Événements

Chauffer dans la noirceur
16e édition

Français

 » Et oui ! Le festival est toujours Vivant.
Revigoré comme au premier jour, il respirera encore à grand poumon du 11 au 13 juillet pour sa 16e édition.
L’ambition de vouloir être à l’affût de nouvelles émergences musicales et de maintenir notre identité en tant que festival indépendant est encore plus forte cette année. Nous puisons de notre expérience le leitmotiv de vivre des instants éphémères et généreux avec un public fidélisé autour d’un festival labéllisé. En effet, cette année, nous nous afficherons en tant que festival « éco-responsable ». Développement durable oblige ! L’action que nous menons depuis bien longtemps prend enfin une forme précise et définie.
Pour ceux qui ne connaissent pas encore la dune sonore de Montmartin-sur-Mer, nous vous ouvrirons les portes sur un horizon entre terre et mer où tout se joue sur un fond de ciel étoilé. À l’aube d’une nouvelle ère, un autre monde est possible. Nous vous proposons un air différent, alors laissez-vous conduire !!! « 
La Tribu Chauffer.

Ridan – Chanson française – Vendredi 11
Textes acérés, musique zébrée de reggae, ska, rap, et une voix grave crachant la réalité du quotidien, Ridan (Nadir à l’envers) sait jouer de sa plume experte pour chanter sa poésie urbaine où le verbe mord et la mélodie caresse. Comme Joachim du Bellay, poète du seizième siècle à qui, il emprunte Ulysse, il cherche à réinventer le monde avec ses propres couleurs. Ridan crée une nouvelle chanson française entre la violence du rap et la douceur tiède des instruments comme le prouve sa Victoire de la Musique en 2005.

Baloji – Musique du monde – Vendredi 11
Issu du groupe Starflam, Baloji nous propose ici un projet solo épicé, mélangeant musique africaine, soul et jazz, le tout enrobé de hip-hop fortement rappé, saveur qu’il connaît parfaitement. Tel un zèbre des plaines, il ne se laisse pas dompter, trace son chemin et fait ce qu’il lui plaît. Ce congolais de naissance nous raconte ses expériences, son point de vue sur la condition humaine. La qualité de sa plume apporte une cohérence particulière au projet concocté. Choc des cultures et dépaysement assuré, succès annoncé. Baloji veut dire sorcier, nous sommes totalement envoûtés.

Zion Train – Dub – Dimanche 13
Référence et reconnaissance internationales, voilà près de 15 ans que ce sound system anglais traverse le monde entier en propageant cette musique aux résonances jamaïquaines. Mélangeant parfaitement le reggae roots le plus ancien aux sonorités dub électro les plus récentes, zébrant entre tous les taxons affiliés au dub, ces pionniers du genre incarnent parfaitement l’esprit qui anime les sounds systems. Nous espérions leur venue depuis bien longtemps, Jah nous a exaucé !

Saul Williams – Slam rock – Dimanche 13
Saul Williams dit « le fusil de chasse à la tête ». Avant d’être télévisé le mot « slam » incarnait « LIBERTE-AFFRANCHISSEMENT-REALISATIONOUVERTURE- CREATION-AMOUR. » Ce mot s’était déjà Saul Williams, un rêve américain à la « Luther King ». Son arme c’est la lettre, le verbe utilisé à épuisement afin de rendre conscients les gens de leur propre pouvoir. Loué par Zack de la Rocha, entouré aux platines par Cx- Kidtronik (plus grand Dj rock actuel), à la prod et sur scène par Trent Reznor (Nine inch nails), qu’on se le dise il s’agit de l’un des zèbres majeurs de sa génération.

Takana Zion & Manjul – Reggae – Dimanche 13
Takana n’a certainement pas croisé beaucoup de zèbres dans son pays natal, mais il a rencontré le reggae. Après avoir effectué quelques excursions remarquées dans le rap guinéen, il a trouvé sa voix pour déclamer sa foi et ses convictions. Souvent comparé à « Tiken Jah Fakoli » ou à « Sizzla », et malgré ses 21 printemps, son talent est évident et ne demande qu’à éclore à la face du monde. Accompagné du fumeux Manjul, nous avons l’honneur de l’accueillir pour un concert dont on reparlera sûrement…

Nouvel R – Hip hop – Dimanche 13
Nouvel air, nouvel acte, nouveau souffle. Ils reviennent à nous pour dérouter nos sens. Leur premier album est enfin sorti en mars, il est tout simplement différent. Bien que ce groupe ait un fort accent hiphop, leur musique est zébrée, mélangeant sonorités électro et consonances dub, le tout agrémenté d’un human beat box qui apportent une homogénéité rare. Sur scène, le spectacle proposé est d’une efficacité sidérante. Nous arrivons à l’aube d’un nouvel air, et Chauffer veut être de la partie.