Événements

Tam Tam d’Or (trophées de la musique congolaise) 2012
7ème édition

Français

Le samedi 25 février 2012, le « Chapitô Ben’Tsi », au quartier Mpila, à Brazzaville, a abrité la soirée de remise des prix aux lauréats de la 7ème édition des « Tam-Tam d’Or », les trophées de la musique congolaise. C’était au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence de la marraine de cette édition, Claudia Lemboumba Sassou Nguesso, du ministre des sports et de l’éducation physique, Léon Afred Opimbat, du Représentant de l’Unesco au Congo, Abdourahamane Diallo, du manager exécutif des « Tam-Tam d’Or », Médard Milandou-Ntsonga. Ainsi que de quelques grands noms du show-biz congolais.

La 7ème édition des « Tam-Tam d’Or » s’est déroulée dans une grande ambiance. A cette occasion, Roga Roga, la figure de proue de l’orchestre Extra Musica Zangul, a raflé trois prix, grâce à son coup d’essai et de maître, Sorcellerie Kindoki. Il s’agit des « Tam-Tam d’Or » de Meilleur orchestre, Meilleure chanson et Meilleur album. « Je suis très heureux pour ces trophées qui montrent l’excellent travail que nous sommes en train de produire. En même temps, je suis très heureux étant donné que je représente mon pays, partout où je vais, par le biais de la musique », a lâché le patron d’Extra Musica.
Le prix Révélation a été décerné, sans surprise, à Merlin Bouton, la pépite musicale congolaise, transfuge de l’orchestre Dolisiana de Dolisie, évoluant, actuellement, au sein du groupe Wenge Musica Maison Mère de Noël Nguiama Makanda Werrason, à Kinshasa, en RDC. Le jeune lauréat a déclaré: « Ce trophée est le bonheur de mon pays, le Congo ».
Dans la catégorie Meilleur groupe, chorale ou individualité de musique chrétienne, c’est le groupe Les Bons bergers, de Pointe-Noire, qui a décroché la timbale. Tandis que dans la catégorie Musique métisse, c’est la chanteuse Brazzavilloise, Sheryl Gambo, qui a été primée, grâce à son album « Etiyamboa ». Ci-après, la liste exhaustive des différents lauréats.
Découverte: Boma ngulu (Brazzaville).
Meilleur groupe, chorale ou individualité de musique chrétienne: Les Bons bergers (Pointe-Noire)
Meilleur clip de musique chrétienne: « Fou de Dieu » (Belle Agniele, Brazzaville)
Meilleur clip de musique typique: Monalissa (Junior Vall).
Meilleur spectacle de l’année: Létiok Production, grâce au concert d’Extra Musica organisé au Palais des congrès de Brazzaville.
Meilleure manifestation musicale: Brasco (Brasseries du Congo), grâce au concert d’Extra Musica organisé au Stade Marchand.
Meilleur album: « Sorcellerie Kindoki » de Roga Roga.
Meilleure chanson étrangère: Nwa baby (Flavour, Nigéria)
*Prix du jury
Diaspora: Harrold Nganga (le seul à être présent dans la salle), D.J. Zidane, Mpassi, Sam Talanis le Roi Zamuntu (tous de France).
Révélation: Merlin Bouton
Musique métisse: Sheryl Gambo, dans son album « Etiyamboa » (Brazzaville).
Musique traditionnelle: le groupe Obeïtan (Brazzaville).
Musique tradi-moderne: T. Wani avec son album « Art sans frontière » (Pointe-Noire).
Prix du manager: Zaïko Langa Langa (Kinshasa), GTKI B 26, Frischnelle Matondo et Passi Ngongo Mermans (Bantous de la capitale).
Prix du manager pour la reconnaissance des anciennes gloires: Marcel Mboungou, Théo Blaise Kounkou, Kila Mbongo et Tanawa (France).
Signalons que le prix de Grand mécène culturel a été décerné au président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.
Par aileurs, la 8ème édition des « Tam-Tam d’Or » pourrait avoir lieu à Dolisie, la troisième ville du Congo.

Pascal NGALIBO-YALA