Événements

« La motte de beurre »
Un conte pour tous à partir de 7 ans de Syndie Kourte (auteur, jeu, composition) – Avec Frédéric Truet (musique) – 50 min

Français

Résumé : Qui a dit que les chiens ne faisaient pas de chats?
Une très vilaine sorcière, que la beauté et la bonté de sa fille insupporte, lui jette un sort : si celle-ci ne consent pas à devenir comme sa mère, elle fondra, chaque jour un peu plus, comme une motte de beurre. La jeune fille, avec son ami Mouche, le chat, s’enfuit donc, poussée par la nécessité de se libérer de son sort et de faire face à son destin. Y parviendra-t-elle à travers ses chants et ses rencontres? Dans la lignée des contes populaires européens, La Motte de Beurre nous transporte dans l’univers toujours particulier et fascinant de la quête initiatique.

Syndie Kourte : Comédienne, chanteuse, metteur en scène, auteur.
Née en 1978 en Bourgogne, elle mène en parallèle avec une maîtrise d’Histoire de l’art contemporain, une formation de comédienne à Dijon. Elle joue notamment sous la direction de Jean Maisonnave. Puis, elle forme sa propre compagnie, Le Théâtre de La Manivelle, avec laquelle elle donne une série de représentations en Bourgogne et à Avignon. Dans un détour vers l’artisanat gastronomique, elle crée « Les Confitures de la Fée des Vergers », avant de venir s’installer à Paris où elle reprend ses activités artistiques. C’est alors que l’écriture de contes lui apparaît naturellement comme la forme la plus adéquate à son expression. Passionnée par la voix, tant parlée que chantée, elle étudie l’art vocal avec Sylvaine Bertrand à Dijon, puis Isabelle Obadia, chante dans le Choeur Symphonique de Paris et travaille sur la mise en voix et en musique de ses contes.

Frédéric Truet : Saxophoniste, flûtiste, clarinettiste, percussionniste, compositeur, arrangeur.
Né en 1963 en région Parisienne, Frédéric Truet est saxophoniste classique de formation et étudie le jazz parallèlement en autodidacte. Au hasard des rencontres et des passions, il joue du jazz dans quelques big-bands et petites formations, de la musique antillaise, puis du rythm’n blues, du rock… Sans quitter le jazz, il continue à parcourir le monde cosmopolite musical parisien : le Cameroun, le Nigeria, le Portugal, les Andes, le Brésil, le Congo, le Sénégal, l’Europe de l’est, la Géorgie et l’Argentine avec Juan-Carlos Caceres. Avec ce pianiste chanteur, il joue dans cinq albums de 1991 à 2007: Celui du groupe instrumental Tangofon (dans lequel il signe deux compositions) et quatre albums chantés (plusieurs arrangements). Ce tour du monde imaginaire se concrétise par l’utilisation de nombreuses flûtes traditionnelles dans l’album HURAKAN « Voices of the wind » coréalisé avec Tolsam en 1995. Il réalise aussi une méthode de saxophone et d’improvisation pour débutants « Starter Saxophone », une série de CDs pédagogiques pour la flûte à bec sur le thème des musiques du monde et la musique de deux courts-métrages. Actuellement, on peut le retrouver dans plusieurs petites formations mêlant jazz et musiques du monde, dont : Cordéâme Quartet (entre jazz, Brésil et Europe de l’Est), Pi (entre Jazz, musique iranienne et brésilienne…), Irakli K. (entre jazz électro et musique géorgienne), et parmi les musiciens qui accompagnent régulièrement le chanteur et pianiste Juan Carlos CARERES. Il joue aussi occasionnellement avec le chanteur et guitariste Didier Sustrac.