Événements

MATAR NDOUR A LA FACTORY

Français

A PROPOS DE L’EXPOSITION « MATAR NDOUR A LA FACTORY »

« J’ai vu le soleil se coucher dans les yeux bleus d’une négresse blonde »
Cette phrase du poète Senghor est comme une résonance à cette
exposition.
Car l’expression artistique est bien le lieu où la singularité des individus et la diversité des cultures peuvent s’exprimer librement. Le lieu où les différences ne font pas obstacle à l’émergence d’un projet commun, mais, comme ici, le nourrissent et l’enrichissent.
Les photographes et plasticiens du collectif ArtForm Factory ont des
inspirations, des techniques, des modes d’expression, des filiations artistiques multiples, et leurs créations révèlent cette diversité.
Le travail de Matar Ndour nous montre la société sénégalaise
contemporaine, loin des clichés et des idées reçues. Si le souci du « beau » transparait dans chacune de ses images, il n’occulte jamais la réalité. Et la beauté d’un visage, l’esthétisme d’une danse, le graphisme des corps sur une plage sont autant de représentations de l’histoire africaine actuelle.
L’exposition est née de la rencontre de ces multiples univers.
Et si le collectif a choisi de travailler à partir des photographies de Matar Ndour, ce n’est pas pour reproduire, mais bien pour dialoguer avec lui.
Car il s’agit bien ici d’un dialogue où chacun garde sa singularité :
Comment les photographes du collectif reçoivent les images de Matar
Ndour et leur signification. Comment ils y répondent avec leurs propres
signifiants, esthétiques et sociaux.
Chez Matar Ndour, comme chez ces 9 photographes, point de vision
folklorisante, ou exotique. Pas plus de larmoyance ou d’apitoiement, mais une évidence et un constat qui nous sont livrés, et que parfois nous devons nous efforcer de découvrir.
Il faut toujours regarder derrière l’image.

Martine Borredon
Collectif ArtForm Factory