Événements

Palais de Tokyo / Saison « Nouvelles vagues »
This House Anthea Buys et Mikhael Subotzky, Serge-Alain Nitegeka, André Tehrani, Alexandra Makhlouf (Programme Young Curators)

Français

Anthea Buys et Mikhael Subotzky, commissaire et artiste sud-africains, organisent une exposition intitulée This House dans le cadre de la saison « Nouvelles Vagues ».

Elle rend compte d’une recherche sur la relation entre la forme architecturale et certaines structures politiques. En lien avec l’histoire coloniale africaine, l’esclavage et l’apartheid, et plus largement avec les relations qui existent entre le contrôle politique et le contrôle de l’espace et du temps, l’exposition tend à mettre en évidence la manière dont les structures architecturales représentent et soutiennent la structure politique, sur le plan physique et métaphorique.
A côté de ces oeuvres « visibles », un nombre indéterminé d’oeuvres fantômes, invisibles dans les salles du Palais de Tokyo, seront évoquées dans un dessin réalisé sur place par Alexandra Makhlouf. Ces oeuvres constituent des éléments psychogéographiques forts et appellent à une réflexion sur le rôle de la mémoire, et celui de l’histoire de la présentation et de la réception de l’art contemporain.

Mikhael Subotzky est né en 1981 à Cape Town, il vit et travaille à Johannesburg. A travers la photographie et la vidéo, il interroge la structure de la représentation ainsi que la relation entre le récit social et la fabrique de l’image en photographiant notamment l’extérieur et l’intérieur des prisons d’Afrique du Sud. Il a reçu le Prix de la découverte des Rencontres d’Arles en 2011 et ses oeuvres sont régulièrement exposées dans le monde.

Serge-Alain Nitegeka est né en 1983 au Burundi. Contraint à l’exil, il s’est installé en Afrique du Sud, où il a obtenu récemment le statut de réfugié. Depuis 2009, il étudie les Beaux-Arts à l’Université de Witwatersrand à Johannesburg.

Serge-Alain Nitegeka travaille depuis deux ans sur le thème de l’exil, à travers la peinture, la sculpture, l’installation et la performance. En 2010, il a reçu le prix Tollman Award for Visual Arts et le prix de la Fondation Jean-Paul Blachère.

André Tehrani est né en 1980 à Tønsberg (Norvège), il vit et travaille à Stockholm. Il a étudié l’Histoire de l’Art et les Beaux-Arts à Oslo puis Stockholm jusqu’en 2010. A travers l’utilisation de différents médias (dessin, collage, sculpture…), il met en évidence la manière dont les dynamiques idéologiques et politiques influencent la culture populaire, en interrogeant les manifestations de la contre-culture depuis l’Internationale Situationniste jusqu’à aujourd’hui dans le cinéma, la littérature, l’urbanisme et la musique.

Alexandra Makhlouf est née en 1987 en Afrique du Sud, elle vit et travaille à Johannesburg. Elle a étudié dans la section des Beaux-Arts de l’Université de Witwaterstrand à Johannesburg entre 2006 et 2010 et a été lauréate du prix Martienssen en 2008 et 2009. Elle réalise des dessins à l’encre de Chine en écoutant des romans audio fantastiques et de science-fiction et fait apparaître des personnages et des paysages fantômatiques inspirés de ces récits et de son interprétation.

Commissariat :
Mikhael Subotzky et Anthea Buys
Partager :