Événements

Escales documentaires de Libreville 2012
7ème édition. Entrée : 1.000 Fcfa. Thème : Production et diffusion du documentaire en Afrique centrale.

Français

LES ESCALES DOCUMENTAIRES DE LIBREVILLE
Du 26 novembre au 02 décembre 2012



ÉDITO
L’âge de raison


Sept ans déjà que le navire des Escales Documentaires de Librevilledéveloppe et donne en partage sa raison et sa compréhension du monde à travers un choix de programmation de films inédits, originaux, où le regard affûté des auteurs ne manque pas de saisir les bouleversements de nos civilisations.

L’édition 2012 est ainsi empreinte du vent du printemps arabe et des stigmates des luttes d’indépendance. En outre, l’hommage au documentariste Chris Marker, les lois du genre, l’immigration et ses rêves brisés, l’échec des missions civilisatrices et l’aventure des nouveaux explorateurs sont autant d’escales qui enrichiront notre soif du partage des savoirs.

Le quai des Escales en plus d’être un lieu de rencontres, s’agrandit au fil des années d’une collection de films issus de son appel à projets de scénarios, contribuant ainsi à la découverte des talents de demain. Cet appel à projets, initié il y a quatre ans par l’IGIS et l’IFG, a produit plus de six documentaires qui ont été présentés avec succès sous d’autres cieux.

Le Gabon crée ainsi de nouveaux territoires cinématographiques et surprend par son inventivité. Pour autant, cet effort ne doit pas être isolé, il doit s’inscrire dans une dynamique d’ensemble.

Les enjeux de la production et de la diffusion du film documentaire en Afrique Centrale seront au coeur de notre programmation 2012 et des rencontres professionnelles qui auront lieu pendant le festival. En effet, nous observons un réveil de la production documentaire en Afrique, et l’Afrique Centrale n’est pas en reste de la dynamique continentale.

L’enjeu de cette rencontre est donc de réfléchir sur la mise en place de réseaux, tant pour la production que pour la diffusion. Aussi, la sous région de l’Afrique Centrale peut-elle apparaître comme un « laboratoire » où nous pourrons ensemble éprouver nos expériences.

Cela apparaît comme une première étape avant d’initier d’autres rendez-vous. Bien entendu, celle-ci n’est pas exclusive. Pour être bien comprise, cette rencontre devra prendre en compte les différentes initiatives, dans d’autres disciplines ou même d’autres domaines, qui visent eux aussi à améliorer notre appréhension du présent et donc, notre emprise sur notre destin cinématographique.

IMUNGA IVANGA
Directeur Général de l’IGIS
Délégué Général des EDL


Eric GIRARD-MICLET/Co-organisateur
Clément OKINDJA/Cordinateur général
Nathalie PONTALIER/Coordinatrice
Valentin LEVEAU/Coordinateur
Angèle AVEYRA/Attaché de presse
François MEZUI ME NDONG ONANA/Supervision
Paul ATOMO/Chauffeur
Pierre ENEME/Chauffeur
Contact festival : 01 74 31 94


PROGRAMME

LUNDI 26 NOVEMBRE


18.30 Inauguration de l’exposition « Regards documentaires »

Une exposition sur le cinéma documentaire conçue par Jean Breschand (auteur de Le documentaire, L’autre face du cinéma, Cahiers du cinéma 2003), Frédéric Goldbronn (Images en Bibliothèques) et Catherine Blangonnet (Bpi). Coproduite par la Bpi et Images en Bibliothèques, cette exposition entend valoriser le cinéma documentaire en en présentant l’histoire, les styles et les auteurs selon quelques thématiques phares : filmer le passé, regards sur l’enfance, l’homme et le travail …

Exposition conçue par Jean Breschand (auteur de Le documentaire, L’autre face du cinéma, Cahiers du cinéma 2003), Frédéric Goldbronn (Images en Bibliothèques) et Catherine Blangonnet (Bpi).


19.00 Discours d’ouverture et proclamation des résultats de l’appel à projets de scénarios documentaires

19.30 Kinshasa Symphony
De Martin Baer, Claus Wischmann / 2011 / 98′ / Allemagne

Une panne de courant plonge dans l’obscurité totale la salle où joue l’Orchestre Symphonique de Kinshasa. Mais il en faut beaucoup plus pour décourager les deux cents musiciens qui continuent à interpréter, dans le noir, l’Hymne à la joie de Beethoven. En effet, en quinze ans d’existence, cet orchestre composé de bénévoles a survécu à deux coups d’état et une guerre civile. Animé par l’espoir d’un monde meilleur, cet orchestre unique en Afrique incarne l’amour de la musique.


MARDI 27 NOVEMBRE

18.30 Les Techniciens, nos cousins
De Moussa Touré / 2009 / 73′ / Sénégal

Comment gérer au quotidien les rapports de voisinage entre les Sénégalais et les moustiques ? Considérés comme les cousins des populations, les moustiques sont embêtants, voire dangereux car vecteurs de maladies mortelles comme le paludisme.


20.30 hommage à Chris Marker

Sans soleil
De Chris Marker / 1983 / 100′ / France

Dans ce film-essai, genre de prédilection de Chris Marker, le réalisateur revisite son obsession des voyages, de la mémoire et de la fragilité humaine en se réincarnant en un cameraman fictif, Sandor Krasna, rédacteur de longues lettres dans lesquelles il évoque deux pays, « deux pôles extrêmes de la survie », le Japon des séismes et la Guinée-Bissau de la pauvreté et de la famine.
Mais échappant aux sirènes de la pitié, le cinéaste désire plutôt montrer ce que ces sociétés ont inventé pour transcender la vie en annonçant »Moi, ce que je veux vous montrer, ce sont les fêtes de quartier ».


MERCREDI 28 NOVEMBRE

9.00 – 12.00 à l’IGIS

Master Class
Avec Moussa Touré et Jean-Marie Teno


17.15 Vol Spécial
De Fernand Melgar / 2011 / 100′ / Suisse
Chaque année en Suisse, des milliers d’hommes et de femmes sont emprisonnés sans procès ni condamnation pour la simple raison qu’ils résident illégalement sur le territoire. Ils courent ainsi le risque d’être arrêtés et mis en prison pendant des mois dans l’attente de leur expulsion.


19.00 L’épopée de la musique gabonaise acte 1
De Joël Moundounga / 2011 / 52′ / Gabon
Lors d’une émission radiophonique, l’animateur Placide Moryl reçoit le groupe de rap »Communauté Black », qui fusionne rythmes traditionnels et sonorités modernes. Mais la démarche artistique du groupe de rap interpelle l’animateur.
Ne serait-il pas temps d’écrire l’histoire de la musique gabonaise et ce malgré la quasi-inexistence d’archives ? Ainsi, commence une quête à la rencontre des musiciens et chanteurs gabonais, à la fois témoins et acteurs de cette épopée musicale. (En présence du réalisateur).


20.00 L’épopée de la musi que gabonaise acte 2
De Joël Moundounga / 2012 / 52′ / Gabon
(En présence du réalisateur)


JEUDI 29 NOVEMBRE
9.00 – 12.00 à l’IGIS

Master Class
Avec Moussa Touré et Jean-Marie Teno

17. 30 Automne
De Dimitri Makhomet / 2012 / 26′ / France
Portrait d’une vieille dame qui habite en lisière de forêt. Ses activités quotidiennes : chercher du bois, nourrir ses poules, manger, faire sa toilette, se reposer… le temps passe, rythmé par la vie forestière.


18.00 Safar
De Tahleh Daryanavard / 2010 / 55′ / Belgique
Originaires de petites îles lointaines du Golfe Persique, Amina, Fatoma et Asma sont parvenues à faire des études à l’université de Téhéran. Leurs études achevées, elles retournent, en train puis en bateau, dans leur village natal.

19.00 POLY-AMOUR
De Ken Ervy Patoudem / 2012 / 52′ / Cameroun
A partir du cas de Jean Aimé Lekou, jeune homme issu d’une famille polygame de 17 enfants dont le père est dans l’incapacité d’assurer l’avenir, ce documentaire convoque divers témoins (pères polygames, historien, anthropologue, sociologue, hommes d’église et autorités administratives) afin de dresser un bilan sur les conséquences sociales et économiques de la polygamie. (En présence du réalisateur)


20.30 Françoise Héritier et les lois du genre

D’Anne-France Sion / 2009 / 48′ /France

Françoise Héritier, anthropologue connue pour ses recherches sur les systèmes de parenté et les règles d’alliances et de filiation, notamment en Afrique, retrace son parcours, depuis ses premiers terrains en Haute-Volta jusqu’à sa chaire au Collège de France. Parlant des mythes des origines, du rôle des femmes dans la procréation et des rapports hiérarchiques entre les sexes, elle évoque également le Conseil national sur le sida qu’elle a présidé et alerte les jeunes générations sur les clichés prévalant encore dans les représentations du masculin-féminin.


VENDREDI 30 NOVEMBRE
9.00 – 12.00 à l’IGIS
Master Class
Avec Moussa Touré et Jean-Marie Teno


15.30 à l’Institut Français
Table ronde
Rencontre professionnelle autour du thème : Les enjeux de la production et de la diffusion du film documentaire en Afrique Centrale


18.00 Tsofa
De Rufin Mbou Mikima / 2012 / 52′ / Roumanie, Congo
En 2008, Yves, Fredy et 32 congolais sont recrutés à Kinshasa pour aller travailler comme chauffeurs de taxi en Roumanie. On leur fait alors de grandes promesses, salariales notamment. Mais une fois à Bucarest, le rêve se transforme très vite en cauchemar. (En présence du réalisateur)


19.30 Une feuille dans le vent
De Jean-Marie Teno / 2012 / 59′ / Cameroun

Accra fin des années 50 : Ernest Ouandié, patriote camerounais en exil au Ghana, rencontre une femme dont il tombe amoureux. Mais, obligé de rentrer précipitamment au Cameroun suite à l’assassinat du président de l’UPC, parti indépendantiste opposé au pouvoir en place, leur histoire prend brutalement fin. Fruit de leur union, une fille, Ernestine, naît quelques mois plus tard. Loin de son père, elle grandira en subissant le ressentiment de sa mère dont le bonheur a été brisé à jamais par l’histoire et la politique. (En présence du réalisateur)


21.00 L’Empire du milieu du sud
De Jacques Perrin, Eric Deroo / 2010 / 86′ / France, Viêt Nam

Sur des images d’archives inédites du monde entier qu’accompagnent des textes des littératures vietnamienne, française et américaine, Jacques Perrin et Eric Deroo retracent l’histoire fascinante et douloureuse du Viêt-nam, de la colonisation française à la chute de Saïgon en passant par les premières révoltes, l’invasion japonaise, la débâcle française de Diên Biên Phu et le front vietminh d’Ho Chi Minh…


SAMEDI 1 DÉCEMBRE
17.15 Tahrir, place de la libération

De Stefano Savona / 2011 / 86′ / France, Italie

Le Caire, février 2011. Elsayed, Noha et Ahmed sont de jeunes égyptiens qui, comme des milliers d’autres en ce printemps arabe, occupent la Place Tahrir. Jour et nuit, ils discutent, crient, chantent, inventent des slogans, apprennent à lancer des pierres ou à soigner les blessés et résistent à l’armée pour défendre cette place devenue territoire libre. Chronique au jour le jour de la révolution égyptienne, ce documentaire est écrit par les visages, les mains et les voix de ceux qui ont vécu ce moment historique.

18.45 Espoir voyage
De Michel K. Zongo / 2011 / 82′ / Burkina Faso, France

Le réalisateur quitte le Burkina sur les traces de son frère aîné qui avait émigré en Côte d’Ivoire où il est mort en 1994. La route est longue, les témoins incertains, leurs souvenirs déjà lointains… (En présence du réalisateur)


21.00 L’hypothèse du Mokélé-Mbembé
De Marie Voignier / 2011 / 78′ / France

Au Sud-Est du Cameroun, un homme arpente depuis plusieurs années la jungle et les berges boueuses des rivières à la recherche d’un animal inconnu des zoologues, une espèce de dinosaure que seuls les pygmées semblent avoir entrevu : le Mokélé-Mbembé.


DIMANCHE 2 DÉCEMBRE

18.00
Une vie en black or white
Fan de Michael Jackson, Anicet danse depuis les années 1990 en hommage au King de la Pop. Grâce à sa troupe qui réunit de jeunes danseurs de Libreville, il a acquis une notoriété locale et a imposé une véritable reconnaissance sociale de cette pratique urbaine. Mais il rêve aujourd’hui d’exporter sa danse au-delà des frontières nationales pour montrer au monde entier la « face gabonaise » de Michael Jackson. (En présence de la réalisatrice)

19.30 Clôture du festival
SPECTACLE DE MICHAEL ANICET