Événements

Universal Reggae Festival – SOS RASTA VILLAGE DE VRIDI – COTE D’IVOIRE
UNIVERSAL REGGAE FESTIVAL 2013- SOS RASTA VILLAGE CONCERT CONFIRMÉ AVEC: I JAHMAN LEVI A PARIS au CABARET SAUVAGE, le 27 NOVEMBRE 2013 à partir de 19h

Français

L’artiste de reggae jamaïcain Ijahman Levi sera au Cabaret Sauvage, le 27 Novembre 2013.

Evenement destiné à engager la reconstruction du village rasta de Vridi en Côte d’Ivoire, rasé en 2012.

Les spectateurs peuvent pré-réserver leur place en ligne sur le site Koalitick.com, Fnacspectacle, Carrefourspectacle,…

Cet évènement sera présidé par: MR KIFLE SELASSIE
Fils de sa majesté le ROI DES ROIS : HAILE SELASSIE, Directeur du patrimoine à l’UNESCO.

Au programme de ce concert participatif qui a lieu à l’occasion de la 3e édition du Universal Reggae Festival, 4h de reggae roots avec une dizaine de groupes sur scène dont :
I JAHMAN LEVI
– SOUL STEREO
– THE BANYANS
– BARRON BLACK
– ROMY.K
– AGANA
– KAYAMANGA
-JEAN JACQUES BERTHIEU

Billets disponibles sur: :

http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Reggae-IJAHMAN-LEVI-TRIBUTE-CSN27.htm

https://www.koalitick.com/fr/events/concerts/ijahman-levi-cabaret-sauvage/order

http://www.francebillet.com/place-spectacle/manifestation/Reggae-IJAHMAN-LEVI-TRIBUTE-CSN27.htm

Histoire du village rasta de Vridi
Nous sommes au coeur des années 90 : Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, devient la troisième capitale mondiale du reggae avec sa star, Alpha Blondy. Des rastas décident d’y créer en 1996 un lieu de vie et de culture : le village de Vridi. Haut-lieu culturel et touristique, le village reçoit des personnalités de l’univers du reggae : Ijahman Levi, U Roy, David Hinds, pour ne citer qu’eux.

Tout s’arrête pourtant au mois de juillet 2012 : il est 10h du matin quand policiers et gros bras, profitant de l’absence d’une bonne partie des habitants alors au travail, détruisent les habitations des 150 familles qui vivaient sur place.

Militant pour la promotion de la culture rasta, ROMY.K et son association Aphrika-beat mettent en place dès 2011 universal reggae festival, qui avait pour objectif de soutenir et développé le village.
Ayant appris la destruction du village, Romy.k se rend sur les lieux, où il constate une scène de chaos.
Il est interpellé par la détresse des occupants du village détruit et décide, avec son association Aphrika-Beat, de tout mettre en œuvre pour la reconstruction du village.
Il organise ainsi en 2012 la deuxième édition de Universal Reggae Festival, afin de récolter des fonds pour aider les familles rasta du village VRIDI.


Objectifs de cet évènement unique

Porté par Aphrika-beat et Koalitick, cette 3ème édition du festival vise à sensibiliser d’avantage le public, interpeller le gouvernement ivoirien et à récolter des fonds. Ainsi, la moitié des bénéfices du concert sera attribuée au projet de reconstruction du village rasta de Vridi.

Les premières sommes récoltées permettront :
d’aider les habitants du village dans leurs démarches administratives et juridiques pour l’acquisition officielle du nouveau site
payer les frais de notaire si possible accorder des micros-crédits aux habitants, pour qu’ils puissent continuer leurs activités.
Pour toucher le public en nombre, nous avons fait appel à de grands noms de la scène reggae : Ijahman Levi, légende vivante du reggae jamaïcain agé de 67 ans, sera la vedette de ce festival où se produiront également des artistes ivoiriens dont AGANA (fils d’ALPHA BLONDY) et des artistes phares de la scène montante française dont Soul Stereo et The Banyans. La programmation réserve d’autres surprises qui seront dévoilées progressivement.

Événement
Concert participatif (n’a lieu que si 500 spectateurs pré-réservent)

Date
27 novembre 2013 (à confirmer avant le 27 septembre)

Co-réalisation: Plemi / Aphrika-beat

Présentation des groupes déjà annoncés :
IJAHMAN LEVI l’auteur des légendaires « Jah Heavy Load » et « Are We A Warrior », l’un des nombreux talents issus des ghettos jamaïcains de Trenchtown, est encore et toujours présent. Il débute aux côtés de Bob Marley puis émigre en Angleterre avec ses parents avant de revenir en Jamaïque. Il s’attache à défendre un reggae roots et conscient grâce auquel il exprime ses rêves et ses idées.


THE BANYANS : cultivent un retour aux racines du reggae, inspiré par les années 70 et modernisé avec leurs propres ingrédients. Avec plus de 300 concerts à leur actif (Italie, Pologne, France, …) et la finale France de l’European Reggae Contest 2013, les Banyans sont en train de devenir un groupe phare de la scène reggae-roots en France.

SOUL STEREO : est l’un des sounds parisiens les plus actifs de la place. Dans la plus grande tradition jamaïcaine, ils vous feront danser sous les bons rythmes du Reggae, Ska, Rocksteady, Roots, Rub A Dub, Digital, Dancehall.

BARON BLACK : il grandit en Martinique, entre le reggae qu’ écoutait sa mère et les tambours traditionnels de l’île qu’affectionnait son père. Il s’installe à Paris en 2000 et crée, avec BigFamili, le label Black House Music qui produit une première compilation d’artistes afro-antillais: Se Kong Wa Rivé. Le premier album de Big Famili, Ras’in (2004) s’écoulera à plus de 3000 ex.

ROMY.K : Originaire de la Côte d’Ivoire, Romy.K sillonne l’Afrique, l’Europe et l’Amérique latine depuis plus d’une quinzaine d’années. Aujourd’hui installé à Paris, il associe rythmes africains et reggae avec son groupe The Togwewa. En 2010 il sort son premier album FREE AFRICA et en 2013 DUST AND TEARS. Il est à l’origine du Projet Universal Reggae Festival.

AGANA : Contrairement à ce que l’on pourrait croire Ismaël Agana n’a pas choisi le chemin le plus facile pour se faire un (pré)nom au royaume de la musique reggae. Il suit les traces de son père, qui n’est autre qu’Alpha Blondy, mais ne marche dans ses pas.

JOSEPH MESSEGANA : Mësëgana, nom amharique (langue nationale de l’Ethiopie) signifiant « Give Thanks and Praises » soit remercier et prier le Tout-Puissant. Mësëgana s’est réuni autour de Joseph, auteur-compositeur- interprète. Initialement batteur Il joue au sein d’une multitude de groupes, dont Camille Sopran, Black-Blanc-Beur, Banky Banks, Ras Natty Baby (Roi du Seggae), Exode, Pablo U-Wa et bien d’autres… En l’an 2009, Mësëgana concrétise, avec la grâce de DIEU, la réalisation de l’album: « A ta Famille ».

KAYAMANGA : Né à Gold Coast, au Sénégal, Kâya Manga est le Descendant du Roi Kâya manghan Cisse, est avant tout un artiste militant. Il est à la fois auteur, compositeur, chanteur et interprète. Sa musique, aux influences marquées par Fêla, Burning Spear et Peter Tosh, témoigne de la richesse culturelle africaine où tradition et modernité se côtoient sans se heurter.



À propos de Koalitick

Développé par l’équipe de PLEMI (www.plemi.com/) jeune société basée à Paris, à la fois promoteur de spectacles et éditeur d’applications web pour le live, Koalitick (www.koalitick.com) est une plateforme de financement participatif pour le spectacle vivant qui permet à tout organisateur de confirmer un projet de concert lorsqu’un volume suffisant de pré-réservations a été atteint, les spectateurs n’étant débités qu’en cas de succès.
Ce dispositif a déjà permis de concrétiser ou accompagner une centaine d’évènements en région parisienne (dont les Fatals Picards au Cabaret Sauvage, François Staal au Divan du Monde, etc.).

À propos de Aphrika-beat et Universal Reggae Festival

Fondée par l’artiste d’origine ivoirienne Romy.K, Aphrika-beat est une association loi 1901 dont l’objectif est la promotion des « culturielles » (cultures au pluriel).
UNIVERSAL REGGAE FESTIVAL est un concept développé par Romy.K pour la promotion du mouvement Rastafari, cette philosophie militante et empreinte de spiritualité qui sous-tend la musique reggae. Encore mal connue – en particulier sur le continent africain, cette culture rasta est aujourd’hui menacée de disparition. La préservation de ce patrimoine est donc tout l’enjeu de la reconstruction du village rasta de Vridi.


Contacts presse
Romain GUILLOT / [email protected] / Tél : 06 26 69 41 22
ROMY.K / [email protected] / Tél : 06 18 71 71 82
Partager :