Événements

« La culture comme levier du développement économique en Afrique »
La culture, levier du développement en Afrique

Français

À la suite des conclusions de la Commission mondiale de la culture et du développement (1995),1 de la Conférence intergouvernementale de Stockholm sur les politiques culturelles pour le développement (1998) et du Sommet mondial pour le développement durable (Johannesburg, 2002), entre autres, il serait aujourd’hui bien difficile de nier le rôle de la culture dans la construction du développement durable conçu comme une amélioration de la qualité de vie pour l’ensemble des générations actuelles et futures.
Cette vision du lien profond entre culture et développement sous-tend des textes normatifs tels que la Déclaration universelle sur la diversité culturelle de l’UNESCO (2001) et la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (UNESCO, 2005). Elle est au cœur de la Stratégie à moyen terme de l’UNESCO pour 2008-2013 qui souligne aussi la relation avec l’intégration régionale africaine. Elle a de même nourri d’importantes décisions de l’Union africaine, comme celle concernant la révision de la Charte de la renaissance culturelle Africaine2, celle « sur le lien entre la culture et l’éducation »3, celle relative à la proclamation de 2006 comme l’année des langues africaines4 et le Plan d’action sur les industries culturelles pour le développement de l’Afrique adopté par les Ministres africains de la culture (Nairobi, 2005) et ratifié par le Sommet des chefs d’État et de gouvernement africains de Khartoum (2006).
Pour faire le point sur la situation, rassembler tous les acteurs de la culture du continent et aider les acteurs politiques (gouvernements, Union Africaine, Commissions économiques régionales, agences de coopération culturelle) et les organisations non gouvernementales à dégager des perspectives opérationnelles en tenant compte de l’ensemble des ressources du continent, y compris celles issues de la diaspora, le secteur de la culture de l’UNESCO et le Réseau Africain des Promoteurs et des Entrepreneurs Culturels (RAPEC) organisent le forum Culture, économie, intégration régionale et la culture levier du développement en Afrique, avec une attention particulière au li en entre industries créatives et économie.

Pour le Réseau Africain des Promoteurs d’Evènements Culturels (RAPEC) il s’agit d’une rencontre qui sera suivie par d’autres en Afrique. Ces grands rendez-vous serviront de base de travail pour l’organisation du premier congrès panafricain des acteurs culturels, fin 2009. Ce congrès panafricain donnera lieu à des conclusions qui seront présentées à la commission de l’Union africaine.

Programme provisoire

9 heures 00 : Accueil

9 heures 30 : Séance plénière
La culture africaine en tant que ressource
En quoi la culture est-t-elle un facteur de progrès humain? Quels sont les aspects de la culture qui peuvent aider le développement de manière indirecte et directe ? Quelles synergies entre patrimoine matériel et immatériel et industries créatives ?
Intervenants:
Mme Françoise Rivière, Sous-Directrice générale de l’UNESCO pour la Culture
M.John Ayité Dossavi, Président du RAPEC
M.Noureini Tidjani-Serpos, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l’Afrique M.Mahamat Saleh Annadif, Ambassadeur de l’UA auprès de l’UE & les ACP
M.Olabiyi Babalola Joseph YA, Ambassadeur, Délégué permanent du Bénin auprès de UNESCO, Président du Conseil exécutif.
M.Adama Samassékou, Secrétaire intérimaire de l’Académie Africaine des langues (Union Africaine).

10 heures 30 : Pause

10 heures 45 : Table ronde n°1 : Culture africaine et économie
Comment faire de la culture un facteur de progrès économique ? Comment les acteurs culturels peuvent-ils vivre décemment de leurs activités, et contribuer à la sauvegarde du patrimoine africain ?
Pourquoi une entreprise ou une société décide de sponsoriser un événement culturel ? Comment trouver son compte en sponsorisant un événement culturel?
Quelles sont les filières d’avenir ?
Quelles sont les opportunités de développement ? Quel peut être l’apport de l’industrie culturelle dans l’économie du continent ?
Quel peut être le rôle de la diaspora dans l’essor de l’industrie culturelle africaine ?
Comment professionnaliser cette industrie ? Quelles sont les formations reconnues, les manières d’accompagner des acteurs, les critères de qualité ? Quelles sont les sources de financement de cette industrie ?
Comment garantir des risques inhérents à l’activité culturelle ?
Participants pressentis:
M. Olivier Carmet, Avocat à la cour, ancien DG de la SACD et Président du Comité Européen de la CISAC
M. Lucien Pambou, Économiste, professeur d’université
M. Joseph Noudjou, Président du Réseau des Entrepreneurs Africains en Europe
M. Yann Saletes, Culture et développement
Maître Philippe Missamou, Avocat à la cour
Modérateur : Nidhya Palliakkara (3A télésud)
Rapporteur : Mme Guiomar Alonso, UNESCO
(Interventions de 10 minutes, échanges entre les panélistes et questions de la salle pendant le dernier quart d’heure).

12 heures 30: Pause déjeuner (possibilité de restauration sur place)

14 heures30 : Table ronde n° 2: La culture: société civile, gouvernements : quelles synergies?
Du point de vue des acteurs culturels, que peuvent apporter les gouvernants à l’essor de la culture africaine ? De la méfiance à la coopération : quels bénéfices pourront mutuellement obtenir les gouvernants et les acteurs culturels ?
La culture, instrument fédérateur ou outil de domination ? Quels sont les intérêts de la démocratisation de la culture africaine, en Afrique et dans le reste du monde?
Dans l’optique des partenaires de la société civile, quel rôle l’Union Africaine et les institutions internationales peuvent-elles jouer dans l’émergence de la culture africaine ?
Participants:
M. Morad El Hattab, Ecrivain, Philosophe et lauréat du Prix littéraire pour la Paix et la Tolérance
Son Exc. M. Inoussa Ousseini, président du Conseil international du cinéma, de la télévision et de la communication audiovisuelle (CICT), et du Forum du film documentaire de Niamey, également Ambassadeur, délégué permanent du Niger auprès de l’UNESCO
M. David Bassiouni Jr, Responsable culturel the african guide
Mme Danièle Rousseau, Présidente Fondatrice de l’association Dirigeantes
M. Serge Arnaud, auteur de « Les défis de la francophonie pour un développement humaniste », membre de l’Académie des sciences d’outremer.
Modérateur : M. Claudy Siar (Tropique fm)
Rapporteur : Mme Melika Caucino-Medici, UNESCO
(Interventions de 10 minutes, échanges entre les panélistes et questions de la salle pendant le dernier quart d’heure).

16 heures : Pause

16 heures 15 : Table ronde n° 3 : Culture africaine et média
Quel peut être le rôle des médias dans le développement de l’industrie culturelle africaine ? Quelle dynamique créer pour impulser la médiatisation de la culture africaine ? Quel est l’impact des nouvelles technologies (téléphone mobile, l’internet…) dans la promotion de la culture africaine ? La mondialisation aide-elle, sur le plan médiatique, la promotion de la culture africaine ? Contenus locaux, contenus mondialisés : quelle articulation ?

Participants :
Mme Bintou Simporé, journaliste (Radio-Nova)
M. Béla Bowe, organisateur du Prix découvertes de Radio-France International (RFI)
M. Jerôme Carlos, Directeur de Radio CAP- FM – Cotonou (Bénin)
M. Olivier Laoucher: Pdg de Trace TV
M. Jean-Noél Tronc, Président du canal overseas GP Canal +
Modérateur : Mme Eugénie Diecky (Africa n°1)
Rapporteur : M. Mauro Rosi, UNESCO
(Interventions de 10 minutes, échanges entre les panélistes et questions de la salle pendant le dernier quart d’heure).

17 heures 45 : Séance plénière
Rapport général par M. Francisco D’Almeida, Culture et développement
Mots de clôture au nom de l’UNESCO et du RAPEC