Événements

Festival International du Film Indépendant de Bruxelles 2011
38e édition. Vitrine des cinémas du monde. Pays-vedette: Nouvelle-Zélande. Programme: Maroc, Tunisie, Egypte

Français

Centre Culturel Jacques Franck
Chaussée de Waterloo, 94 – 1060 Bruxelles

Le 38ème Festival du Film Indépendant de Bruxelles se déroulera du 1 au 6 novembre 2011.


Vitrine des cinémas du monde

Comme chaque année, une place de choix est donnée aux films venus d’Afrique du nord.
Cette année, c’est Hafsia Herzi qui sera présidente de notre jury internationale et qui viendra présenter son premier court métrage « RODBA » en tant que réalisatrice.


Programme: Maroc, Tunisie, Egypte

LE FIFI 2011 c’est
>>> Plus de 80 films des 4 coins du monde : Turquie, Egypte, Maroc, Bhoutan, Tunisie, Australie, Philippines, Irak…

>>> La Nouvelle-Zélande en pays vedette

>>> La première benelux du film de la place TAHRIR « 18 days » en présence de Khaled Abol Naga et Yosra El Lozy

>>> La présence de HAFSIA HERZI en tant que présidente du jury international et pour la première fois en tant que réalisatrice avec la projection du film « RODBA »

>>> Des documentaires inédits : « Toubkal, une montagne intérieure » de BRUNO CLEMENT et la « La Chine 1971 » de GERARD VALET et HENRI ROANNE.

>>> Big Memory : en exclusivité pour le FIFI, les nouveaux portraits des cinéastes belges par RICHARD OLIVIER : Jan Bucquoy, Noël Godin, Jean-Jacques Rousseau, Xavier Diskeuve, Jean-Marc Vervoort, Didier Verbeek et Roland Mahauden

>>> La 20e Rencontre Européenne « Les Sourds et l’Image-L’Image des Sourds » : 20 ans après (1991-2011) « Nous les Sourds, et si nous parlions de nos réussites ? »

Maroc
Vendredi 4 novembre 22h

Première benelux

Sur la planche de Leila Kilani
En présence de Leila Kilani et des actrices Soufia Issami et Sara Betiout.
Suivi d’une réception marocaine.
La Planche du titre est multiple, elle est tremplin, plongeoir ou planche à requins. C’est l’histoire d’une « fraternité » en danger, l’histoire d’un quatuor : celle de quatre filles en course, faite d’amour, de choix, de destins fracassés. Elles sont les personnages d’un film noir sous les auspices conflictuels du rêve du mondialisme. Le film est présenté en compétition officielle lors de la Quinzaine des Réalisateurs 2011.

« Toubkal, une montagne intérieure »
Documentaire tourné dans l’Atlas marocain
Vendredi 4 novembre à 18h et à 19h
De et en présence de Bruno Clément et des participants au documentaire.
Un documentaire plein d’espoir
Le mercredi 20 avril 2011 une expédition belge, composée de malades de la sclérose en plaques, atteint le sommet du Mont Toubkal, point culminant de l’Atlas, au Maroc, à 4167m. Un véritable défi sportif qui, pour ces patients, représente surtout un extraordinaire exploit physique, une victoire morale sur leur maladie. Le film retrace cette ascension hors du commun. Un première mondiale pour 10 patients belges qui, au fi de l’expédition, ont accepté de se livrer, de parler de leur maladie, de ses conséquences dans leur vie quotidienne, de la souffrance du diagnostic, des traitements parfois douloureux mais aussi et surtout de la façon dont le sport les aide désormais à vivre avec la sclérose en plaques. Tous ces malades ont trouvé dans la haute montagne un moyen de se surpasser, de vaincre les clichés, souvent lourds, qui accompagnent encore une maladie répandue, elle touche 1 belge sur 1000, mais méconnue.

L’auteur
Bruno Clément est journaliste à la RTBF depuis 15 ans. Présentateur et responsable du magazine d’info Questions à la Une, il signe ici son premier documentaire indépendant réalisé avec la complicité de 2 amis du boulevard Reyers : le caméraman Benjamin Daumerie et l’ingénieur du son, Serge Schots.


Tunisie
Mercredi 2 novembre 20h

Première benelux

Les palmiers blessés
De Abdellatif Ben Ammar
En présence de Abdellatif Ben Ammar et Leila Ouaz.
Bizerte, hiver de l’année 1991. La 1ère guerre d’Irak se prépare dans la tension internationale. Un écrivain tunisien confi la dactylographie d’un manuscrit autobiographique à une jeune fille « Chama » à la recherche d’emploi. A la faveur du contenu du livre, la jeune « Chama » ressent le besoin de plonger encore plus, dans les évènements de la guerre de Bizerte, d’autant plus que son père, patriote volontaire, y perdit la vie… Elle découvrira… Aux grès des rencontres, Chama fera la connaissance des vieux militants et camarades de son père, témoins aigris par le temps, las de taire la vérité sur les évènements enfouis dans leur mémoire. Elle se liera aussi d’amitié avec le mari de son amie Nabila, Noureddine, un musicien algérien désabusé et lucide à la fois, qui a décidé de se réfugier en Tunisie. A travers la dactylographie du manuscrit du vieux romancier, elle découvre petit à petit comment des « intellectuels » sans scrupules peuvent falsifier l’Histoire à des fins de pouvoir et d’honneurs immérités. Mais, est-il suffisant de découvrir la vérité? La jeune femme, au risque de bousculer l’ordre des choses et enfreindre les tabous, dénonce la forfaiture et impose finalement une version de l’histoire plus proche de la vérité.

Irak
Samedi 5 novembre 22h

Première benelux

Qarantina
De Oday Rasheed
L’histoire d’un tueur professionel à Bagdad.

Egypte
Samedi 5 novembre 20h

Première benelux

18 days
par 10 réalisateurs : Ahmad Abdallah, Mariam Abou Ouf, Kamla Abu Zekri, Ahmed Alaa,Mohaed Ali, Sherif Arafa, Sherif El Bendary, Marwan Hamed, Khaled Marei et Yousry Nasrallah
En présence de Khaled Abol Naga, Mariam Abou Ouf et de Yosra El Lozy.
Le Caire, du 25 Janvier au 11 février 2011.Des citoyens ordinaires pris dans des événements extraordinaires: les patients d’un asile, une jeune vendeuse à la sauvette, un leader de la révolution, un grand-père et son petit fils curieux, un internaute amoureux, un couturier craintif, un couple déchiré, de sympathiques combinards, des chameaux, des hommes de main violents, des jeunes idéalistes, un coiffeur héros malgré lui…Tous ces personnages, plus vrais que nature, ni bons ni méchants, vivent dans l’instant des événements qui paraissaient inimaginables et changeront leurs vies pour toujours.

Mercredi 2 novembre 20h
Rodba

de et en présence de Hafsia Herzi
Matteo, jeune homme d’origine italienne, accompagné de ses parents, est venu demander la main de Nina à sa famille, d’origine maghrébine. Un rituel important à leurs yeux, qui s’appelle « Le RODBA ». Moment très intense pour les jeunes gens, malheureusement perturbé par l’insupportable présence de la petite sœur de Nina, Aya. Car Aya n’a qu’une obsession dans la vie : devenir réalisatrice ! Et cette envie, elle compte bien l’assouvir, quitte à totalement bouleverser cette journée. Car quel meilleur terrain pour elle que de filmer ce moment, quitte à le mettre en péril !

Turquie
Jeudi 3 novembre 20h

Première européenne

Hayde Bre
De Orhan Oguz
En présence de l’actrice Nilufer Acikalin (Acikalin) et de la productrice Yasemin Küçükçavdar Güler.
Saadet quitte Istanbul avec ses enfants pour aller en Macédoine fêter la circoncision de son fils et rendre visite à ses parents. Sa mère meurt dans un accident. Saadet convainc alors son père, Sabanaga, de venir à Istanbul avec elle. A contre coeur, il quitte son village pour s’installer à Istanbul une grande ville à laquelle il a du mal à s’adapter.