Événements

Les Bolcheviks Anonymes de STEP (musiques diverses)
Les Bolcheviks Anonymes de STEP naviguent entre chanson française, pop, rock, world…

Français

STEP est le programme d’échange de seringues (PES) d’EGO. Animé par Philippe Férin, accueillant à STEP et guitariste, l’atelier musique proposé par le PES prend de l’altitude en participant activement à la vie du quartier.

Depuis quatre ans, les personnes accueillies à STEP peuvent faire de la musique. L’atelier a lieu deux fois par semaine, en soirée (pendant les horaires d’ouverture du PES), au gymnase du quartier et au centre Fleury Goutte d’Or/Barbara. Jusqu’à ce jour une cinquantaine de participants sont passés, mais il y a en moyenne entre dix et douze personnes présentes lors de chaque soirée. Le groupe est donc de taille variable car il n’y a aucune obligation de régularité. Pourtant, l’atelier maintient une participation constante qui s’adapte au roulement des personnes intéressées, le seul moteur de la participation étant l’envie. Mais, plus qu’un atelier de musique, c’est un véritable groupe musical qu’ont constitué les participants : les Bolcheviks Anonymes. Ce nom adopté à la majorité fait allusion au désir de changement (pour les Bolcheviks) et par référence aux groupes d’entraide (pour la mention anonyme, tels les Alcooliques Anonymes). Ce qui peut en dire long sur ses ambitions.
Ainsi, le projet du groupe, ouvert à tous (usagers de l’association et habitants du quartier), vise l’expression singulière, en proposant d’avoir un rapport personnel à la musique et en permettant à chacun de trouver sa manière « d’être en musique ». Pour autant, l’appropriation d’une technique musicale n’est pas exclue, mais celle-ci se fait en partant des connaissances et souhaits de chacun : participation aux chœurs, pratique d’un instrument, chanteur du groupe, création du répertoire… Philippe Férin, accueillant au PES et musicien lui-même, anime le groupe. C’est sa pratique musicale qui lui a permis de tenir cette place. Il a d’ailleurs un véritable don pour canaliser les envies et contenir les pulsions et les frustrations inhérentes à la pratique artistique. Peu à peu, les personnes trouvent leur place dans le groupe, sans avoir besoin de mots, en se laissant aller au plaisir de faire de la musique ensembles. Toutefois, maintenir un cadre n’est pas toujours aisé : il faut recadrer les comportements transgressifs et si les problèmes persistent, Philippe les évoque en réunion d’équipe, afin d’envisager collectivement des solutions. C’est sans aucun doute cette articulation entre l’atelier et la réflexion de l’équipe du PES qui permet la permanence du groupe au delà de toutes les difficultés rencontrées.
Le groupe peut aussi compter sur l’aide bénévole d’un habitant du quartier, ingénieur du son : Eric Sénard, qui en aval fait les prises de son, les enregistrements et le mixage nécessaires à la réalisation de maquettes, afin de promouvoir le travail des Bolcheviks Anonymes. Depuis deux il apprend la basse au sein de l’atelier.
Aujourd’hui, les Bolcheviks Anonymes font leur chemin : ils ont donné plusieurs représentations à l’extérieur d’EGO et apportent leur énergie à la vie du quartier puisqu’ils se sont produits cette année lors de la fête organisée pour les soixante ans d’Emmaüs, les trente ans de l’ANPAA (association spécialisée en alcoloogie), la fête de la musique au SARAABA… (Muriel Depierrefix Torres)