Événements

Représentation de « Baba la France »
Dans le cadre du Festival de théâtre de Prague

Français

Baba la France, un spectacle de Rachid Akbal

Résumé
Un homme part à la recherche de l’endroit idéal où il pourra enfn enterrer le souvenir de son père disparu sur une route de France pendant la guerre d’Algérie. Il retrace le parcours de Baba la France, Algérien indigène qui en 1948 rejoint la métropole en quête d’une vie meilleure.
Il fait ressurgir sur fond d’évènements historiques, mêlés à des récits tendres, violents, drôles et oniriques, les multiples visages d’un homme libre devenu héros malgré lui.
Ce qui suit explique pourquoi et comment je veux témoigner, rendre hommage à tous ces hommes, ces pères, qui sont venus en France tout au long des Trente Glorieuses, afn de participer à sa reconstruction. je parle aussi bien des pères qui ont pu vivre entourés d’une famille, que des pères ayant laissé leur famille au pays, vivants seuls dans des logements de fortune ou dans des foyers pour travailleurs. Tous ont accompli leur temps de travail plus qu’il ne faut, et aujourd’hui ils sont à la retraite.
Certains sont retournés chez eux, mais la majorité vit en France. Ceux qui vivaient en foyers y sont malheureusement demeurés. Ces pères, je les nomme « Baba la France ». Baba veut dire papa en arabe, en Kabyle on le prononce vava.
Je m’appelle Rachid Akbal et je suis le fls d’un Baba la France. Comme beaucoup des fls de Baba la France, j’habite et vit en France et mes enfants sont Français. Baba la France était un indigène algérien français, avant et pendant la guerre d’Algérie, et est devenu Algérien après la guerre, vivant derrière une nouvelle frontière appelée immigration.

Le texte, Baba la France, est édité chez Acoria
Editions


Durée : 1h05Tout public à partir de 10 ans
Distribution

Texte : Caroline Girard et Rachid Akbal
Mise en scène et jeu : Rachid Akbal
Mise en mouvement : Alfred Alerte
Collaboration artistique à la mise en scène : Caroline Girard
Création musicale : Ali Merghache
Création lumière : Hervé Bontemps
Partager :