Événements

Carte d’identité
De et avec Diogène « Atome » Ntarindwa Mise en scène Philippe Laurent, sous le regard extérieur de Jacques Delcuvellerie

Français

Une coproduction du Théâtre de Namur/Centre Dramatique, du Théâtre de Poche, de la Charge du Rhinocéros, du Groupov, avec le soutien de Théâtre et Publics et de la Cocof/Service culture.

En partenariat avec la Fondation « L’estacade »

« Un jour l’instructeur demande au régiment’Quel est le seul nom que l’histoire retiendra?’.
Il faut lui dire que c’est le sien. Il aime cela. Car il sait que, dès la guerre finie, son nom ira rejoindre la foule de ces milliers d’anonymes que l’Histoire ne retiendra pas. »

D’origine rwandaise, Diogène Ntarindwa est né en 1977 au Burundi. Il a rejoint le Front Patriotique Rwandais à l’adolescence, et est démobilisé à 19 ans. Après des études de droit au Rwanda, il entre en 2002 au… Conservatoire de Liège. Particulièrement attaché au Rwanda et au drame qu’a connu ce pays, Diogène choisit aujourd’hui sans fausse pudeur de nous offrir le récit de son existence: une guerre qui le ramène sur les terres de ses aïeux, l’exil, le questionnement sur l’identité, le souci de mémoire…

Au travers de ce témoignage, c’est une galerie de personnages touchants, dépaysants souvent drôles, qu’il interprète: son professeur d’histoire africaine, ses instructeurs, ses camarades d’école avec lesquels il joue à la guerre avant que la guerre ne les rattrape, son père et les anciens – ceux qui ont les cheveux blancs de sagesse – qui faisaient semblant de comprendre la BBC à l’écoute des nouvelles du front, sa mère qui n’a pas pu s’opposer à son départ pour le front…

Avec Carte d’identité, un jeune auteur et interprète fait se croiser la Grande Histoire, celle d’un pays et de ses conflits, avec les hommes et les femmes qui l’ont peuplée. Si l’on (sou)rit beaucoup au spectacle, on ne saurait oublier que Carte d’identité est l’histoire authentique de Diogène Ntarindwa.