Événements

Institut Français de Dakar – programme avril

Français

Toute la programmation du mois d’avril à l’Institut français de Dakar !


CONCERT
> Samedi 9 avril
21H / Théâtre de Verdure
Sénégal
Tarif : 5000 fcfa
Prévente : 3000 fcfa

WAFLASH

Préparez-vous à bouger !
1989 : une bande de copains de Thiès ayant pour passion la musique monte un groupe amateur, le Waflash. C’est un plaisir de se retrouver, de répéter ensemble tous les jours, chacun amène ses sensibilités, ses goûts musicaux, du mbalax jazz-rock de Xalam, au makossa de Manu Dibango, en passant par l’afro beat de Fela, le folk de Seydina Insa Wade, les rythmes traditionnels wolofs, diolas, peuls, mandingues… Leur musique est une fusion de toutes ces sonorités, leurs textes laissent entendre une grande sensibilité, leurs performances scéniques sont impressionnantes. C’est le début d’une longue carrière.
Aussi charmante que talentueuse, la chanteuse Ma Sané, à la voix suave et chaude, et Mamadou Yade à la voix haut-perchée retranscrivent à merveille toute l’émotion contenue dans les chansons du groupe.
Plus de 20 ans après sa création, le Waflash n’a pas pris une ride !



CONCERT
Samedi 16 avril
21h / Théâtre de verdure
France / Sénégal
Tarif : 5 000 fcfa
Prévente : 3 000 fcfa

ABLAYE CISSOKO & SIMON GOUBERT

African Jazz Roots !
Leur rencontre sur scène en clôture du dernier festival de jazz de Saint-Louis nous avait littéralement abasourdis. Impossible d’en rester là. L’aventure se poursuit donc à Dakar en ce mois d’avril, avec une semaine d’enregistrement et un concert dans la foulée au théâtre de verdure. On ne présente plus Ablaye Cissoko, dont les incursions dans le jazz sont déjà nombreuses, mais qui viendra avec son équipe traditionnelle titulaire : flûte peul, balafon et percussions. Côté français, difficile de résumer la carrière de Simon Goubert et de la circonscrire à la batterie, puisqu’il joue aussi du piano. Mais c’est en tant que batteur qu’il a reçu le prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz en 1996, et qu’il a accompagné les plus grands, de Steve Grossman à Sonny Fortune, en passant par Martial Solal et Lee Konitz. Le contrebassiste Jean-Jacques Avenel sera à ses côtés pour venir renforcer la section rythmique. Ce ne sera pas du luxe pour dialoguer, sur son terrain, avec le maître de la kora saint-louisien !
Avec le soutien de la Fondation BNP-Paribas et de la BICIS.
Ablaye Cissoko : kora
Simon Goubert : batterie, piano
Jean-Jacques Avenel : contrebasse
Ousmane Ba : flûte Peul
Babou Ngon : percussions




CONCERT
Mardi 19 avril
21h / Salle de Cinéma
France
Tarif : 5 000 fcfa
Prévente : 3 000 fcfa

OLIVIER CHASSAIN

L’héritier d’Alexandre Lagoya
Guitariste de talent et acteur majeur de la scène musicale française et internationale, Olivier Chassain vient présenter à Dakar ces musiques qu’il affectionne tant : la création contemporaine et la musique classique. Compositeur, il est l’auteur de nombreuses œuvres, notamment pour guitares. Il est également et avant tout concertiste, et joue sur les plus grandes scènes. Depuis des années maintenant, il s’attache à partager son savoir en tant que professeur aux conservatoires de Bordeaux (C.N.R.) et de Paris (C.N.S.M.D.P) où il a succédé à son maître Alexandre Lagoya.


Première partie

– Suite BWV 1007 en Ré M |Prélude | Allemande |Courante | Sarabande |Menuets 1 et 2|Gigue de Johann Sebastian Bach (1685‐1750)
– Sarabande de Francis Poulenc (1899‐1963)
– Étude n°2 de Ida Presti (1924‐1967)
– Abba in memoriam Alexandre Lagoya de Olivier Chassain
– Prélude n°3 | Étude n°8 | Prélude n°1 de Heitor VillaLobos (1887-1959)

Pause
Deuxième partie

– Cancion de cuna | Zapateado | Prélude et Fugue | Pieza sin titulo de Leo Brouwer
– Amours perdues de Joseph Kosma (1905‐1969)
– Yesterday de John Lennon (1940‐1980) et Paul Mc Cartney
(Transcriptions pour guitare de Toru Takemitsu (1930‐1996))
– Three african Sketches de Dusan Bogdanovic
– Choros n°1 de Heitor VillaLobos


réseau
Saint-Louis > 12 avril
Kaolack > 13 avril
Banjul > 15 avril
Ziguinchor > 16 avril



DANSE
Mercredi 20 avril
21h / Théâtre de Verdure
Sénégal
Tarif : 3 000 fcfa
Adhérents : 2 000 fcfa

Deux hommes puissants !

HARDO KA (Cie Ka)
Raconte moi

Jeune talent prometteur, Hardo KA a choisi la simplicité et la sobriété pour ne laisser s’exprimer que son corps. Le danseur, muscles flamboyants sous les projecteurs, se joue de la bande-son lancinante, silhouette en mouvement dialoguant avec une voile blanche, Hardo déroule une galerie de personnages qui racontent l’odyssée bouleversante d’un monde martyrisé, entre mythe et réalité.

Pape Ibrahima Ndiaye dit KAOLACK
J’accuse !
Posant la question de la destination humaine, Pape Ibrahima Ndiaye témoigne : « Comme mes ancêtres le faisaient, je danserai pieds nus et mes pas feront trembler la terre ». Des corps sont passés par là avant nous et la danse est la marque encore vivante de ce déplacement. Ici, nous attend un projet mystérieux qui consisterait à retracer, espace, corps et temps ensemble.



ONE MAN SHOW
Jeudi 21 avril
21h / Théâtre de Verdure
Cameroun
Tarif : 5 000 fcfa
Prévente : 3 000 fcfa


VALERY NDONGO / BIENVENUE AU KWATT


« Y a quoi les gars? Y a rien. C’est l’homme qui a peur. »


Valéry Ndongo est devenu, en quelques années, le véritable pionnier de cette nouvelle génération d’artistes en quête d’un renouveau culturel au Cameroun. Originaire d’une petite ville de province, Valéry a toujours été attiré par la scène. Il se produit pour la première fois en 2004 à l’Institut Culturel de Yaoundé et conquis son public. Rapidement, il devient le premier à développer le Stand Up au Cameroun.
Dans ce nouveau One Man Show, Valéry Ndongo nous accueille dans son quartier (traduction de kwatt, en français de France), à Yaoundé. Les relations entre blanc(he)s et noir(e)s, la drague, les bars, le business… Sujets sensibles traités sur le ton de l’humour. À travers un langage riche, le « camfranglais », dialecte des jeunes Camerounais émaillé d’expressions africaines et d’anglais, la micro-société du kwatt est dépeinte avec justesse et cocasserie. Dans sa prestation, Valéry évolue en interaction avec son public et n’a de cesse de jouer le jeu tellement la satire est prenante avec ces histoires qui font partie de notre quotidien.



MUSIQUE ET DANSE
Samedi 23 avril
21h / Théâtre de Verdure
Sénégal
Tarif : 5 000 fcfa
Prévente : 3 000 fcfa


FESTIVAL MUSIQUE & DANSE


Le ballet traditionnel africain à l’honneur !
Il se porte bien le ballet africain. Les nombreuses troupes qui incarnent cette culture, de plus en plus inspirées, continuent d’attirer chaque jour de nouveaux passionnés.
L’association culturelle sénégalaise Jahkarlo organise en avril 2011, le premier grand concours de ballet traditionnel africain à Dakar, où les meilleurs formations de la ville et de la banlieue se disputent les honneurs et le trophée.
Le jury, composé de professionnels d’expériences, aura la lourde tâche de choisir son lauréat parmi les groupes retenus. Une soirée où la qualité artistique sera primée.
Retrouvez les meilleures chorégraphies qui retracent l’histoire et la culture africaine. Deux jours de rythme, de fête, de danse au Centre culturel Blaise Senghor et une grande soirée de clôture à l’Institut français.



CONTE
Mardi 26 avril
21h / Théâtre de Verdure
Sénégal / France
Tarif : 3 000 fcfa
Adhérents : 2 000 fcfa

LA NUIT DES CONTEURS

Le festival de l’imaginaire
Cette nouvelle édition de la nuit des conteurs organisée en partenariat avec l’association Amoon na fi rendra hommage au conteur sénégalais Mamadou Diallo pour les quinze ans de sa disparition. Dans la continuité de la pensée et du travail de cet ardent défenseur de la tradition orale qui a su renouveler le conte et tisser des liens entre le Sénégal et la France, de nombreux conteurs, comédiens, musiciens, professionnels et passionnés, ont eu envie de se retrouver pour fêter sa mémoire. Ainsi, Massamba Gueye, Mama Daour Wade, Awa Cheick Diouf, Jacques Bougarel, Seydina Insa Wade, Thierno Diallo et bien d’autres se retrouveront et se succéderont sur scène pour une soirée qui promet d’être riche en belles histoires.



DANSE
Jeudi 28 avril
21h / Théâtre de Verdure
Madagascar/ Gabon
Tarif : 3 000 fcfa
Adhérents : 2 000 fcfa

« Recto/Verso » – Julie Iarisoa & « Vision’s Xp » – Peter Nkogue

Un homme, une femme, deux solos
De passage à Dakar en tournée régionale, la malgache Julie Iarisoa et le gabonais Peter Nkogue sont tous deux lauréats du dispositif « visa pour la création danse » proposé par l’Institut Français. Ce programme permet d’accompagner de jeunes chorégraphes dans leur processus de création en les invitant dans une structure professionnelle en France. Pour Peter Nkogue, c’est à la Rochelle que ce solo a été créé, au Centre chorégraphique national, dirigé par Kadder Attou. Julie Iarisoa quant à elle, a été accueillie au Centre chorégraphique national de Tours de Bernardo Montet et au Centre National de la danse à Paris. Nos deux lauréats qui ont déjà un solide parcours chorégraphique dans leur pays, faisaient partie de la programmation de la dernière biennale de la danse à Bamako où leur prestation a été particulièrement remarquée. A suivre donc !
SOLO « RECTO/VERSO » DE JULIE IARISOA (MADAGASCAR) durée 30 minutes
SOLO « VISION’S XP » DE PETER NKOGUE (GABON) durée 30 minutes




CONCERT
Samedi 30 avril
21h / Salle de Cinéma
Sénégal/ Guinée
Tarif : 8 000 fcfa
Prévente : 5 000 fcfa


KORA JAZZ TRIO

Quand le jazz est, quand le jazz est… là !

Le Kora Jazz Trio, c’est une question de sonorités d’abord, l’association de la Kora, des percussions d’Afrique de l’ouest et du swing afro-américain, un mariage instrumental, le fruit d’échanges intenses entre les standards du jazz américains et l’héritage mandingue, le dialogue surtout entre la kora et le piano, deux instruments si proches – à la fois soliste et rythmique -, mais séparés par un océan.
Le Kora Jazz Trio, c’est une question d’hommes aussi, une rencontre entre jazzmen et vieux sages, entre tradition et improvisation, qui puise sa source dans la diversité culturelle de la diaspora noire mais qui garde une coloration profondément africaine.
Le Kora Jazz Trio, c’est enfin une délicate alchimie qui ravira aussi bien inconditionnels de jazz et profanes. Ce concert sera également l’occasion de découvrir en avant-première quelques morceaux du 4ème album du groupe dont la sortie est prévue en avril prochain. A ne pas manquer !


Abdoulaye Diabaté : piano
Moussa Sissokho : percussions
Mady Kouyaté : kora