Événements

Maghreb des Films 2013
Pour l’édition 2013, plusieurs films en provenance d’Algérie, du Maroc, et de Tunisie ménageront au public d’intéressantes surprises. C’est, au total, à une soixantaine de films qu’est convié le public de ces nouvelles Rencontres.

Français

À l’Institut du monde arabe (IMA) du 20 au 24 novembre 2013 et au cinéma La Clef du 28 novembre au 4 décembre 2013.

Le Maghreb des Films c’est Une plongée dans le meilleur du cinéma maghrébin d’aujourd’hui, de l’Algérie, au Maroc et de la Tunisie :

de nombreuses avant-premières et près d’une soixantaine de films, longs métrages et courts métrages, fictions et documentaires, films du web, etc.

Soirée d’ouverture à l’IMA, le mercredi 20 novembre 2013 avec l’avant première du nouveau film de Merzak Allouchache, Les Terrasses qui était en compétition officielle au Festival de Venise cette année. Dans ce film, le réalisateur franco-algérien donne sa vision impressionniste d’une société algérienne, « malade de ses contradictions », filmée des toits d’Alger.

De l’Algérie également, Les jours d’Avant de Karim Moussaoui, révélé lors du dernier Festival de Locarno. Avec élégance, il met en scène deux adolescents amoureux qui tentent d’inventer leur espace de liberté dans le contexte des dures années de guerre civile (années 90).

Autre perle de cette édition, le documentaire de l’Algérien Damien Ounouri, Fidai. La confession parfois sanglante de Mohamed El Hadi Benadouda, ancien vétéran de la guerre d’indépendance algérienne qui raconte ses années de combat au sein du FLN et la violence, incontournable, qu’il a dû épouser.

Dans la section « Cinéma algérien, un souffle nouveau », sera conviée une véritable génération de talentueux cinéastes indépendants, Djamil Beloucif (C’est dans la boite L.M.2013) Lamine Amar Khodja (Demande à ton ombre, L.M. documentaire, 2012). Une poignée de courts métrages, accompagneront ces films, tous aussi annonciateurs, les uns et les autres de futurs réalisateurs qui compterons, parmi lesquels : Amin Sidi-Boumédiène, Hassen Ferhani, ou encore Baya Allouache.

Du Maroc nous vous présenterons trois avants premières : le film qui a reçu le Grand Prix du Festival de Tanger, Zéro de Nour-Eddine Lakhmari (2013), un thriller soft avec anti héros dans la plus pure tradition du genre ainsi que C’est eux les chiens de Hicham Lasri, l’histoire de Majhoul, emprisonné en 1981 pendant les émeutes du pain au Maroc, qui ressort, 30 ans plus tard, en plein printemps arabe. Mais aussi un magnifique documentaire primé à Locarno cette année Dance of Outlaws de Mohamed El Aboudi, brûlot dénonciateur d’une certaine condition de la femme, encore admise au Maroc. Un magnifique portrait de femme devenue mère suite à un viol a 16 ans, qui rejetée par sa famille, lutte pour la vie.

Nous fêterons également le 20e anniversaire du cinéma amazigh. L’occasion de découvrir L’Enfant Cheikh, le nouveau long métrage de Hamid Bennani.

De Tunisie, Coup de chapeau à un jeune cinéaste émergeant, Walid Tayaaa l’auteur de Boulitik un court métrage brillant sur trois moments, trois personnages interpelés, bousculés, par la révolution tunisienne en marche ainsi que Journal d’un citoyen ordinaire. Un film très poétique dans lequel Walid revient sur son enfance et ses parents. Un bel hymne à la famille et à la Tunisie d’aujourd’hui.
A noter également un documentaire-portrait sur Dorra Bouzid, qui retrace le parcours de cette militante et de ses combats.

Dans le cadre du 30ème anniversaire de la marche des beurs en 1983, nous clôturerons cette édition à l’IMA avec La Marche de Nabil Ben Yadir, une comédie dramatique qui réunit Jamel Debbouze et Olivier Gourmet.

Retrouvez toutes les infos et la programmation complète sur www.maghrebdesfilms.fr