Événements

Institut français de Dakar – programme mars

Français

Toute la programmation du mois mars à l’Institut de Dakar !


TERRAINS DECOUVERTS (danse)
> Mercredi 2 mars
21H / Théâtre de verdure
Allemagne/Sénégal

Tarif : 3 000 fcfa
Adhérents : 2 000 fcfa


Spectacle de danse d’habilités mixtes
Une femme et quatre hommes. Trois danseurs ayant un handicap physique et deux sans handicap : cinq sénégalais d’aujourd’hui qui gèrent leur vie sur des chemins et détours, entre des frontières imaginaires et des limitations réelles produisant des images poétiques.

Exclusion. Limitation. Délimitation. Restriction. Quelle est la relation entre ces notions lorsque différentes traditions et histoires se retrouvent, s’influencent mutuellement et se mélangent?
Des questions évidentes et subtiles cherchent leurs réponses entre les gestes doux et non-dits et se versent dans des images suggestives et mouvementées, telles que le thé – doux-amère – sénégalais.
Produit en partenariat avec le Goethe-Institut Senegal et également soutenu par le Ministère de la Famille, de l’Enfance, de la Jeunesse, de la Culture et des Sports de Rhenanie du Nord-Westphalie, l’Office de la Culture de la Ville de Cologne, la Fondation « SK-Stiftung Kultur », la Fondation « Sir-Peter-Ustinov » et la « Fondation Kämpgen ».



FELWINE SARR (Concert)
> Samedi 5 mars
21H / salle de cinéma
Sénégal
Tarif : 3000 fcfa
Adhérents : 2000 fcfa

African Meditation
Felwine Sarr, auteur, compositeur, interprète saint-louisien, fondateur du groupe Dolé, compte à son actif plus de 500 concerts sur la scène internationale. Il se lance aujourd’hui dans une nouvelle aventure, en solo, dévoilant au public un répertoire de chansons à texte chantées en français, wolof, sérère et anglais, et accompagnées magistralement à la guitare.

Portée par la voix splendide d’un artiste à la force d’évocation peu commune « African Meditation » – copyrighted in Saint-Louis est le titre de ce premier concert acoustique en solo de Felwine Sarr.
Doué d’une présence sereine et imposante, il nous offre une soirée entre littérature et musique, qui ravira poètes, mélomanes et amateurs.



GRANDS CONCERTS CLASSIQUES (Concert)
> Mercredi 9 mars
21H / Théâtre Sorano
Sénégal
Tarif : 15 000 fcfa
Adhérents : 12000 fcfa

Le Chœur de Dakar & la Philharmonie de Toulouse

Le Chœur de Dakar, chorale existant depuis 1952, et l’orchestre symphonique de la Philharmonie de Toulouse, créé en 2008, ont l’honneur et le privilège de vous présenter à Dakar deux grands concerts de musique classique. Avec, au programme, des morceaux prestigieux de grands maîtres tels que Bizet, Fauré, Mozart, Shütz, Haendel ou même Haydn.
Pour le plaisir des mélomanes avertis comme de la jeune génération curieuse de découvrir la musique classique, cette rencontre inattendue entre trente musiciens professionnels et cinquante choristes amateurs de sept nationalités différentes représente à Dakar un rendez-vous musical incontournable en ce mois de mars.
Le Chœur de Dakar est dirigé depuis 2009 par Denise Cabrita et Roger-Achille Mbaye et la Philharmonie de Toulouse par le chef d’orchestre Stanislas de Monredon, qui assurera la direction musicale de ces grands concerts dakarois.


OLIVIER CADIOT (lecture)
> Jeudi 10 mars
19h / salle de cinéma
France
Entrée libre
Invitations à retirer à l’accueil
Dans la limite des places disponibles


On est bien embêté avec Olivier Cadiot, car on ne sait pas trop dans quelle case le placer. Dans la rubrique « conférence, rencontre » ou dans « spectacles » ? Poète, écrivain, traducteur, olivier Cadiot est l’auteur d’une toute petite dizaine de livres en 20 ans. En 2010, il était artiste associé au Festival d’Avignon où ses deux compagnons de route, le metteur en scène Ludovic Lagarde et le comédien Laurent Poitrenaux ont donné corps à plusieurs de ses textes. On pourrait aussi parler de ses incursions dans le rock, aux côtés de Rodolphe Burger et Alain Bashung ou dans le jazz avec le pianiste Benoît Delbecq. Mais ce soir, il sera seul sur scène, et vous invitera à rentrer dans son univers littéraire espiègle, brillant, hallucinatoire, bref une sorte d’art poétique qui vient revigorer un petit peu ce « printemps des poètes » dakarois.
« Olivier Cadiot parle merveilleusement, il enquille de longues périodes piquées d’images drolatiques, amenées avec une gentillesse malicieuse. Il est spirituel, et même franchement marrant » Le Monde.


VOX SAMBOU (Concert)
> Vendredi 11 mars
21H / Théâtre de Verdure
Tarif : 5000 fcfa
Prévente : 3000 fcfa


La voix éternelle d’Haïti
Membre fondateur du collectif international Nomadic Massive, fort apprécié au Festival International de Jazz de Montréal, Vox Sambou est un rappeur engagé aux paroles incisives et au rythme inspiré du dancehall. Pour faire connaître les injustices dans le monde et plus particulièrement dans son pays natal, Haïti, il compose ses chansons en anglais, en français et en créole. En choisissant de s’exprimer dans la langue maternelle d’Haïti, Vox espère apporter un sens de fierté à ses compatriotes en mettant l’emphase sur leur riche héritage culturelle. Aujourd’hui installé à Montréal, au Canada, il partage sa vie entre la musique et son poste de directeur d’une maison de jeunes.
En partenariat avec l’ambassade du Canada.



NEVCHEHIRLIAN / PREVERT (concert)
> Samedi 12 mars
21H / Théâtre de Verdure
France
Tarif : 5000 fcfa
Prévente : 3000 fcfa


Le soleil brille pour tout le monde

Jacques Prévert, monument de la poésie française, peut, encore aujourd’hui, nous réserver quelques très bonnes surprises. Frédéric Nevchehirlian, slameur marseillais de 36 ans, a décidé de sortir des tiroirs des textes engagés de Prévert ; et ces textes, parfois inédits, nous révèlent un auteur insoumis, révolté. Eugénie Bachelot-Prévert, petite fille du poète, a accepté de laisser toute liberté à cet artiste, qui l’a séduit, en lui donnant accès au catalogue de textes de son grand-père. Des « Feuilles mortes » à « La liste du Liftier » (extrait du film Le Roi et l’Oiseau), F. Nevchehirlian s’appuie sur sa voix et une instrumentalisation riche et travaillée. Il nous propose un vrai moment de poésie qui fait parfaitement écho à notre actualité.

Fred Nevcherhirlian : voix, guitare, sampling
Julien Lefèvre : violoncelle, guitare, toy-piano, voix
Gildas Étévenard : percussions, xylophone, voix
Stéphane Paulin : sonorisation, basse

réseau
Banjul > 4 mars
Ziguinchor > 5 mars
Saint-Louis > 11 mars


BIRAHIMA, L’ENFANT SOLDAT (Théâtre)
> Vendredi 18 mars
21h / Théâtre de verdure
France / Sénégal
Tarif : 3 000 fcfa
Adhérents : 2 000 fcfa


Adaptation d’Allah n’est pas obligé de Issiaka Diakité-Kaba

Stop ! Birahima, l’enfant soldat décrit l’Afrique de l’ouest dévastée par les guerres fratricides entre les bandes rivales du Libéria et de la Sierra Léone. Ces bandes terrorisent et massacrent les populations,utilisent les rivalités réelles ou provoquées entre les ethnies.
Birahima, dix ans, aurait pu être un enfant comme les autres. Mais ces circonstances particulières ont voulu qu’il devienne enfant soldat. Accompagné de Yacouba, sorcier féticheur musulman, il part à la recherche de sa tante Mahan, devenue sa tutrice à la mort de ses parents. De sa voix d’enfant, il raconte avec réalisme mais aussi avec humour ce périple dans le maquis de la guerre.
Interprété par Papa Meissa Gueye, cet enfant soldat vous invite à vous introduire dans l’univers de cette Afrique qui fait peur avec ces guerres qui ne finissent jamais …

Adaptation de Marcel Mankita
Mise en scène d’Alpha Oumar Wane
Avec Papa Meissa Gueye



Jacques-Greg BELOBO (concert)
> Samedi 19 mars
21H / Radisson
Cameroun
Tarif : 5 000 fcfa
Prévente : 3 000 fcfa


I believe
C’est l’histoire que raconte Jacques-Greg Belobo, avec son cœur, et la chaleur de sa voix. C’est surtout sa propre histoire qu’il veut mettre à côté de celles non écrites de jeunes d’Afrique et d’ailleurs qui placent des barrières invisibles entre eux et leur rêve. Une place qu’il a bien connue quand il se posait la plus grande question de sa vie : « comment partir d’un quartier populaire de Yaoundé et arriver à chanter dans des opéras en occident ? ». Il a fallu qu’il croie fort en ses rêves pour y parvenir. A force de travail, Jacques-Greg Belobo a réalise son rêve et peut aujourd’hui se targuer d’avoir travaillé sous la direction des plus grands chefs d’orchestre du monde et d’être devenu membre de la troupe du Semperoper de Dresde en Allemagne. Désireux aujourd’hui de s’investir dans la promotion du chant lyrique en Afrique, il donne des récitals, anime des ateliers de formation en chant choral à travers le continent et se prépare à réaliser son nouveau rêve : ouvrir un conservatoire de musique au Cameroun.
Jacques-Greg Belobo : Bass-Baryton
Damien Lehman, Simon Pierre Ndoyé : Piano



Maurice Kirya (concert)
> Vendredi 25 mars
21H / Théâtre de verdure
Ouganda
Tarif : 5 000 fcfa
Prévente : 3 000 fcfa


And the winner is…
Maurice Kirya, c’est le grand vainqueur du prix Découvertes RFI 2010, concours musical ouvert aux artistes d’Afrique, des Caraïbes et de l’Océan Indien. C’est le premier anglophone à ajouter son nom au prestigieux palmarès du prix aux côtés de Tiken Jah Fakoly, Didier Awadi, Mounira Mitchala, Amadou et Mariam pour ne citer qu’eux.
Issu d’une famille de musiciens, Maurice Kirya puise son inspiration aussi bien dans les rythmes Ougandais de ses origines que dans la musique soul, le hip-hop, le r’n’b. Son premier album « Misubbaawa » sorti en 2009 est le reflet de ces influences, une fusion très personnelle de tous ces styles qu’il nomme lui-même « mwoyo », littéralement soul music ougandaise. A seulement 26 ans, Maurice Kirya est un artiste complet, et tout porte à croire qu’une longue carrière l’attend, pour le plus grand bonheur de tous.


KELOUMAKE (concert)
> Mercredi 30 mars
21h / Théâtre de verdure
Sénégal
Tarif : 5 000 fcfa
Prévente : 3 000 fcfa


Six musiciens nous proposent cette création musicale, célébration de la Casamance. Ils mettent à l’honneur trois instruments typiques mais méconnus de la région: l’ekonting, le bougarabou et la kora.
Issu d’univers musicaux ou de groupes différents, cette réunion d’artistes revisitent à merveille les plus grands classiques casançais et y ajoutent des compositions personnelles.
S’appuyant sur leurs expériences de la musique et de la scène, ils construisent une œuvre singulière, emblématique du renouveau de la culture sénégalaise. Le résultat de cette rencontre est un mélange de sonorités qui transporte le spectateur entre tradition et modernité.
C’est lors des concerts que s’expriment pleinement leur musique et leur émotion.

Aïssatou Dieme : chanteuse
Sadio Cissokho : kora
Adama Sambou : ekonting
Alain Bangoura : bolong guinéen
Aziz Lulu Manga : bougarabou
El Hadj Soumaré : guitare


réseau
Banjul > 24 mars
Kaolack > 26 mars
Saint-Louis > 1er avril