Événements

Bizz’Art Nomade – Le Cabaret Mobile
Rendez-vous africain à Eurre

Français

Vendredi 27 juin

20h : Cabaret sans frontières 1 [Entrée 8-12€]
Saveurs Comoriennes, p’tits creux & grands creux : 2 à 8€

Nawal, La voix des Comores
Une voix taillée dans un diamant brut, qui fait du métissage son maître mot, un secret de fabrication pour envoûter le public. De la musique soufie aux polyphonies bantoues, en passant par les rythmes de l’océan Indien, son trio – contrebasse, chant, percussion – navigue avec aisance. Epicé, rebelle et engagé, Nawal se décline comme une méditation sur notre condition, qui se traduit en un manifeste pour un nouvel humanisme…
www.nawali.com

Terracota
Mozambique, Portugal, Angola, France, Italie
De Terrakota… germe une musique végétale enracinée dans l’Afrique noire qui se nourrit des sonorités du Sahara, des Caraïbes, des Indes, de l’Occident et pousse sous le soleil jamaïcain. Cet ensemble multiéthnique communique un mélange énergique de musique maghrébines, brésiliennes, antillaises, en passant par le blues, le flamenco et le ska. Une transmission d’énergies sans âge, sans langue et sans style défini, de frontières ouvertes et de visas périmés. A ne rater sous aucun prétexte !
www.myspace.com/terrakota

Samedi 28 juin

20h : Cabaret sans frontières 2 [Entrée 8-12€]
Saveurs Dahariennes, p’tits creux & grands creux : 2 à 8€

Namogodine, Afromusette
L’Afromusette…c’est une musique d’ici ou de là-bas, en fait on ne sait pas. En tout cas on est sûr qu’ils sont quatre et que le mélange des genres et des couleurs est à l’honneur. Mr Henri fait de la politique, Murielle est infirmière, Yacoub ne traverse plus le pays pour remplir la citerne du village, les légendes ont la vie dure, l’imagination est au pouvoir, et l’empire mandingue se frotte à quelques valses. L’Afromusette c’est ce voyage qu’on vous propose. Au milieu d’une terre sans âge où le temps n’existe plus… Ils ont des montres, nous avons le temps.
Pour voyager à l’aise, le groupe Namogodine propose des guitares, une calebasse accompagnée de ses quelques percussions insolites, des N’Goni, une Kora, un kazoo à coulisse (livré avec son clown…), un accordéon diatonique (livré sans les demi-tons…), un violon quand il daigne sortir de son étui… Et pourtant vous ne rêvez pas, ils ne sont que quatre!…Mais comment font-ils donc dis donc?…
www.myspace.com/namogodine

Terakaft, Blues du désert
Originaire de l’Adrar des Ifoghas, au Mali, Terakaft c’est le blues du désert, des touaregs persécutés. Ces 4 musiciens ne comptent que sur leurs cordes (vocales, guitares, basse) pour dessiner les contours de ce blues aérien, l’émotion n’en est que plus authentique. Terakaft, qui signifie « la caravane » en tamasheq, est un groupe de blues touareg qui fait partie de la même famille que Tinariwen. Les deux groupes entretiennent des liens étroits, jouant parfois ensemble en concert. Leur leader, Kedou ag Ossad et le guitariste Diara sont même de ceux qui ont enregistré le tout premier album de Tinariwen à Abidjan en 1992 et The Radio Tisdas Sessions en 2001. Diarra est aussi le petit frère d’Intayaden, l’un des co-fondateurs de Tinariwen avec Abraybone et Alhassan. Quant à Sanou le bassiste, c’est un ami d’enfance d’Eyadou ag Leche.
www.myspace.com/terakaft

Dimanche 29 juin

A partir de 12h : Journée forum
[Entrée gratuite sur présentation d’un billet du 27 ou 28 juin ou 5€]
« Chemins de faire. Attention, la voix est libre ! »
Un partenariat entre la Gare à Coulisses, la Bizz’Art Nomade, la couverture vivante, le Transe-Express et le collectif malien Cocidirail.
Films – Radios – Interventions – Expositions – Conférence – Multimédias – Actions de solidarité – Ateliers créations…
Une journée pour découvrir la culture malienne, les problématiques de là-bas, leurs résonances avec celle d’ici. Le tissu associatif présent, la mise en réseaux des partenaires, la médiatisation de l’évènement favoriseront l’émergence de ce dialogue interculturel autour des « chemins de faire » ensemble.