Événements

Les mardis de l’eau
Les Mardis de l’eau ont pour thème les enjeux de l’eau en Afrique de l’Ouest. Organisés en différents lieux du Val-de-Marne, ils convient le public à des rencontres-débats avec des invités. Cette année, le fleuve Niger sera au cœur des conférences.

Français

Soirée du film documentaire
à Arcueil
le 2 juin à 19h

Films-documentaires diffusés :
AU CENTRE DE LA TERRE, DES PUITS ET DES HOMMES, de Ingrid Patetta (2008)
L’ARGENT DE L’EAU, de Christian Lallier (2006)

Cette escale à Arcueil nous donne l’occasion de quitter les bords du fleuve pour le désert à l’Espace Jean-Vilar d’Arcueil.
Nous découvrirons l’improbable métier des puisatiers haoussas, avec « Au centre de la terre, des puits et desHommes », un court métrage très récent d’Ingrid Patetta.
Avant de nous poser, avec Christian Lallier et « L’argent de l’eau », des questions sur les incompréhensions culturelles que génèrent parfois les meilleures intentions des politiques « de développement ». En vous souhaitant un beau voyage au cours du fleuve…


« Djoliba, le grand fleuve »

Dans la langue bamanan, le fleuve Niger s’appelle « Djoliba » et signifie le grand sang. Comme son nom l’indique, il est comme le sang dans un corps. Il fait vivre les femmes et les hommes habitant le long de son lit, il donne même sens à leur vie. Les conférences que nous proposons cette année s’inspirent de la place du Djoliba dans les pensées, les représentations et les cœurs des population ouest-africaines. Nous partirons de cette place spécifique pour raconter l’histoire de ce fleuve, des peuples qui vivent grâce à lui, des divinités qui les lient, des pratiques sociales qui en découlent et de la singulière place de la femme, de la mère et de la fille dans le Djoliba. Le fleuve suscite plusieurs enjeux que nous proposons d’aborder aussi à travers la question générale de l’eau et de la mondialisation, de la géopolitique, des conflits et des crises autour de l’eau.
Partager :