre animée par Nathalie Carré.

12h-13h
Wole Soyinka
En compagnie de Nathalie Carré.

15h-17h
A quand un don non charitable ? le don de livres en questions
En compagnie de Laurence Hugues, Jean Richard, une association suisse éditions Jouvence, Jacques Maire, éditions Barzakh, Sofiane Hadjadj, Alger, Algérie, Marie Michèle Razafintsalama, PREDIFF/éditions Jeunes Malgaches, Antananarivo, Madagascar.
Suivi de Coéditions solidaires : quoi de nouveau ? avec Sofiane Hadjadj des éditions Barzakh Et Jutta Hepke des éditions Vents d’ailleurs.
Rencontre animée par Nathalie Carré.

Signatures
A l’espace librairie, toute la journée en alternance et à la suite des débats, les auteurs signent leurs livres.

L’Afrique en marche
L’Afrique en marche est le thème général choisi pour trois ans depuis 2007 et jusqu’en 2009. Nous continuons à regarder ces pays d’Afrique de tous les côtés à travers les essais, les réalités, les témoignages et les fictions pour le meilleur et malheureusement aussi pour le pire.

Des éditeurs africains de toutes les Afriques
Ils viennent cette année d’Algérie, de Madagascar et aussi d’Haïti et de France ; ils éditent des auteurs francophones, arabophones et malgaches du continent africain et d’Haïti. Il s’agit d’une occasion unique pour le public suisse et d’ailleurs de les découvrir car ils ne sont pas ou peu distribués dans les pays du Nord.

Les éditions Barzakh (Algérie), Sofiane Hadjadj. Fondées en 2000, les éditions Barzakh comptent plus de 70 titres à son catalogue : littérature avec de jeunes auteurs arabophones et francophones, essais historiques, études et biographies littéraires et beaux livres.

Les éditions Vents d’ailleurs (France/Haïti/Afrique), Jutta Hepke. Vents d’ailleurs publie de la littérature, des beaux livres et des livres de jeunesse. Créée à Fort de France et aujourd’hui installée en France, la maison d’édition Vents d’ailleurs tente d’établir des passerelles entre le lectorat des pays du Nord et les modes d’expressions artistiques et littéraires du Sud.

Les éditions Jeunes Malgaches, Prediff (Madagascar), Marie Michèle Razafintsalama. Une toute jeune maison d’édition venue du bout du monde exposera ses premiers titres pour la jeunesse.

Rencontres et conversations

Afrique, comment ça va ?
Démonter l’Afrique des idées reçues, quelle bonne idée !
Ils et elles seront là pour dire, débattre, parler devant et avec vous. Ils et elles, ces hommes et ces femmes qui, inlassablement, écrivent notre Histoire. Des petites histoires de Tombouctou et autres histoires de l’homme et de la femme, de l’art, du politique, de la littérature de guerre à la littérature tout court, des histoires de climat, d’agriculture, des discours de Dakar à Paris, de la modernité, des touaregs, etc. Voici notre cru 2008 auquel nous vous convions.
Ainsi, de nombreuses rencontres et conversations donneront une vision différente des idées reçues sur l’Afrique, abordant l’ensemble des problématiques actuelles afin de reconstruire l’avenir d’un continent.
Cette année, nous serons encore une fois en bien agréable compagnie pour parler et débattre de thèmes majeurs à travers l’œil d’une littérature de fiction ou d’essai.
Alors, ils diront comment ça va, comment ils et elles sont là, là-bas, ici ou ailleurs dans Auteurs dehors de l’Afrique, comment ça va ? avec entre autres auteurs, Samy Tchak. La condition et la place de la femme et des enfants dans la lorgnette des contes de Sans repères d’Albakaye Ousmane Kounta et du projet Terres de femmes de l’ONG OSIWA invitent à une réflexion considérant peut-être que leurs conditions et places déterminent le niveau d’un développement humain en devenir. Xavier Harel raconte un pillage à huit clos, Georges Courade démonte les idées reçues, Boubacar Boris Diop et Achille MBembé commentent les derniers méfaits de la France Afrique puis avec Julien Kilanga et Madeleine Mukamabano, ils s’amusent à parler d’une Afrique résolument moderne dans son anti-modernité.
La guerre sévit toujours, et encore un peu plus cette dernière année, Jean Hatzfeld et Issouf Ag Maha viendront nous en dire quelques mots, l’un là où il travaille pour nous informer, et l’autre Touareg du 21ième siècle qu’il veut être. Nous débattrons également des énergies renouvelables, du climat, de l’agriculture et de la santé, du SIDA en particulier, où de quelles conditions d’existence nous créerons pour un mieux vivre ensemble. Nous converserons avec Leonora Miano en personne dans un duo avec Bernard Magnier, mais aussi avec Jamal Mahjoub, Wole Soyinka, Gustave Akakpo, Wilfried N’Sondé, etc. Et l’art dans tout cela existe envers et contre tout et nous les rencontrerons ces artistes, qu’ils soient musiciens, producteurs de musique, plasticiens, écrivains,… pour la première année, ils seront là aussi avec nous, aux côtés de leurs ami(e)s écrivains, dans un grand débat L’art et le politique : peinture avec Bruce Clarke, musique avec Kajeem, Wilfried N’Sondé et François Mauger, théâtre avec Gustave Akakpo, littérature avec Wole Soyinka. Quand l’Histoire est trouée, comment créer un futur ? Catherine Coquio, Boubacar Boris Diop et Scholastique Mukasonga en compagnie d’Anne-Cécile Robert nous diront quand la vérité manque ? Quesaco la littérature préemptive ? Nathalie Carré en compagnie de Patrice Nganang et d’Aggée Célestin Lomo Myazhiom nous aideront à y voir plus clair dans cette histoire littéraire. Et enfin un don peut-il se débarrasser de sa charité pour devenir un vrai don vers des nouvelles formes de solidarités ? nos éditeurs invités, Sofiane Hadjadj des éditions Barzakh et Jutta Hepke des éditions Vents d’ailleurs, expliqueront leur travail coopératif et leur vision de l’édition de demain ; Marie Michèle Razafintsalama des éditions Jeunes Malgaches a mené une étude sur le don, elle en fera la synthèse dans cette rencontre assistée de Laurence Hugues de l’Alliance des éditeurs indépendants.
Vous rencontrerez aussi des invités venant d’une Afrique du Nordeste, l’Egypte d’Alaa El Aswany et l’Algérie de Djilali Bencheikh, d’une Afrique différente de celle appelée subsaharienne mais qui n’en ai pas moins africaine.

Les invité(e)s
Cette année encore, une trentaine de rendez-vous illustreront cette nouvelle édition. Elles et ils, nos auteurs, seront nombreux à venir à la rencontre du public suisse et d’ailleurs. Elles, et ils, se nomment : Wole Soyinka (sous réserve), prix Nobel de littérature, ses mémoires paraissent actuellement chez Actes Sud, le troisième volet, Il te faut partir à l’aube, vient de paraître, Sami Tchak, lauréat du prix Kourouma 2007, Wilfried N’Sondé, heureux élu du prix des Cinq continents 2007, Alaa El Aswany, auteur égyptien au succès fulgurant, Djilali Bencheikh, originaire d’Algérie, finaliste du prix des Cinq continents, Léonora Miano, femme et auteur d’exception, prix Goncourt des lycéens et de bien d’autres prix, et aussi, Jean Hatzfeld, grand reporter de guerre, Dans le nu de la vie, son dernier livre vient de recevoir le prix Médicis 2007, Jamal Mahjoub, un romancier d’excellence dans une langue rare pour une œuvre poétique et politique, Patrice Nganang, son roman Temps de chien a obtenu le Grand prix de la littérature d’Afrique noire, ainsi que le prix Marguerite Yourcenar, Gustave Akakpo, dramaturge publié principalement par les éditions Lansman, son théâtre est éminemment politique, Achille MBembé, doublement professeur, de littérature et d’histoire, auteur de nombreux essais, Albakaye Ousmane Kounta, haute personnalité de Tombouctou, conteur et auteur, Issouf Ag Maha, agriculteur, auteur et homme politique, Boubacar Boris Diop, l’incontournable critique du monde, grand essayiste et journaliste, Scholastique Mukasonga, auteur de Inyenzi ou les Cafards, Virginie Mouanda, auteur et conteuse, Catherine Coquio, professeur de littérature comparée à l’Université de Poitiers, présidente de l’Association Internationale de Recherches sur les Crimes contre l’Humanité et les Génocides, Xavier Harel, journaliste au quotidien la Tribune et auteur d’essais politiques, Georges Courade, directeur de recherches à l’Institut de Recherche pour le développement (IRD), Laurence Hugues de l’Alliance des éditeurs indépendants, Bruce Clarke, artiste et militant, un grand peintre politique, François Mauger, producteur de disques et de concerts de musiciens africains depuis plus de dix ans chez Lusafrica, Kajeem, musicien de ragga originaire de Côte d’Ivoire, Julien Kilanga, chef de division Langue française et Langues partenaires de l’Organisation internationale de la francophonie, Bineta Diop de l’ONG FAS (Femmes Africa Solidarité).

Les éditeurs invités
Les éditions Barzakh,Sofiane Hadjadj (Algérie), les éditions Vents d’ailleurs, Jutta Hepke (France/Haïti/Afrique) et Marie Michèle Razafintsalama, PREDIFF/éditions Jeunes Malgaches, (Antananarivo Madagascar), présenteront leurs livres au cœur de notre librairie.

Les animateurs des rencontres et conversations
Ces rencontres et conversations seront animées par nos ami(e)s de toujours : Bernard Magnier, directeur de la collection Lettres africaines chez Actes Sud, Nathalie Carré, journaliste critique littéraire, Anne-Cécile Robert, auteur et journaliste Le Monde diplomatique, Aggée Célestin Lomo Myazhiom, directeur de la collection Latitudes noires et Univers des possibles chez Homnisphères et Madeleine Mukamabano, journaliste RFI et France Culture.