Événements

Manta
MANTA est un solo engagé, aux confins de la performance, rempli de beauté et d’émotions.

Français

Héla Fattoumi questionne sa culture tunisienne d’origine, son histoire. Héla Fattoumi, chorégraphe internationalement reconnue fait partie de ces femmes heureuses de s’être émancipées des pesanteurs de la tradition. Mais comme artiste, troublée au seul fait de croiser une femme intégralement voilée, il lui fallait effectuer l’expérience sensible du port du hijab, ce voile islamique qui cache, protège, nie ou sépare.

Héla Fattoumi et Eric Lamoureux posent Manta comme un acte de résistance pour toutes les femmes qui n’ont pas choisi de porter le voile intégral. Manta est une prise de parole dansée, une réflexion artistique et politique.



Elle se glisse dans le hijab, et explore tout le potentiel plastique de ce « vêtement refuge ». Qu’arrive-t-il à un être libre de ses mouvements et de son apparence lorsqu’il disparaît sous les voiles que certaines formes de l’Islam veulent imposer aux femmes ? Qu’est-ce qui change, exactement, sous le tissu opaque pour celles qui portent un hijab ?

S’appuyant sur des vidéos projetées au mur, mêlant photos incongrues de femmes voilées prenant par exemple un bain de mer, et sourates du coran, Héla Fattoumi explore toutes les possibilités que lui laisse et lui offre le voile. La danseuse en décline une gamme fascinante, troublante, inquiétante, de contraintes physiques, constructions symboliques et détournements imaginaires créant une expérience scénique unique. Ainsi Manta nous fait passer sous le voile. Éminemment troublant, Manta est un solo engagé, aux confins de la performance, rempli de beauté et d’émotions.



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications