Événements

Colloque « Litteratures noires »
à l’occasion de l’exposition que le musée du quai Branly consacre à Présence africaine

Français

Quelle place pour les « littératures noires » dans le champ littéraire contemporain ?

La catégorie « littératures noires » est le produit d’une histoire singulière. Elle est attachée à la constitution d’une diaspora noire transatlantique du début du XXe siècle. En France, elle se cristallise autour des auteurs de la « négritude », et d’éditeurs comme Présence africaine (fondée en 1947).
Des années 30 aux années 60, marquées par les indépendances en Afrique et le mouvement des droits civiques aux États-Unis, ce moment historique constitue véritablement la matrice des littératures noires évoquées par ce colloque.
Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Les écrivains noirs ne vivent plus dans le même univers littéraire, intellectuel et politique que celui de leurs illustres prédécesseurs, Aimé Césaire ou Chinua Achebe. Peut-on encore parler d’une littérature noire ou même de littératures noires au pluriel ? Le colloque aborde ces questions en s’intéressant aux positionnements des acteurs du champ littéraire contemporain : les auteurs eux-mêmes (se revendiquent-ils écrivains « noirs », « africains », « noirs-américains », « antillais », « français »… ?), mais aussi les éditeurs, les libraires ou encore les lecteurs. Il faut prendre en compte tous ceux qui rendent possible l’existence et la circulation des oeuvres. La question de la langue et des langues est enfin une dimension essentielle de la littérature noire, qu’elle soit francophone, anglophone, lusophone, hispanophone ou encore de langues vernaculaires africaines. On s’interrogera ainsi sur ce que les littératures noires font aux langues.



Vendredi 29 janvier 2010

> Bibliothèque nationale de France – Petit Auditorium
9h15 – 19h

Allocution de Mme Jacqueline Sanson, directrice générale de la Bibliothèque nationale de France

Modérateur : Alain Ricard, Directeur de recherche au CNRS et membre de l’école doctorale de l’INALCO.

Matinée 9h15 – 12h30 :
« Littérature noire, littérature nègre »
Haïti, 1ère république noire des lettres
Par Michaël Dash, spécialiste de la littérature et de la culture d’Haiti (New York University).

Le discours sur « l’art nègre » : modèle de la réception de la future littérature nègre ?
Par Janos Riesz, spécialiste de littérature comparée et de littératures francophones, professeur émérite (HochSchule für Philosophie, Munich)

Who and What is Negro ? La « littérature nègre » en débat, de la Harlem Renaissance à la négritude parisienne
Par Anthony Mangeon, maître de conférences en lettres modernes à l’université Paul-Valéry
(Montpellier III).

La littérature politique noire de l’entre-deux guerres
Par Pap Ndiaye, historien, maître de conférences à l’EHESS, auteur de La condition noire. Essai sur une minorité (2008).

Pause déjeuner (12h30 – 14h15)

Après-midi 14h30 – 19h :
« Nation, nègre et culture »
Présence Africaine et les revues littéraires noires

Par Romuald Fonkoua, directeur de l’Institut de littérature française de l’université de Strasbourg, et Fellow Professor à l’école française de Middlebury College (USA). Directeur de la rédaction de la
revue Présence Africaine.

Ngugi wa Thiong’o et la décolonisation par la langue

Par Xavier Garnier, spécialiste des littératures francophones (Université Paris 3).

L’authenticité d’une philosophie et d’une littérature nègre ?
Table-ronde avec Souleymane Bachir Diagne (professeur à Columbia University, New York), Bernard Mouralis (professeur émérite à l’université de Cergy-Pontoise, spécialiste des littératures de
l’Afrique sub-saharienne), Catherine Coquery-Vidrovitch (professeure émérite à l’Université de Paris 7 – Denis Diderot).

Soirée de 18h à 19h
Lectures de textes bilingues Amérique du Nord par le comédien Michael Lonsdale.

Samedi 30 janvier 2010
> Musée du quai Branly – théâtre Claude Lévi-Strauss
9h15 – 19h

Accueil dans le foyer du théâtre
Allocution d’ouverture
Modérateur : Romuald Fonkoua

Matinée 9h15 – 12h30 :
« Les lieux de la littérature noire »
La littérature noire et les études postcoloniales

Par David Murphy, Spécialiste des études postcoloniales, professeur à l’Université de Stirling (Ecosse)

La place des littératures africaines dans les collections de la Bibliothèque nationale de France
Par Jean-Marie Compte, Archiviste paléographe, conservateur général des bibliothèques et Directeur du département littérature et art de la Bibliothèque nationale de France

L’édition et le marché des littératures noires
Table ronde avec Pierre Halen (professeur de littérature comparée à l’Université de Metz, spécialiste de l’Afrique centrale), Jean-Noël Schifano (écrivain et éditeur), Jutta Hepke (cofondatrice et
directrice des éditions Vents d’ailleurs), Moussa Konaté (écrivain malien et fondateur des éditions Le Figuier, co-directeur du festival Etonnants voyageurs de Bamako), Bernard Magnier (Journaliste RFI,
directeur de la collection « Afrique » aux éditions Actes Sud), Valérie Marin La Meslée (Journaliste littéraire au Point, au Magazine littéraire et à France Culture).

Pause déjeuner (12h30 – 14h15)

Après-midi 14h30 – 19h :
« Positions et mouvements »
La littérature-monde

Par Dominic Thomas, Directeur du département d’études françaises et francophones, Université de Californie (UCLA)

Les positionnements des écrivains dans le champ littéraire contemporain
Discussion avec Boniface Mongo-Mboussa (Professeur de littérature francophone à Sarah Lawrence College, critique littéraire, auteur), Alain Mabanckou (écrivain, auteur de Verre cassé et de
Black Bazar au Seuil), Léonora Miano (écrivain, poète, dernier roman Les aubes écarlates paru chez Plon en 2009), Jake Lamar (écrivain, dernier roman Les fantômes de Saint-Michel paru chez
Rivages).

Lectures de 16h30 à 17h30
Sélection de textes Afrique et Caraïbes, par les comédiens Léonie Simaga et Pascal Greggory.

18h : Cocktail de clôture – Foyer du théâtre