Événements

Institut français de Dakar – programme septembre/octobre

Français

Tout le programme de l’Institut français de Dakar en septembre et octobre 2011 !


DANSE
Samedi 8 octobre
21h / Théâtre de verdure
France/Sénégal


Compagnies WANTED POSSE & STYLISTIK

Danse hiphop à l’honneur



Buanattitude | Cie Wanted posse
« Ma différence, je l’ai épousée pour le meilleur et pour le pire. Le pire, c’est quand on voulait me faire croire que j’aurais mieux fait d’être comme tout le monde ».
Sur les bras, sur le coude, sans toucher le sol avec les pieds, tout en puissance et en aisance, Junior Bosila, danseur de break mondialement reconnu, signe sa première création en revenant sur son histoire, ses origines.
Un voyage initiatique entre une Afrique fantasmée et ses réalités multiples…

Entre deux | Cie Stilistik
Comment se construire lorsque l’on est partagé entre plusieurs appartenances. Ne se sentir ni d’ici, ni d’ailleurs, être perçu des deux côtés comme un étranger… La problématique soulevée par cette création relève de l’entre deux cultures mais elle sait également toucher toute personne s’étant déjà sentie entre deux âges, entre deux groupes, entre deux systèmes. Abdou N’Gom utilise sa technique et son vocabulaire issus du hip-hop pour un voyage intérieur, sous tension, afin de trouver une solution à ce dilemme.

Tarif : 3 000 fcfa
Adhérents : 2 000 fcfa



DANSE

Mardi 11 octobre
21H / Théâtre de Verdure
France/Sénégal


ALOOPHO

Un mythe revisité


Danseuse contemporaine sénégalaise de la nouvelle génération, Fatou Samb s’est notamment fait remarquer dans des ateliers de danse, durant des rencontres interculturelles et par des collaborations à des projets de création chorégraphique.
Les danseuses de talent venues de tout le continent pour ce projet chorégraphique, ont participé au programme Chrysalides 2010 à l’École des Sables, durant lequel l’idée de ce spectacle a germé.
Interroger les rituels en Afrique et montrer une autre image de la femme et de son rang social à travers sa place dans la religion, voilà l’idée de cette création qui s’inspire de la légende d’Aloopho, grande prêtresse Yoruba et grand-mère de Germaine Acogny.
Un parcours biographique autour de la vie d’Aloopho, femme ordinaire, qui était chargée d’organiser les cérémonies d’initiation, et ouvrait la danse, le couteau sacré dans sa main droite…

Gladys Tchuimo : conception,chorégraphie
Patrick Acogny : conseil chorégraphique
Togoum Servais Acogny : texte
Ivor Placca : lumières et son
Sandeu Béatrice : costumes
Gody Ngosa (rdc), Fatou Samb(Sénégal), Ange Aoussou (Côte d’Ivoire), Catherine Douglas (Zimbabwe), Gladys Tchuimo (Cameroun) : interprètes

Sous le regard de Germaine Acogny
Production La Compagnie Poo-lek
Coproduction Scènes D’ébène &L’association Jant-bi (l’École des Sables)


Tarif : 3 000 fcfa
Adhérents : 2 000 fcfa



CONCERT
Vendredi 14 octobre
21h / Théâtre de verdure
Sénégal


DUGGY TEE
The King is back


Amadou Barry alias Duggy Tee demeure sans conteste l’une des fi gures emblématiques du mouvement hip hop africain. Cofondateur du groupe Positive Black Soul avec Didier Awadi, ils gravissent ensemble les échelons et connaissent un succès international croissant jusqu’en 2002. Après une courte retraite, Duggy Tee revient en solo. En 2005, la voix mélodieuse du Positive Black Soul sort l’album Ngëm, et devient un artiste à part entière. Rapidement, l’album est plébiscité par le public et la presse. En 2011, Duggy Tee signe un nouvel album, Fit, composé de 26 titres inédits dans lesquels il s’empare des faits de société, se recentre autour de valeurs fortes, et prône l’amitié et le panafricanisme.
Sa musique fourmille et dépasse les frontières des genres tout en donnant à chaque fois un nouvel essor à l’identité hip hop africaine. Quoi de mieux qu’un concert pour découvrir en avant-première les nouvelles compositions du King ?


Tarif : 8 000 fcfa
Prévente : 5 000 fcfa



CONCERT

Vendredi 21 octobre
21h / salle de cinéma
Sénégal


ABLAYE NDIAYE THIOSSANE
Le dernier Damel du Cayor !


Ancien royaume du Sénégal, le Cayor était le fief des Damels (rois) dont le plus illustre – et le dernier – d’entre eux fut Lat Dior. Issu d’une famille de descendants des griots du Damel du Cayor, Ablaye Ndiaye Thiossane est fi er de ses origines. Très attaché aux traditions et aux faits historiques, cet artiste pluridisciplinaire, chanteur, peintre, dramaturge, a débuté sa carrière musicale dans les années 50. Rapidement révélé au grand public et apprécié, il sera amené à interpréter en 1966 l’hymne du premier Festival des Arts Nègres, Taallén Lamp Yi. Marqué par son amour de la musique afro-cubaine, du jazz d’Harry Belafonte, de la musique orientale de Farid El Atrach, Ablaye Ndiaye
revendique également l’infl uence des contes africains narrés autour du feu dans lesquels il puise une ambiance si particulière. C’est seulement aujourd’hui, à 75 ans, et bien entouré par plusieurs générations de chanteurs dont Thierno Kouaté, Balla Sidibé ou encore Souleymane Faye, qu’il sort son premier album, Thiossane, symbiose musicale qu’il viendra défendre sur scène avec passion ! Une occasion unique de rendre hommage à ce grand Monsieur.


Tarif : 8 000 fcfa
Adhérents : 5 000 fcfa



THEATRE

jeudi 27 octobre
21h / salle de cinéma
Sénégal


THE ISLAND

Sur l’île de Robben Island où fut détenu Nelson Mandela, deux hommes partagent une cellule. Ils sont au fond du trou. Les deux prisonniers résistent à l’absurde de l’enfermement avec leur imaginaire et grâce au théâtre. Résister par tous les moyens… Chaque matin, ils entrent dans un
cycle de labeur qui détruit l’âme et efface l’esprit sous un soleil brûlant.
Le soir, dans leur cellule, ils recommencent à vivre en parlant, en riant, et surtout en essayant de ne pas se couper du monde. Pour cela l’imaginaire est leur seul échappatoire.
Un rituel quotidien : l’un d’eux ramasse une tasse et passe un appel longue distance pour New Brighton. Ils parlent à la famille et aux amis… Mais surtout, ils préparent une pièce de théâtre : Antigone. Elle doit être prête pour la fête de la prison dans une semaine. Ce spectacle leur permettra d’exposer leurs conditions aux autres et au monde…

Mise en scène de Hassane Kassi Kouyaté,
Cie Deux Temps Trois Mouvements
Une pièce d’Athol Fugard, John Kani et Winston Ntshona


Tarif : 3 000 fcfa
Adhérents : 2 000 fcfa