Événements

Vente de photographies africaines

Français

Pierre Bergé & Associés organise,
le Mardi 23 Novembre prochain, à Bruxelles,
la première vente aux enchères exclusivement
consacrée à la photographie africaine (1850-2010),
et retrace ainsi l’histoire de la photographie
de tout ce continent, du Maghreb à l’Afrique du Sud,
en passant par le Soudan ou le Mali.

 » Un poème de Valéry est gravé au fronton du Trocadéro,
Le premier vers, Choses rares, choses belles, s’ajuste aux photographies africaines rassemblées à Bruxelles dans le cadre de cette vente exceptionnelle, Photographies africaines, une première ; il n’y a sans doute jamais eu d’enchères exclusivement consacrées à cette photographie.

Ces photographies africaines sont Choses rares, choses belles, elles sont également universelles : les photos de Malick Sidibé prises au bord du fleuve Niger dans les années 1970 dégagent une douce atmosphère proche, selon moi, de celle du film de Jean Renoir, Partie de campagne.

Pour demeurer sur le terrain de la subjectivité décriée, reconnaissons que certaines de ces photographies africaines me touchent ici plus que d’autres (Jerry Lewis disait qu’il avait une préférence pour l’un de ses enfants, mais que personne ne saurait jamais lequel).
Si l’on demeure dans le plaisir du goût secrètement libéré, peut-être qu’alors on apprécie davantage la variété des inspirations, les photos ultra significatives, le fier étalage des puissantes sensibilités contenues dans toutes ces photographies sublimes, anodines, placides, bizarres.

Enfin, ces Choses rares, choses belles sont présentées par ordre chronologique inversée. Ainsi, quatre grands photographes africains nés entre les années vingt et trente du siècle passé, Seydou Keita (1921-2001), le portraitiste soudanais Al Rashid Mahdi (1923-2008), Ricardo Rangel (Mozambique, 1924 – 2009), le Sud-Africain David Goldblatt (1930), calés en fin de catalogue, galvanisent leurs successeurs. »
Vincent Godeau.