Événements

Guy Tillim : Jo’burg / Avenue Lumumba
« La terre où je suis né m’est devenue étrangère à mesure que je la découvrais. Le désir d’y photographier est moins lié à la volonté d’en poser le décor que de m’y situer moi-même. » Guy Tillim

Français

Jo’burg : Ville natale du photographe, Johannesburg a connu avec la fin de l’Apartheid en 1991 une transformation urbaine radicale et très controversée. Tillim s’est intéressé aux oubliés de cette métamorphose : les habitants, prisonniers de tours insalubres en attente de reconstruction, photographiés dans leurs appartements en décomposition, squattés ou dévastés par la violence encore palpable d’une expulsion. L’avenir nous dira si Johannesburg est vouée à devenir, à nouveau, une ville de l’exclusion. (G. Tillim)

Avenue Patrice Lumumba : Dernière série réalisée, avec le soutien de la Bourse Robert Gardner attribuée par le Peabody Museum de l’Université de Harvard, et présentée pour la première fois en Europe à la Fondation HCB. Patrice Lumumba fut l’un des premiers chefs politiques élus d’Afrique et devint un héros de la cause nationaliste. Aujourd’hui, dans de nombreuses villes africaines, des rues, des avenues, des places portent son nom. Guy Tillim décrit ce travail comme une errance sur des territoires en friches, qui l’a mené tour à tour en République Démocratique du Congo, au Mozambique, à Madagascar, au Bénin, au Ghana et en Angola.


« Fuyant l’esthétisation, le baroque ou l’intensité dramatique intentionnelle, la palette aux tons sourds de Tillim est essentielle à l’affirmation de son propos. L’apparence sale, parfois terne et sans effets de ses images souligne sa volonté sensible d’assembler quelques fragments d’un monde en décomposition, pour y trouver une place – voire une beauté fugace – où le travail du temps s’accomplit inexorablement, dans une sorte d’abandon que rien ne semble bousculer. » Agnès Sire, commissaire de l’exposition



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications