Événements

Corps et voix d’Afrique francophone et ses diasporas : poétiques contemporaines et oralité
Colloque international A l’Université ELTE et l’Institut Français de Budapest Les 12, 13 et14 novembre 2012

Français

Le Centre Interuniversitaire d’Etudes Françaises et le Département d’Etudes françaises de l’Université Eötvös Loránd (ELTE) de Budapest et L’Institut de Recherche en Etudes Théâtrales de l’Université de la Sorbonne Nouvelle / Paris III sur une initiative du laboratoire Scènes Francophones et Ecritures de l’Altérité (SeFeA) en collaboration avec « Les Frankolorés »et avec le soutien de l’Ecole doctorale « Arts & Médias » (ED267)

Organisation et responsabilité scientifique : Sylvie Chalaye et Réka Tóth
Accueil et logistique : CIEF -Université ELTE
Responsabilité artistique : Yazid Lakhouache


Les littératures contemporaines francophones d’Afrique et ses diasporas, que ce soit dans le domaine du roman ou celui des expressions poétiques et dramatiques restent traversées par l’oralité, selon des modalités variées et toujours avec une grande inventivité. La tradition du conte semble intrinsèquement attachée aux dynamiques diasporiques qui marquent l’histoire afro-caribéenne dont elle assure transmission et continuité culturelle. Ce colloque se propose d’interroger la physicalité des poétiques contemporaines d’oralité et leur capacité à convoquer corps et voix, à travailler notre mémoire en passant par la matérialité des perceptions sensibles.

Le 12 novembre 2012 au CIEF / Université d’ELTE

Oralité, marronnage et détour
Travestissement zoologique à travers les bestiaires qu’il sollicite, parcours initiatique, quête ou voyage formateur, le conte travaille sur le détour et développe une force de résistance incroyable dans les contextes d’aliénation qui touchent à l’histoire coloniale et à l’immigration aujourd’hui. Ce sont donc l’oralité et ses poétiques du détour qui nous intéresseront dans ce premier volet.

13 h – Ouverture du colloque par M. Bardoshi, David Szabo et Réka Toth (Université ELTE)
Sylvie Chalaye, Joseph Danan et Catherine Naugrette (Université Paris III)

Mise en voix 1 : extraits de Kama Kamanda, Ahmadou Kourouma, Ernest Pépin
Présidence : David Szabo
– La poétique de la parole dans Les Contes d’Amadou Koumba de Birago Diop (Aleksandra KOMANDERA)
– De la tradition orale au conte littéraire – les sources d’inspiration de Kama Kamanda (Lilla HORANYI)
– Les énoncés parémiques au service du conte et de l’oralité
dans la littérature africaine (Zeineb BEN-GHEDHAHEM)
– L’oralité africaine dans l’écriture romanesque de Driss Chraïbi (Duygu ÖZTİN PASSERAT)
– L’écriture ou la mise en scène de l’oralité chez Kourouma, Pépin et Chamoiseau. (Tumba LOGHO)
Débat & pause
14h 30
Mise en voix 2 : extraits de Jean-Luc Raharimanana, Aimé Césaire et Edouard Glissant
Présidence : Maria Minich Brewer
– De l’oralité à l’espace du livre : Amadou Hampâté Bâ et les notes de
bas de page (Fernanda MURAD MACHADO)
– Éléments de l’identité antillaise dans le roman historique (István CSEPPENTŐ)
– Je te raconte cette histoire… : l’oralité et l’engagement dans l’oeuvre de Raharimanana (Ewa KALINOWSKA)
– Dramaturgie de l’oralité dans les tragédies de la révolution de Saint Domingue (Axel ARTHERON)
Débat & pause
16 h
Mise en voix 3 : extraits de Werewere Liking et José Pliya
Présidence : Gladys M. Francis
– L’Enfant Mbénè ou la confluence de la tradition orale et de la dramaturgie contemporaine (Zouleikha KABILENE)
– Les détours du théâtre de Peter Brook par l’oralité africaine (Magdolna JAKFALVI)
– Détournements afro-caribéens du conte européen par José Pliya (Stéphanie BÉRARD)
– Du droit à la culture aux droits culturels : quelles places pour les conteurs ? (Daniel URRUTIAGUER)
Débat & pause
18 h
Conte créole par Roselaine Bicep 25′
18h30 : Table ronde : « Les enjeux du conte aujourd’hui » avec Guy Régis Junior, Kossi Efoui
et Roselaine Bicep et Jean-Georges Chali animée par Axel Artheron

Soirée inaugurale :Réception au CIEF

Le 13 novembre 2012 – Matin au CIEF / Université d’ELTE
Dramaturgies du conte et poétiques contemporaines
Jamais simple détour ou retour à la fable, les écritures contemporaines d’Afrique et des diasporas abordent le conte comme une poétique en soi, le sujet de l’histoire étant le conte lui-même et sa capacité à rebondir à tisser des ponts mémoriels qui défient le temps.
9h – Mise en voix 4 : extraits de Philippe Boullé et Kossi Efoui
Présidence : Réka Toth
– Autour de Were Were Liking (Judith MILLER)
– Corps et voix dans l’œuvre de Kwahulé (Fanny LEGUEN)
– Se forger une identité par la parole : étude du duo de Big Shoot de Koffi Kwahulé (Alice ZENITER)
– Résonances, langages, écritures : voix de la poésie seychelloise contemporaine (Karoly Sandor PALLAI)
Débat & pause
10h30 – Mise en voix 5 : extraits de Gerty Dambury et Gael Octavia et Guy Régis Junior
Présidence : Catherine Treilhou-Balaudé (Paris 3)
– Contes et écritures africaines depuis 1980 (Ramcy KABUYA)
– Oralité et contemporanéité chez Gerty Dambury et Gael Octavia (Virginie SOUBRIER)
– Le monde mélancolique de Koffi Kwahulé » (Ilona KOVACS)
Débat & pause
12h – Table ronde : « Conte et théâtre / écriture et réécritures » avec Gerty Dambury et Guy Régis Junior
animée par Stéphanie Bérard

Pause déjeuner

Après-Midi à l’Institut Français de Budapest
Le mot du directeur de l’Institut Français de Budapest
Oraliture et musicalité
L’oralité convoque des corps et des voix et travaille le langage en lien avec la résonnance musicale qu’il est capable de faire entendre. Que ce soit au théâtre ou en poésie, cette dimension est essentielle aux écritures contemporaines.
14h30 – Mise en voix 6 : extrait de Koffi Kwahulé, Kossi Efoui (extrait d’Oublie)
Présidence : Magdolna JAKFALVI
– Le flux musical chez Kossi Efoui (Anaïs NONY)
– Corps et voix du music-hall chez Koffi Kwahulé (Brasserie, Le Masque boiteux)(Romain PIANA)
– « Des textes à dire debout » Oralité-écriture, collectif-individuel dans l’écriture
de Guy Régis Junior (Réka TOTH)
– Du roman musical à la musique romanesque : Approche comparée de l’oralité dans le discours littéraire de Patrick Chamoiseau et d’Alain Mabanckou (Malela BUATAL)
Débat & pause
16h30 – Mise en voix 7 : extraits de L.S. Senghor, Dieudonné Niangouna et de Jean-Luc Raharimanana
Présidence : Catherine NAUGRETTE
– Entre le malgache et l’occidental : Za. roman de Jean-Luc Raharimanana (Isabella ZATORSKA)
– Corps et voix dans les Chants d’ombre de Senghor (Hedia KADAR)
– Corps parlés et théâtre de voix dans l’œuvre de Dieudonné Niangouna (Amélie THÉRÉSINE)
– Musique des didascalies (Pierre Letessier)
Débat, pause et apéritif

19 h – Lecture en avant première :
Atlantiques amers de Gerty Dambury

Table ronde :
« D’une langue à une autre : comment traduire rythme et musicalité « 
avec Zsofia Molnar, Kossi Efoui et Gerty Dambury
animée par Virginie Soubrier

Repas au restaurant de l’Institut Français

Le 14 novembre 2012 – au CIEF / Université d’ELTE


Corps diasporiques et voix contemporaines

Traversé par la colonisation, l’immigration, l’exil… le corps diasporique est dépositaire d’une mémoire qui lui échappe et le dépasse, corps qui fait résonner des histoires, corps tendu, corps-tambour, corps-territoire aussi…

9h – Mise en voix 8 : extrait d’Aimé Césaire et de Koffi Kwahulé
Présidence : Judith MILLER
– Mise en seuil des corps et des voix dans le théâtre francophone des diasporas (Maria Minich BREWER)
– Voix et corps marionnettiques : avatars d’oralités (Pénélope DECHAUFOUR)
– Une tempête des corps errants (Amos FERGOMBÉ)
– Corps et folie sacrificielle dans le théâtre francophone africain (Gladys M. FRANCIS)

Débat & pause

11h – Mise en voix 9
: extraits de Kossi Efoui, Koffi Kwahulé et Suzan-Lori Parks
Présidence : Joseph DANAN
– Corps diasporiques et voix chorales des théâtres marrons (Sylvie CHALAYE)
– Le corps-territoire chez Kossi Efoui : une dramaturgie de l’oralité explosée (Paul BALAGUÉ)
– Corps-territoire et sexualité dans les dramaturgies contemporaines des diasporas afro-descendantes en France, au Brésil et aux Etats-Unis (Agathe BEL)
Débat & pause

12h30 – Performance de Guy Régis Junior
Déjeuner