Événements

Cinéma de Nuit (13ème séance)
THEME : « Blues made in Madagascar »

Français

Dans les jardins de l’institut français L.Senghor (ex CCF)
89 rue Joseph Gomis-Dakar
tel : 33 823 19 09 – 77 220 07 49 / Fax 33 823 19 09

CINÉMA DE NUIT
13 ème séance
« Blues made in Madagascar »
Samedi 05 Avril 2008

A 22H00 précises


Mahaleo
Un film de César Paes & Raymond Rajaonarivelo

Précédé de
Yacine
de Moussa Seydi

Mahaleo
de Paes & Rajaonarivelo

En Malgache « Mahaleo » signifie libre, indépendant et autonome. Les sept musiciens du groupe ont toujours refusé le show-business malgré trente ans de succès, et ont choisi de s’engager dans le développement de leur pays. Ces précurseurs du blues malgache sont aussi médecin, chirurgiens, agriculteur, sociologue ou député… Les chansons des Mahaleo ont été le levain du soulèvement de 1972 qui a provoqué la chute du régime néo-colonial à Madagascar. Aujourd’hui elles continuent de bercer la vie des Malgaches.
Guidé par la force et l’émotion de leurs chansons, le film est un portrait de Madagascar aujourd’hui.

Un autre regard sur Madagascar, à travers la poésie et l’engagement des chansons du groupe mythique Mahaleo.

durée : 102 minutes année : 2005
scénario: Paes & Rajaonarivelo
musique: Mahaleo
image: Paes & Rajaonarivelo
montage: Agnès Contensou
réalisation: Paes & Rajaonarivelo
producteur: Marie-Clémence Paes
son: Andry Ranoarivony, Bruno H. Blanc et Eric Bouillon
mixage: Alexis Durand & Christophe Couget-Moreno
interprétation: Mahaleo
production: Laterit productions
co-producteurs: Cobra Films et ARTE France Cinéma
partenaires: Canal +, CNC, Commission Européenne (Fonds Européen de Développement) et Fonds Francophone de Production Audiovisuelle du Sud

Distinctions :
> Prix du Public & Ile d’Argent Fest. Int. du Film Insulaire Groix
> Meilleur documentaire Festival’Regards sur le cinéma du Sud’ Rouen
> Etoile SCAM 2007

César Paes :
Comment vous est venue l’idée de faire un film sur les Mahaleo ? Raymond Rajaonarivelo connaît personnellement les Mahaleo. Et moi je connaissais leur musique. C’est lors d’un passage des Mahaleo à Paris que l’idée de faire le film nous est venue. On en a discuté et le groupe était enthousiaste. L’idée était de faire quelque chose pour Madagascar et de profiter des Mahaleo pour faire un film sur les Malgaches. Je suis désolé, mais à ma connaissance, les autres films ne parlent pas des gens, le vrai peuple de Madagascar. Ce film se veut refléter l’identité malgache.

Pourquoi maintenant ? Est-ce que cela a un rapport avec les 30 ans du groupe ?
Non pas spécialement. Avec Raymond, on voulait faire un film ensemble pour Madagascar. En 2001, alors qu’on était ensemble avec ma femme qui est malgache, on a entendu Mahaleo passer à la radio. On s’est regardé et on s’est dit : la voilà la solution !

Mais comment s’est faite votre rencontre initiale avec Raymond Rajoanarivelo ?
En fait nous nous sommes connus en 89 à l’époque de Tabataba et Angano Angano. Puis nous nous sommes perdus de vue comme je l’ai dit et nous sommes retrouvés à Manosque en 2001
(Webmiss pour koolsaîna.com)

Filmographie :
Angano…angano… nouvelles de madagascar (1989)
Aux guerriers du silence (1992)
Le Bouillon d’Awara (1996)
Saudade do Futuro (2000)
mahaleo (film) (2005)

Raymond Rajaonarivelo :
Bonjour Raymond. Merci de nous accorder cette interview pour Sobika. Nous connaissons tous le Film Tabataba dont tu es le réalisateur mais peu d’entre nous te connaissent vraiment. Peux tu nous faire un bref historique de ta personne ?
j’ai quitté Madagascar après le bac pour venir en France faire des études cinématographiques. Après celles-ci, j’ai participé à plusieurs films en tant qu’assistant réalisateur avant de passer derrière la caméra avec ma première réalisation en 1978  » Izaho iokanga ianao valiha « , un court métrage basé sur le très beau poème de Dox (poète malgache) En 1988 j’ai présenté Tabataba mon premier long metrage à Cannes dans la prestigieuse selection de la Quinzaine des réalisateur, pour lequel j’ai recu le prix du public, ensuite le film a obtenu le prix du Jury de Taormina en Italie et le prix de la première oeuvre à Carthage.

Pour en venir au film Mahaleo, c’est la première fois que tu tournes un film sous forme de documentaire et en co-réalisation avec César Paes. Est-ce que cela a changé ta manière de filmer ?
Oui, c’était différent car là, j’étais dans une recherche de gens et dans une recherche d’histoires, une histoire avec le reel, alors que dans mes autres films c’est moi qui creait le reel. Cette contrainte est super interressante, j’ai appris enormement de choses..
(sobika.com)

Filmographie :
1988 : Tabataba, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes
1996 : Quand les étoiles rencontrent la mer
2005 : Mahaleo, co-réalisé avec Cesar Paes


Yacine
Moussa Seydi
Fiction de 22′
Année :2006
Décembre 2006 : Prix Spécial du Jury Festival Film de Quartier Dakar Sénégal
Idée originale de Diamilatou Diedhiou, adaptée par Moussa Seydi et Abdoul Aziz Cissé

L’histoire de Yacine : une jeune élève qui fréquente la même école
que son frère cadet, Abdou. Elle travaille bien à l’école contrairement à son frère…

Moussa Seydi
Quelques Montages Réalisés :
-documentaire Les forêts aménagées de Casamance décembre 2007
-Fiction Possible pas possible Juin 2007
-documentaire Images et graffitis électoraux Février 2007
-documentaire L’homme remède de l’homme ? novembre 2006
-documentaire Les Dix mots de la langue Française juillet 2006
-fiction Yacine mai 2006
-documentaire Le miel de la Forêt aménagée de Dankou juin 2006
-2006 Série de montage sur des documents pédagogiques universitaires et des films institutionnels au CEMU (Centre Multimédia) de l’ESP de Dakar
– Fiction Quiproquo Octobre 2005
– Documentaire Le cinéma pour les enfants, Septembre 2005
– Emission télé 08 Mars Fête des femmes, Mars 2005
– Clip musical Agnila Ninao du groupe Mama Saho, Mai 2005
– Clip musical Sa Gawlo, Baba Maal et Coumba Gawlo …
– Cinq numéros de Publi-reportages, Sabar Développement Ville et Loisir, entre Septembre et Novembre 2004
– Concert, Takkusaan Dakar, Coumba Gawlo, Septembre 2004 …

Filmographie
Juin 2007 Réalisation et Montage Possible… Pas Possible ! 06mn
Mai 2007 Les mots migrateurs 06 mn
Février 2007 Images et graffitis électoraux 13 mn
Septembre 2006 Réalisation du téléfilm Woudourou et famméré 145mn
Juin et Juillet 2006 Réalisation documentaire « les dix mots de la langue Française » 26mn
Avril / mai 2006 Réalisation fiction Yacine 22mn
Entre Août 2005 et janvier 2006 Réalisation de trois (3) films documentaires sur le programme Lanterne Magique / Image et Vie
Février 2006, Assistant réalisateur dans « Cauchemar » de Aïcha THIAM
Octobre 2005, Réalisation documentaire « Le cinéma aux enfants »
Septembre 2005 Réalisation fiction « Quiproquo »
Juin 2005 Réalisation documentaire « 5éme Edition du festiv »
Juin – juillet 2005 Preneur de son dans « Europe by Road » long métrage de Joseph UBAKA
Avril – mai 2005 Preneur de son dans « Silent voice » de Adam’s Sie
Décembre 2003 à Septembre 2004 Images et réalisation de « kakat’Art, une quête du patrimoine culturel du Sénégal »
2004 Preneur de son « Mën na nekk » de Mamadou Moustapha SECK.
Décembre 2002 – Janvier 2003 Assistant-réalisateur du film « Les deux clowns » de El Hadj Gora THIAM.
2002 Participe au tournage « Quand le Sénégal joue » de Mamadou Moustapha SECK.
Novembre 2001 Scénario et réalisation de « Sàcc » un film de 14 mn avec le Forut/Média Centre de Dakar.
2000 Participe au tournage de « Awa »un film de Niokhor SEYE.

Expérience Professionnelle
Avril 2007 Membre du comité d’organisation de la 11ème Edition du festival Cinémas d’Afrique à Angers
A partir de Octobre 2005 Vacataire au CEMU (Centre Multimédia Universitaire / ESP)
15 Septembre 2004 au 31 juillet 2005 Responsable audiovisuel de « Dakar Rendez-vous Music » de Coumba Gawlo SECK.
A partir de 2005 Responsable du volet technique et audiovisuel de la SOSIFIC

Consécrations
Décembre 2006 Prix Spécial du Jury Festival Film de Quartier Dakar Sénégal, « Yacine »
Mai 2006 Prix de la meilleure idée au festival de CIAK JUNIOR Ciena Italie, « Yacine »
Avril 2000 Deuxième Prix au concours de poésie organisé par le Club Littéraire de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Dakar.