Événements

René Vautier à l’honneur
4 jours de rétrospective consacrée a l’oeuvre de René Vautier, cinéaste-témoin, cinéaste-acteur des grandes luttes du 20ème siècle. Des films, des rencontres… (11ème Édition du Mois du Film Documentaire)

Français

L’œuvre de René Vautier brille par sa rareté, son audace, son intelligence, son humanisme. Majeure dans l’Histoire du cinéma, elle s’impose aussi comme un outil indispensable pour lire l’Histoire du 20ème siècle, et dresse un panorama de ses luttes :  » écrire l’histoire en images, tout de suite « , selon la formule du cinéaste.

Son engagement aux côtés des opprimés, son combat pour la dignité des peuples, sa pratique éthique et sans concession du cinéma lui ont souvent valu  » accidents « , pellicules détruites, saisies, inculpations…faisant de lui le cinéaste le plus censuré de France :  » J’ai découvert que j’avais fait quelque chose d’utile à partir du moment où on a commencé à vouloir m’interdire « .
Cinéma anti-apartheid, écologiste, féministe, porte-voix des luttes ouvrières, films d' »intervention sociale  » …sur environ 180 de ses œuvres, seule une vingtaine a obtenu un visa d’exploitation.

Nous avons beaucoup à apprendre aujourd’hui de sa démarche, de son parcours, qui nous enseignent la responsabilité de chacun dans la marche du monde.
Le CinéBourse se devait de faire honneur à René Vautier, en créant un événement unique qui fait écho à l’Histoire du Limousin, terre de résistance et de luttes, et célèbre le cinéma lui-même, abrité dans l’ancienne Bourse du travail.
Nous vous proposons de découvrir des films introuvables, de rencontrer des spécialistes des sujets abordés, de partager autour de questions toujours brûlantes.
Nous aurons l’immense honneur de recevoir René Vautier le mardi 29 novembre.


SAMEDI 26 NOVEMBRE

15h Après-midi courts-métrages

AFRIQUE 50
1949, 17′,Documentaire
Production : Ligue de l’enseignement, Vautier
Prix des Etats Généraux du Film Documentaire de Lussas 2007
Premier film anticolonialiste français que Vautier a dû tourner, monter, projeter dans la clandestinité. Censuré jusqu’en 1990, Afrique 50 révèle le vrai visage de la colonisation : exploitation et répression. « Ce film n’a jamais été inutile. Il montrait la possibilité d’utiliser le cinéma comme arme pas seulement pour le pouvoir, mais aussi contre le pouvoir. » René Vautier

2 FILMS DE LA TRILOGIE EUX ET NOUS (48′)
LES AJONCS
1970, 12′, Fiction
Production : Unité de Production Cinéma Bretagne (UPCB)
Prix du Film Antiraciste décerné par l’Amicale des Associations de Travailleurs Immigrés en Europe
Fable poétique et humoristique. Un immigré algérien traverse la Bretagne à la recherche de travail. Dans un village, il trouve une carriole et se met à vendre des ajoncs, jusqu’à ce qu’il soit victime du racisme de la police française.

LES TROIS COUSINS

1970,10′, Fiction
UPCB
Avec : Mohamed Zinet
« La face cachée de l’immigration. Un conte beau et triste » (Bruno Muel) sur les conditions de vie de trois cousins algériens à la recherche d’un travail en France.

LE REMORD
1973, 12′, Fiction
Réalisation : René Vautier, Nicole Le Garrec
UPCB
Dans ce film dialogue, Vautier joue le rôle du réalisateur et s’interroge sur son incapacité à dénoncer un fait divers raciste dont il est témoin entre un algérien et un policier parisien. Réflexion sur l’attitude de nombreux cinéastes français des années 60-70 qui s’autocensurent, sur la manière dont ils justifient le choix de se taire face aux problèmes des immigrés algériens.


20h La lutte en fête

L’HUMA LA LUTTE L’HUMA LA FETE
1995, 1h04, Documentaire
Fête de l’Huma 1993. Images d’archives montrant l’histoire du journal et son édition du dimanche. Images jamais montrées en France sur la guerre du Vietnam, d’Indochine, d’Algérie. Marcel Cachin, directeur du journal de 1918 à 1958. La fête : les stands de différentes nationalités dansant au rythme de leurs pays. (cinémathèque de Bretagne)

Suivi d’un Apéro-Accordéon : chansons de lutte avec Nicolas Pudelko



DIMANCHE 27 NOVEMBRE

14h30

Invités : Régis Meyer, de l’AVEN
Albert Drandov, auteur de la BD  »  Au nom de la Bombe  » : 10 histoires sur les essais nucléaires français s’appuyant sur des dossiers classés secret défense
(exposition et dédicaces)


PARIS POUR LA PAIX
1985, 48′
Réalisation : René Vautier et Gérard Binse
Groupe Des Cent
Avec : Albert Jacquard
« Des scientifiques, russes, américains, japonais, français, étudient les effets d’une bombe atomique explosant à l’aplomb de Notre- Dame de Paris, à l’altitude de 1000 mètres par temps clair et ciel dégagé. » (René Vautier). Paris pour la paix dénonce l’absurdité de l’armement nucléaire et le danger qu’il fait courir au monde entier.

MISSION PACIFIQUE

1988, 54′, Documentaire
Réalisation : Vautier et Michel Le Thomas
Auto-production
Coproductions : Mouvement de la Paix et Michel Le Thomas
« Autours de prises de vue effectuées lors des explosions atomiques dans le Pacifique et du naufrage du Raibow Warrior, analyse en confrontation des opinions d’amis de la France, d’Australie, Nouvelle Zélande, Tahiti » (René Vautier)… Mission Pacifique nous emmène dans les îles où sont effectués les essais nucléaires français.

MAREE NOIRE, COLERE ROUGE
1978, 54′, Documentaire
UPCB
« Meilleur Film Document Mondial 78 » au Festival de Rotterdam
Réalisé à la demande des bretons au moment du naufrage du pétrolier l’Amoco-Cadiz, Marée Noire Colère Rouge dénonce la corruption politique des médias qui minimisent l’évènement à deux jours des élections électorales : « Radio, télé, informations
bidons »


LUNDI 28 NOVEMBRE



20H30

TECHNIQUEMENT SI SIMPLE

1971, 15′
Essai préalable au tournage d’ Avoir 20 ans dans les Aurès, Techniquement si simple en explique la méthode. Vautier remet en scène le témoignage d’un appelé du contingent poseur de mines sur la frontière algéro-tunisienne.

AVOIR 20 ANS DANS LES AURES
1971, 1h40, Fiction
Réalisation : René Vautier, Nicole Le Garrec, Denis Epstein, Eric Lambert
UPCB
Avec : Philippe Léotard, Amid Djellouli, Alexandre Arcady, Jean-Michel Ribes…
Grand Prix de la Critique Internationale au Festival de Cannes 1972
1961, Sud algérien. Des rappelés, hostiles à la guerre d’Algérie, sont pris en main par le lieutenant Perrin. Pris dans l’engrenage de la guerre, ils tuent, pillent, violent. Sauf Noël, un humaniste qui a toujours refusé de se servir d’une arme. Il libère un prisonnier algérien et fuit avec lui. Film historique exceptionnel, « cette chronique filmée est en quelque sorte le condensé de 800 heures de témoignages de 600 appelés ou rappelés de la guerre d’Algérie. A l’heure où les généraux, les politiciens, et les agents secrets donnent chacun leur version de ce que fut la guerre d’Algérie, nous avons pensé qu’il était utile de refléter l’état d’esprit des
appelés »(René Vautier)



MARDI 29 NOVEMBRE

RENCONTRE AVEC RENÉ VAUTIER
Écrire l’Histoire, résister

14H

DÉJÀ LE SANG DE MAI ENSEMENÇAIT NOVEMBRE

1982, 1h10
Déjà le sang de Mai… raconte l’oppression de la colonisation à partir de témoignages d’algériens et français de la période de la conquête (archives de la BNF), et de témoignages contemporains au film. Les tristes évènements du 8 mai 45, les tenants et les
aboutissants de la présence française en Algérie, l’Algérie post-indépendante… Les atrocités commises par la France « au nom de la civilisation ». « Établir un dialogue entre les jeunes algériens qui se replongent volontairement ou non dans leur Histoire et des
jeunes français à qui on apprend quelque chose d’autre sur le plan de l’Histoire mais que les algériens peuvent rectifier »(René
Vautier)

ET LE MOT FRÈRE ET LE MOT CAMARADE
1995, 50′, Documentaire
Production : Musée de la Résistance Nationale
L’Histoire de la guerre à travers les récits des poètes. Faisant appel aux écrits d’Aragon, Eluard, Desnos, Vercors…s’appuyant sur des poèmes écrits dans les prisons, les camps de déportation, des poèmes de fusillés, le film décrit la fonction de l’écriture et surtout de la poésie dans l’Histoire de la Résistance de la 2ème guerre mondiale.


20H30

A PROPOS DE L’AUTRE DÉTAIL

1984, 45′, Documentaire
Auto-production
Témoignage d’un algérien torturé sous les ordres du lieutenant Jean-Mari Le Pen, mis en perspective par un entretien avec Vidal-Naquet et Paul Teitgen. Ce film d’Histoire (et d’actualité…) visait à rendre Le Pen, alors député européen et candidat aux élections présidentielles, inéligible.

DESTRUCTION DES ARCHIVES
7′ Filmé par Yann Lemasson
Document brut : René Vautier évoluant dans l’amas de ses pellicules détruites et couvertes de pétrole par un commando alors qu’il témoignait à son procès contre Le Pen. Près de 80 km de bobines sont découpées après effraction dans le local breton où Vautier les entreposait. : « presque tous les documents que j’avais filmé sur les guerres coloniales, les luttes dans des usines, des choses que j’avais aussi tourné en Afrique du Sud, avec l’African National Congress de Nelson Mandela…Sur 80 km on a réussi à sauver à peu près 1km500 ».