Événements

Le corps des femmes entre incertitudes et libertés : Afrique de l’Ouest, fin XXme-début XXIme siècles
Conférence de Tanella BONI dans le cadre du séminaire « Genre, politique, sexualité(s). Occident/Orient » de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme

Français

Tanella BONI, Institut d’études avancées de Paris (2011) et Université de Cocody, Côte d’Ivoire – Philosophe, poète et romancière – interviendra sur le thème :

Le corps des femmes entre incertitudes et libertés
Afrique de l’Ouest, fin XXme-début XXIme siècles



Brigitte ROLLET,
Maître de conférences en Etudes culturelles, ULIP (University of London Institute of Paris) où elle assure notamment un séminaire « Genre et cultures dans un contexte colonial et post-colonial » introduira la discussion.



Résumé de l’intervention de Tanella Boni

Depuis le dernier quart du 20ème siècle, des perspectives critiques sur la question des femmes et celle du genre sont développées en Afrique, notamment par des théoriciennes nigérianes. Dans le monde francophone, les études de « genre et développement » sont mises en avant, laissant dans l’ombre d’autres discours, artistiques, littéraires ou critiques qui font du corps féminin le lieu où tout se joue, dans les sociétés africaines postcoloniales. On pourrait ainsi se demander quelle est la place du corps dans la prise en compte des rapports sociaux de sexes et des expériences féminines.
Du corps de la jeune fille à celui de la femme âgée, les enjeux ne sont plus les mêmes. Que fait-on au/du corps féminin? Quelles sont les stratégies que déploient les femmes pour maintenir leur corps, libre et vivant, dans la mesure du possible ? Lieu de toutes sortes d’inscriptions et de représentations, le corps féminin est la pièce maîtresse de l’ordre social; à la fois outil malléable, masse insoumise, objet d’échange, souffrant, obéissant mais aussi rebelle, désirant/désiré, à la recherche de son autonomie. Notre propos qui s’appuiera sur des textes littéraires, des extraits de films, des études, concerne les multiples identités de ce corps, ses métamorphoses, ce qu’il donne à lire et à penser des sociétés dans lesquelles il se meut. Autour de ce corps fragmenté et incertain, se greffent des enjeux politiques, culturels, économiques mais aussi religieux.

Parmi les très nombreuses publications de Tanella Boni :

-« Corps blessés, corps retrouvés ? Les discours sur les mutilations sexuelles féminines », Diogène, n° 225, janvier 2009.

-Que vivent les femmes d’Afrique ?,
Paris, Panama, 2008 (rééd. aux éditions Karthala, Paris, 2011).

-Matins de couvre-feu, Paris, Le Serpent à plumes, 2005.

« La femme, le corps et l’esprit : contribution à une analyse de la vie quotidienne des femmes en Afrique », Diogène, n° 184, octobre-décembre 1998.