Événements

Représentation « Ayiti »
De Daniel Marcelin et Philippe Laurent, avec Daniel Marcelin

Français

Daniel Marcelin est haïtien, ce qui n’est pas une fatalité… Coincé dans un aéroport, il nous joue l’histoire d’Haïti, de ses héros, de ses tyrans, de ses révoltes, de son peuple.
AYITI est un spectacle sur Haïti à la croisée de sa grande Histoire et de l’histoire anecdotique de Daniel Marcelin né en 1958 sous le règne des Duvalier et qui a connu le régime d’Aristide et ses dérives…Il nous offre son regard cru sur l’incroyable destin d’Haïti afin de comprendre comment la richissime et bien nommée « Perle des Antilles », à l’avenir si prometteur, celle que l’on confond souvent dans les conversations avec Tahiti, a peu à peu sombré dans le marasme et épuisé ses ressources. Au rythme des dictatures, ponctué de quelques périodes plus fastes, Daniel Marcelin, celui qu’on surnomme à raison le Fernandel Noir, nous raconte de l’intérieur, et avec une bonne dose d’autodérision – soupape humoristique plus que nécessaire dans ce contexte – ce que l’Histoire nie, ce que l’actualité occulte, et de nous faire rêver sur les beautés et richesses méconnues de son île.
Bienvenue en Haïti, la violence au paradis, la douceur antillaise au goût amer, voisine de la paradisiaque Saint Domingue pour touristes « all inclusive ». Là où la créativité rime avec oppression, pauvreté et résistance. L’art est tant une bouffée d’oxygène, qu’un lieu de point de vue, de rassemblement,…pour un peuple opprimé, le dernier bastion pour dire qu’il existe et est encore debout.

Ce spectacle, AYITI, dont les répétitions ont commencé à Bruxelles deux jours avant le séisme, est un projet en gestation de longue date. Le séisme du 12 janvier l’a fortement influencé. Daniel Marcelin a pris la courageuse décision de mener jusqu’à son terme la création, malgré, ou a cause du sinistre qui a frappé sa terre.
Il dédie ce spectacle à ses enfants, Cédric et Sarah.