Événements

Amnesia
scénario, dramaturgie et texte Jalila Baccar et Fadhel Jaïbi mise en scène Fadhel Jaïbi

Français

Nous sommes dans un pays arabe, Yahia Yaïch, premier ministre, apprend son limogeage à la télévision. À partir de là commence une inexorable descente aux enfers pour lui-même et pour toute sa famille. Pour le pouvoir en place, tous les coups sont permis, de l’appareil policier à l’appareil médical, tout sera mis en œuvre pour écraser l’individu et le priver de toute dignité. Un spectacle passionnant que l’on suit comme un roman policier, de révélations en rebondissements, et qui nous mène au coeur d’une société autoritaire dominée par un pouvoir personnel et clanique.

Yahia Yaïch, le personnage principal de la pièce, est mis en résidence surveillée, il s’enferme dans sa bibliothèque et y met le feu. Sauvé de justesse, il est hospitalisé pour confusion mentale. Détenu avec des détraqués mentaux, il est confié aux bons soins d’une hiérarchie médicale arbitraire et fantasque à l’image du système qui l’avait promu avant de l’éjecter… Le théâtre de Fadhel Jaïbi est d’abord un théâtre d’action, les situations se succèdent à un rythme soutenu et servent le fil de l’histoire qui tient le spectateur en haleine. La bibliothèque de Yahia, le commissariat, l’aéroport où il sera bloqué, l’hôpital psychiatrique, les scènes s’enchaînent dans une fluidité cinématographique. Les répliques claquent sur la scène d’un théâtre constamment en mouvement. Chaque scène est figurée de manière minimale, un couloir de lumière, quelques chaises blanches, mais l’effet est saisissant au service du réalisme de la situation. Les treize comédiens sont exceptionnellement bons. Ils portent littéralement le spectacle et c’est là un des secrets du travail de Fadhel Jaïbi qui cisèle le jeu de ses interprètes au cours de longs mois de répétitions jusqu’à la perfection. Et pourtant, de cette trame policière réaliste, de cette action ininterrompue et moderne qui met en scène la télévision, les téléphones portables et les aéroports, naît une fable antique. Les comédiens, tous en noir, se regroupent soudainement pour nous donner l’image d’un choeur de tragédie antique, le protagoniste se retrouve au centre de la scène isolé, dans un carré de lumière éblouissante et porte à lui seul le drame de solitude de tous les individus sur Terre. Parce que le théâtre de Fadhel Jaïbi est un théâtre savant fait de chair et de sang, il porte en lui toute l’histoire du théâtre, de la tragédie antique au théâtre contemporain. C’est probablement là la marque des grands maîtres de la mise en scène et Fadhel Jaïbi est assurément un des leurs.

En arabe surtitré en français