Événements

Un regard subjectif sur le cinéma africain
Par Tahar Chéria, premier critique de cinéma africain

Français

Après avoir évoqué les thématiques des pionniers, du public et de la musique, Tahar Chéria, premier critique africain, nous parle du sacré et des militants.

Le sacré

Relations entre les vivants et les morts, sacralisation des aînés et des parents sont les éléments essentiels de la cosmogonie des sociétés africaines depuis des temps immémoriaux. Comment Sotigui Kouyaté, Djibril Diop Mambéty, Mohamed Soudani montrent-ils le sacré ?

Les militants
Le combat pour la liberté, la démocratie ou la justice n’est pas l’apanage des politiques. Elle est aussi un devoir de l’artiste. Pour le malien Cheikh Omar Sissoko, qui condamne le système éducatif et la condition féminine de son pays. Pour les autorités guinéennes de l’audiovisuel, qui ont parié sur la communication. Pour Mohamed Chouikh, l’algérien. Et pour Souleymane Cissé, qui lutte pour rendre moins violent un monde en proie à la justice du plus fort.
Guinée Bissau : Libertad
Mohamed Chouikh : L’arche du désert
Cheikh Oumar Sissoko : Un cinéaste s’engage