Événements

« Est-ce ainsi que les hommes vivent ? » 2012 / 12e journées cinématographiques dionysiennes
[RÉVOLUTIONS] 1914 – 2012 : les révolutions vues à travers le prisme du cinéma > Du 1er au 7 février 2012 au Cinéma l’Écran, Saint-Denis. Fernando E. Solanas est l’invité d’honneur du festival 2012.

Français

LE CINÉMA À L’OEUVRE EN SEINE-SAINT-DENIS
Le Département de la Seine-Saint-Denis est engagé en faveur du cinéma et de l’audiovisuel de création à travers une politique dynamique qui place la question de l’oeuvre et de sa transmission comme une priorité.
Cette politique prend appui sur un réseau actif de partenaires et s’articule autour de plusieurs axes :
* le soutien à la création cinématographique et audiovisuelle,
* la priorité donnée à la mise en oeuvre d’actions d’éducation à l’image,
* la diffusion d’un cinéma de qualité dans le cadre de festivals et de rencontres cinématographiques en direction des publics de la Seine-Saint-Denis,
* le soutien et l’animation du réseau des salles de cinéma,
la valorisation du patrimoine cinématographique en Seine-Saint-Denis,
* l’accueil de tournages par l’intermédiaire d’une Commission départementale du film.

Le festival « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? » s’inscrit dans ce large dispositif de soutien et de promotion du cinéma.


INDEX DES FILMS

1900, de Bernardo Bertolucci
Amants réguliers (Les), de Philippe Garrel
Arsenal, d’Alexandre Dovjenko
Avant-gardes, du collectif Abounaddara
Bataille de Dhibat (La), de Selma Baccar
Berceuse pour Rima, du collectif Abounaddara
Brûlures, de Farah Khadhar
Carlos, d’Olivier Assayas
Chants de Mandrin (Les), de Rabah Ameur-Zaïmeche
Chicken Run, de Peter Lord et Nick Park
Cinéma hongrois I: Miklós Jancsó, de Jean-Louis Comolli
Commune (La), d’Armand Guerra
Deux Orphelines (Les), de David W. Griffith
End (The), du collectif Abounaddara
Eros + Massacre, de Kijû Yoshida
Espoir – Sierra de Teruel, d’André Malraux
Fall (The), de Peter Whitehead
Fallega 2011 – Chandelles à la Kasba, de Rafik Omrani
Fête au temps du Baath, du collectif Abounaddara
Flèche et le flambeau (La), de Jacques Tourneur
Fossé (Le), de Wang Bing
Fragments d’une révolution, Anonyme
Grands Soirs et petits matins, de William Klein
Hasta la Victoria Siempre de Santiago Alvarez
Heure des brasiers (L’), de Fernando E. Solanas et Octavio Getino
Ice, de Robert Kramer
Il était une fois la révolution, de Sergio Leone
Il se peut que la beauté ait renforcé notre résolution-Masao Adachi, de Philippe Grandrieux
Iran About, d’Emilio Casalini
La révolution n’est qu’un début. Continuons le combat, de Pierre Clémenti
Land of the Dead, de George A. Romero
Le fond de l’air est rouge, de Chris Marker
Low Life, de Nicolas Klotz et Élisabeth Perceval
Lumumba, la mort du prophète, de Raoul Peck
Marseillaise (La), de Jean Renoir
Material, de Thomas Heise
Mon nom est May!, du collectif Abounaddara
Mur (Le), de Nabil Saouabi, Aymen Omrani et Rafik Omrani
Nouvelle Babylone (La), de Grigori Kosintsev et Leonid Trauberg
Octobre, de Sergueï M. Eisenstein
Planète sauvage (La), de René Laloux
Policier (Le), de Nadav Lapid
Pourchassé, d’Imed Aissaoui
Prima della rivoluzione, de Bernardo Bertolucci
Prisoner/Terrorist, de Masao Adachi
Psaume rouge, de Miklós Jancsó
Quand j’étais révolutionnaire, du collectif Abounaddara
Regueb, d’Émilie Flamand
Remarking January 25: A Series of Six, de Philip Rizk et Jasmina Metwaly
Revolution Under 5′, de Ridha Tlili
Rue syrienne (La) du collectif Abounaddara
Silence et cri de Miklós Jancsó
Soy Cuba de Mikhaïl Kalatazov
Sun’s Incubator (The) d’Ammar al-Beik
Tahrir 2011: the Good, the Bad and the Politician, de Tamer Ezzat, Ayten Amin et Amr Salama
Terre d’Espagne de Joris Ivens
Tierra Sublevada Parte 1 – Oro Impuro, de Fernando E. Solanas
Toute révolution est un coup de dés de Danièle Huillet et Jean-Marie Straub
Troisième Génération (La), de Rainer Werner Fassbinder
United Red Army de Koji Wakamatsu
Vent d’Est, du groupe Dziga Vertov
Vidéogrammes d’une révolution, d’Andrei Ujica et Harun Farocki
Viva Zapata! d’Elia Kazan
Yasmine et la révolution de Karin Albou
Yémen: la révolution au féminin, de Khadija al-Salami

Invité d’honneur : Fernando E. Solanas

Invités
William Klein, Rabah Ameur-Zaïmeche, Olivier
Assayas, Philippe Grandrieux, Hala Alabdalla, Edwy
Plenel, Benjamin Stora…

BORIS SPIRE
DIRECTEUR DE L’ÉCRAN


Mardi 31 janvier
écran 1 ❧20:00
SOIRÉE D’OUVERTURE,
en présence de Leïla Kilani
sur invitation
AVANT-PREMIÈRE
SUR LA PLANCHE
DE LEÏLA KILANI
FRANCE-MAROC-ALLEMAGNE/2011/COULEUR/
1H46/VOSTF/DCP
AVEC SOUFIA ISSAMI, MOUNA BAHMAD, NOUZHA AKEL, SARA BETIOUI


Dimanche 5 février – écran 1 ❧18:00
TABLE RONDE
Le 89 arabe
Réflexions sur les révolutions en cours

avec Benjamin Stora, historien, spécialiste du Maghreb et de la colonisation française,
Edwy Plenel, journaliste, co-fondateur et directeur du journal en ligne Mediapart
Tahar Chikhaoui, critique de cinéma,
Hala Alabdalla et Thomas Heise, cinéastes
ENTRÉE LIBRE

L’ÉQUIPE
Fondateur d' »Est-ce ainsi que les hommes vivent? » : Armand Badéyan
Directeur de l’Écran : Boris Spire
Chargé de la programmation: Olivier Pierre
Chargée de production: Katherine Peu
Assistante de programmation: Ariane Mestre
Responsable jeune public: Carine Quicelet
Programmatrice de l’Écran: Catherine Haller
Adjoint technique et administratif : Laurent Callonnec
Secrétaire : Arnaud Robin
Stagiaire : Alice Monsonis
Attachée de presse: Géraldine Cance
Médiatrice culturelle : Amel Dahmani
Assistante de production: Marie Bongapenka
Décoration: Fabien Gougeon et Xavier Ramond
Caisse: Odette Girard, Marie-Michelle Stephan et Sophia-Lena Saada
Accueil du public: Sylvy Donati, Aymeric Chouteau, Romain Cabanier et Aline Carpentier
Projection: Achour Boubekeur, Patrice Franchetti,
Johnattan Larguille et Mélanie Tintillier

CATALOGUE
Textes et iconographie: Olivier Pierre
assisté d’Ariane Mestre et d’Alice Monsonis
Conception du visuel: Nazim Spire
Conception graphique: Anabelle Chapô
Impression: TAAG