Événements

L’Afrique au Féminin – Spécial Journée de la femme
Avec ACAGO (Association Culturelle et Artistique de la Goutte d’Or), Les Editions Xérographes et les Editions Tiresias

Français

Dans le cadre de Lectures en Or, le nouveau rendez vous littéraire de la Goutte d’Or, « L’Afrique au Féminin »
Les Editions Tiresias (www.editionstiresias.com) présenteront  » Elles font bouger l’Afrique « , la réunion de parcours et de combats de femmes africaines engagées pour faire bouger un ordre établi qui leur est devenu de plus en plus insupportable. Ces femmes avancent malgré les obstacles politiques, économiques ou issus de la tradition. Les Editions Xerographes, http://xerographes.free.fr, nous feront découvrir deux de leurs auteurs, la slammeuse d’origine algérienne Shein B, figure incontournable de la Goutte d’Or et la poétesse réunionnaise Rosemay Nivard, lauréate du Prix de l’Académie des Arts et Belles Lettres de Lyon en 2003. La journée proposera une série de lectures réalisées par des comédiennes africaines entrecoupées d’intermèdes musicaux, un débat autour des lectures, un spectacle slam assuré par Shein B et un concert de Diaou Kouyaté et Simbou vili.

– 17h30 /17h40 : Présentation des éditions Tiresias et des Editions Xerographes

– 17h40/17h55 : Intermède musical de Diaou Kouyaté
Originaire du Mali, la chanteuse Diaou Kouyaté surnommée  » la griotte branchée  » pour son look et son ouverture musicale a fait ses premiers pas dans la chanson en accompagnant sa mère, une grande diva de la musique  » malinkée  » mandingue. Arrivée en France dans les années 1980, elle sera l’une des choristes les plus sollicitées par les grands noms des musiques africaines dont Salif Keïta, Ousmane Kouyaté, Mario Rui Silva…Contactée par Mory Kanté, elle fera partie de la vague  » Yéké Yéké « , le fameux tube planétaire réalisé en 1987. Depuis, elle mène une carrière solo, posant sa voix chaude aux intonations variées sur les musiques  » mandinka  » du Mali à base de guitares acoustiques, de balafon (xylophone), de kora (harpe – lyre à 21 cordes) ou de djembés (percussions).

– 17h55 – 18h15 : Lecture de poèmes de et par Rosemay Nivard
Rosemay Nivard est native de l’Île de La Réunion qu’elle quitte à l’âge de 17 ans pour faire ses étude d’infirmière à Paris. Ce métier qu’elle exerce depuis plus de 25 ans a mis en lien la langue et le corps, le rapprochement avec la langue française, par des ateliers d’écriture, de groupes autour du conte, du théâtre et de l’écoute musicale (son père était musicien). Souffrance et maladie sont des mots que l’auteur connaît bien, fil conducteur de ses poèmes où elle vient sans cesse interroger le temps qui passe, qui se déroule et qui se tapit dans son inexorable voyage. Elle est membre de la Société des poètes français. Plusieurs fois nominée pour le Prix du Livre Insulaire – Ouessant. Lauréate du Prix de l’Académie des Arts et Belles Lettres de Lyon en 2003.

– 18h15 – 18h25 : Intermède musical de Diaou Kouyaté

– 18h25 – 18h30 : Lecture d’un premier portrait de  » Elles font bouger l’Afrique  » par Jean Paul Reynaud
Le poète Jean Paul Reynaud rend hommage aux femmes qui font bouger l’Afrique…
Jean Paul Reynaud est l’un des premiers à organiser des scènes slam & poésie dans le 17ème arrondissement de Paris…

– 18h30 – 18h40 : Intermède musical et poétique de Simbou Vili
Originaire de Pointe Noire, Marie Hélène Loembé alias « Simbou Vili » a choisi son prénom en souvenir de son arrière grand-mère et son nom en référence à la fois à son ethnie issue du royaume Loango et aux deux mots chers à son cœur : vi pour victoire, li pour liberté, symboles de ses choix de vie, la musique, la danse, la poésie et la peinture. Ancienne choriste de So Kalmery et de Nzongo Soul, celle qui fit la Une du quotidien Libération en rejoignant Couleur Carnaval en 1994 signe son premier album Mamé en 2002. Elle y chante en trois langues (punu, vili et lingala) et d’une voix profonde sur une musique passant de la rumba lente au reggae et au zebola, des thèmes qui lui sont chers : l’égalité des chances le respect de la nature et des esprits qui l’habitent, l’omniprésence de Dieu, la recherche du sens de l’existence et l’amour. En 2006, cette créatrice atypique tourne avec un nouveau groupe sous la direction artistique de son compatriote Dana (guitare, chœurs).Simbou Vili vient de sortir un nouvel album : Don’t forget your history, know your destiny.
(Site : www.simbouvili.com)

– 18h40 : 18h50 : Lecture d’un second portrait de  » Elles font bouger l’Afrique  » par Catherine Meyer
Catherine Meyer rend hommage aux femmes qui font bouger l’Afrique…
Catherine Meyer est membre de l’association Tiresias, fondatrice des Editions Tiresias dans le quartier de la Goutte d’Or/Chateau Rouge à Paris….

– 18h50 – 18h55 : Intermède musical et poétique de Simbou Vili

– 18h55-19h00 : Lecture d’un troisième portrait de  » Elles font bouger l’Afrique  » par Isabelle Sojfer
Bien connue des scènes slam & poésie, Isabelle Sojfer rend hommage aux femmes qui font bouger l’Afrique…
Ecrivaine (ses livres sont publiés aux éditions Les petits matins), Isabelle Sojfer est aussi slameuse, conteuse et chansonnière. Elle mâche rarement ses mots. En plus, elle aime rire.
(Site : http://www.myspace.com/isabellesojfer)

– 19h00-19h15 : Débat

– 19h20 – 20h00 : slam de Shein B qui présente son nouveau livre et scène ouverte
Auteur et interprète de sa vie, Shein B se bat contre l’injustice, le racisme, la précarité, les dictatures du sud et du nord, contre cette vie qui nous tue, contre l’abandon, sa colère, sa tristesse, et contre ceux qui se mettent en travers de son chemin. Pour mener son combat, pas d’armes blanches ou noires, rien que son SLAM, des mots et des rimes, et quelques missives de destruction massive…Installée depuis 8 ans dans le 18ème arrondissement de Paris, SHEIN B vient de Valenciennes mais sa famille a des origines algériennes. A la suite d’un accident de la vie, elle a dû arrêter la gymnastique sportive. Tout espoir de faire carrière dans le monde des gymnastes était parti en vrille…Petit à petit, elle s’est reconstruite…Gymnaste littéraire, elle saute, rebondit, jongle avec les mots. Elle réécrit ses propres maux et ceux d’autrui… » J’écris ce que je vis, ce que je vois, j’exprime mes sentiments sur les murs de la vie. Aujourd’hui je cherche ma place dans ce monde…Artiste poète, je  » Slam  » mes textes sur scène seule ou en groupe…allant de l’avant pour partager et transmettre… « 

– 20h00 – 21h00 : repas, détente

– 21h30 : Concert * entrée libre/Conso obligatoire
Diaou Kouyaté et Simbou Vili