Événements

L’ACB ouvre les guillemets à Yaha Abdelhafidh pour « Ma guerre d’Algérie Au cœur des maquis de Kabylie 1954-1962 » Souvenirs recueillis par Hamid Arab – Riveneuve éditions.
Plus d’informations sur : http://www.acbparis.org/index.php?option=com_content&view=article&id=124:abdelhafidh&catid=86&Itemid=476

Français

Yaha Abdelhafidh, connu sous le nom de Si Lhafidh, est né en 1933 dans un hameau de Kabylie, Takhlijt Ath Atsou, dans une famille nombreuse et nationaliste. Il monte au maquis dés novembre 1954. Il a combattu les troupes coloniales dans les conditions les plus difficiles pendant toute la durée de la guerre. Il a connu au premier plan les grandes batailles contre l’armée française dans les maquis de Kabylie, les embuscades tendues par l’ALN, les ratissages dont les maquisards souffraient, les événements les plus importants qui jalonné dans la wilaya 3 le cours de la guerre de libération : acheminement de Abbane Ramdane et Larbi Ben M’hidi pour le congrès de la Soummam, attentats, accrochages, la Bleuite contre laquelle il s’est élevé, le mouvement des officiers libres.
C’est au feu du combat qu’il a gagné ses galons d’officier de l’ALN. Puis dès l’indépendance, le voilà reprenant le maquis, celui du FFS, cette fois-ci, dont il est un des fondateurs. C’est lui qui sera le négociateur en chef avec le régime de Ben Bella puis avec celui de Boumediene. Fin 1965, il part en exil. Il ne rentre qu’en 1989.