Événements

Mon petit Poucet
Texte et mise en scène de José Plyia qui brode, transforme, réinvente à sa façon l’un des contes de notre enfance, celui de Perrault.

Français

Comment un père (et une mère) en arrive t-il à prendre la décision d’abandonner, une fois, deux fois, ses sept garçons ?
Quel monstre ou quel ogre faut-il être pour faire, froidement, en toute conscience, un tel choix ? De quelle lignée antique – Abraham, le Dieu du Nouveau Testament, Agamemnon…- doit-on descendre pour survivre à ça ? C’est quoi être père ?
Mon petit Poucet pointe du doigt – du pouce ? – le vertige de la question. Il n’y apporte pas de réponse. Il montre simplement les conséquences de la faute des pères : famine, guerre, désolation, enfants soldats, enfants sorciers…
Il montre aussi aux enfants comme aux parents qu’il n’y a pas de fatalité et qu’il suffit parfois d’un mot, ou mieux d’un geste, pour, comme le disent les contes, espérer « vivre heureux » en ayant beaucoup d’enfants…
Pour les petits comme pour les grands, la morale de ce conte ne sera pas les traditionnelles retrouvailles, mais plutôt, l’émancipation qui est le commencement du pardon et de la réconciliation avec soi-même.
José PLIYA