Événements

Mon petit Poucet
texte et mise en scène José Pliya | d’après Charles Perrault

Français

Le petit Poucet est rentré de ses glorieuses aventures. Il a mangé, il a bu, il s’est assis, puis il a disparu. C’est son père, Guillaume le bûcheron, qui le prétend. Il le cherche partout et ne le trouve pas. Pourtant il aimerait bien lui parler, savoir la vérité, la véritable histoire de son fils. Parce que tout ce que l’on raconte sur son fils, lui, le père, ne le croit pas. Il ne croit pas son fils capable de tous ces exploits. Pourquoi ? Parce qu’il est son père et qu’il le connait mieux que personne…
Le conte populaire réécrit par l’auteur et metteur en scène béninois José Pliya, s’attache ici à faire entendre la voix du père. Le « Mon fils a disparu. » qui ouvre le texte à la place du « Il était une fois… », est prononcé d’une voix douce et enveloppante. Mais les phrases qui poursuivent le récit dessinent une réalité plus complexe qui contient tout autant les peurs opaques de l’abandon et la peur de l’obscurité, que le chemin à parcourir et le potentiel insoupçonné qui se révèle chez un personnage faible et inutile en apparence.
Incarnant la figure paternelle, l’imposant Dieudonné Kabongo est autant rassurant que bonimenteur, gouailleur que mystérieux ; il pose tout en nuance la question de la paternité et de la transmission, avec, à ses côtés, une bûcheronne en contrepoint nécessaire à ses balivernes !
Si, dans Mon petit Poucet, les questions sont quelquefois vertigineuses, la fable montre aussi aux enfants comme aux parents qu’il suffit parfois d’un mot, ou mieux, d’un geste, pour, comme le disent
les contes, espérer « vivre heureux ».

avec Dieudonné Kabongo, Sophia Leboutte