Événements

Omar Pene & Super Diamono
Nuit Sénégalaise

Français

Grande nuit Sénégalaise

Sa voix est reconnue comme l’une des plus belles de la world music. Son style mélangeant aux sonorités sénégalaises du M’balaax, des rythmes de blues, de jazz, de reggae et de salsa, font de lui un artiste de succès, désormais entré dans la légende des grands du Sénégal et de l’Afrique en général. Youssou N’Dour, son grand « rival », dit de lui qu’il est « la légende vivante de la musique africaine ».

Le style d’Omar est brut, sa musique ancrée dans l’expression populaire de la rue. Il s’est en effet toujours placé du côté des jeunes, originaires des grandes banlieues ou des quartiers pauvres, des étudiants, des chômeurs et des paysans. Encore aujourd’hui, il incarne l’espoir, l’avenir en cultivant la proximité avec son public.

Sur le terrain, ce sont ses fans qui lui répondent : organisés depuis 1989, ils œuvrent à travers l’Afsud (l’Amical des Fans du Super Diamono), en faveur de l’amélioration des conditions de vie de leurs concitoyens. L’impact du groupe n’a alors de cesse de s’élever, d’abord auprès de la jeunesse dakaroise, mais ensuite du public international, lorsque avant de se voir attribuer une « Kora d’or » à Johannesburg en 1998, Omar Pène est sacré « Meilleur musicien africain » aux États Unis par CFTV.



LE SUPER DIAMONO

Né de la fusion de deux groupes, le Kadd Orchestra et le Tropical Jazz, qui interprétaient à l’époque les musiques latinos-américaines en vogue, le Super Diamono (« Super Génération » en Wolof, la principale langue du pays) a fêté l’an dernier ses trente ans de musique.



MYAMBA

Bien que l’Afro-feeling de l’album précédent ait connu un succès encourageant à l’international, il était essentiel de créer un produit en direction d’un public non communautaire. Le choix d’un album acoustique s’est imposé.
Myamba est alors l’occasion de découvrir une autre facette d’Omar. On se laisse toucher sans réticence par sa voix haute, pure et profonde, son timbre doux et saisissant, à la fois musical et rythmique.
Une prise de son très pointue restitue une proximité chaleureuse de laquelle jaillit des chansons où la trame des percussions pourtant omniprésente, laisse paraître « des harmonies lumineuses et un chant luxuriant ».

Dans cet album, Omar Pène se livre à l’expérience acoustique ; contrebasse, percussions fines et légères, et toujours le Sabar, les guitares et les chœurs du Super Diamono.